Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 11:11

Alpha_planche-1.jpgLe président guinéen, Alpha Condé tient à avoir la majorité des députés de la prochaine assemblée nationale. Il ne lésine pas sur les moyens pour financier. De sorte qu’il se déplace avec des mallettes d’argent à travers la capitale.

 

Tenez, il s’est rendu le vendredi dernier à la mosquée de Dabondy, commune de Matam où il a effectué la prière. Après laquelle prière, il a offert 30 millions de francs aux fidèles. L’imam en formulant les bénédictions, a indiqué à l’illustre hôte que sa mosquée n’a pas de tapis. Au président de charger un de ses compagnons d’apporter à partir de sa voiture une somme de 7 millions de francs. Ce qui a été fait.

 

Vivement la planche à billet.

 

Souleymane F. Bah

LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 12:34

Lcholera_K.jpg'épidémie de choléra a fait 8 victimes sur 27 cas déclarés, dans la localité de Banfèlè, située dans la préfecture de Kouroussa, en Haute Guinée, a-t-on appris de sources proches du département de la Santé.

 

L'épidémie qui s'est déclarée dans cette zone du 3 au 19 août a été maîtrisée grâce à une mobilisation des services de santé, qui ont déployé une logistique, pour stopper la propagation de la maladie.

 

Des solutions ont été distribuées aux populations de Banfèlè, et les latrines et autres puits utilisés par les habitants ont été désinfectés, rapportent nos sources.

 

A ces 8 décès, il faut ajouter les 10 victimes causées par le choléra en Basse Guinée, du côté de Boffa et en Moyenne Guinée, dans la préfecture de Mamou sur les 150 cas déclarés dans ces deux régions, depuis le mois de janvier 2013.

 

Le ministère de la Santé et de l'Hygiène publique a, parmi les mesures visant à contrer cette épidémie, entrepris des campagnes de sensibilisation dans les zones ayant enregistré des cas de choléra.

 

Xinhua

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 03:50

greve_magistrats_1.jpgDans la perspective de la tenue des élections législatives prévues pour le 24 septembre prochain, les magistrats guinéens décident d'organiser un vaste mouvement de grève afin de boycotter le processus électoral en cours, a dit mardi, le président de l'association des magistrats de Guinée Kélafa Sall.

 

Pour ce faire, les magistrats entendent s'abstenir de toute participation le long du processus des élections pour revendiquer les meilleures conditions de vie et de travail, conformément aux dispositions juridiques et règlementaires contenues dans le statut particulier des magistrats guinéen, dont l'application tarde encore à produire des effets.

 

Selon le président de l'association des magistrats de Guinée, leur statut n'est pas conforme aux statuts de l'union internationale des magistrats qui déterminent et fixent les paramètres nécessaires a créer toutes les conditions de vie et de travail en faveurs des magistrats.

 

M. Sall a estimé que l'application des dispositions du statut des magistrats constitue une conditionnalité pour la lutte contre la corruption et le favoritisme dans le secteur juridique du pays et à assurer l'indépendance totale de la justice en Guinée.

 

"Nous avons décidé de lier notre participation à une quelconque consultation populaire dans notre pays à la satisfaction de certaines conditions pour garantir l'indépendance de la magistrature", a dit le président de l'association guinéenne des magistrats.

 

En Guinée, le statut des magistrats a été signé depuis 1991 et n'a jamais fait l'objet d'application par les autorités politiques et juridiques du pays.

 

La part accordée à la justice par le Budget national de développement (BND) est très faible, ce qui expose les magistrats à toutes sortes de corruption et de mauvaises pratiques dans l'application des textes juridiques du pays.

 

Xinhua

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 13:23

femmes_guineenes_250_250.jpgCe mardi 27 août 2013 marque le 36ème anniversaire de la révolte des femmes guinéennes contre la police économique du régime de Sékou Touré. Tout est parti ce jour de 1977 d’une altercation entre une femme vendeuse au marché de Madina et un agent de la police économique.

 

Les femmes se sont révoltées et ont improvisé une marche de protestation contre le pouvoir d’antan jusqu’au Palais présidentiel. Sékou Touré, face à la fureur de ces femmes révoltées a dû abdiquer pour dissoudre la police économique. Mais la répression sera sans appel après. Plusieurs femmes ont été arrêtées, torturées et détenues au Camp Boiro. Le régime en a profité pour crier au complot et faire des arrestations.

 

Cela a permis au moins de rouvrir le commerce privé qui était interdit depuis la campagne dite « cheytane 75 ».

 

A la faveur de la prise du pouvoir par l’armée en 1984, cette date a été retenue comme une fête nationale de la femme guinéenne. Mais depuis 2010, elle n’a pas été célébrée. Le gouvernement de transition, version Konaté l’a simplement ignorée. Tandis que le présent régime se prononce sur le bannissement de cette date au profit de 9 février qu’on dit date d’anniversaire de l’assassinat de Mbalia Camara, une martyre du Pdg-Rda et qui était célébrée à l’époque de Sékou Touré.

 

Mariama Bah

Pour LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 10:35

shakespeare.jpgL’enseignement de l’anglais devient obligatoire au secondaire en Guinée dès la prochaine entrée. Selon le ministre de l’Enseignement pré-universitaire, Ibrahima Kourouma, l’anglais sera enseigné en tant que matière dès la 7ème année.

 

Il a fait cette annonce lors d’une rencontre cette semaine avec les quelques 300 enseignants admis à enseigner cette langue. Cette mesure qu’il qualifie du vœu ardent du chef de l’Etat, a été prise pour combler un vide. Selon lui la Guinée perd des bourses étrangères à cause de la non maîtrise d’anglais par les étudiants guinéens. Il soutient que la Guinée doit se conformer au contexte mondial à l’instar de ses voisins.

 

Ibrahima Kourouma rapporte que l’Afrique du Sud appuie ce projet en fournissant des documents et supports pédagogiques. Il promet que son département est en train de voir si les candidats au Bepc peuvent composer en anglais en tant que matière cette année scolaire 2013-2014.

 

Il invite par conséquent tous les enseignants de rejoindre leurs postes de mutation quel que soit le lieu ou la distance.

 

Siradio Baldé

pour le JL partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 20:09

Alpha conde 001La visite du président de la République à Labé s’est terminée par des jets de pierre, des slogans anti-Alpha et des coups de gaz lacrymogène.

 

De l’aéroport où il est arrivé dans la matinée à la résidence du gouverneur, Alpha Condé s’est offert un bain de foule. Il est allé à pied. Et plusieurs personnes l’acclamaient et le suivaient.

 

Chez le gouverneur, un meeting restreint s’est improvisé avec une série de discours dont celui de l’hôte de marque des populations de Labé. Après, il s’est rendu chez Elhadj Abdourrahmane, patriarche de la cité où il a conféré avec les notables.

 

C’est lorsqu’il quittait cet endroit, dit quartier Mosquée, qu’un groupe des jeunes l’ont hué en lançant « Alpha zéro, Abas Alpha ! ». Certains ont lancé des cailloux face à la riposte des forces de l’ordre. Quant à la garde présidentielle, elle n’a pas cédé à la provocation et à la nervosité.

 

On signale des blessés et des interpellations.

 

Le chef de l’Etat qui a déjà commencé sa campagne pour les législatives continue sa tournée foutanienne. Il est attendu à Pita, Dalaba et Mamou.

 

 

Souleymane F. Bah

pour LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 09:02

manifestations_ambanyi-copie-1.jpgLes quartiers de Dixinn dans la commune du même nom, ceux de Hamdallaye, Lambanyi, Enco 5, Coza et Bambeto dans la commune de Ratoma ont été en ébullition ce jeudi contre les coupures d’électricité. Des jeunes comme d’habitude ont brûlé des pneus et posé de tas d’immondices, de troncs d’arbre et de pierres pour entraver la circulation. Nombre de personnes n’ont pas pu se rendre au travail.

 

Selon le gouvernement, il y a eu 13 blessés. Des citoyens ont été spoliés de leurs objets qu’ils portaient par des loubards. Le siège de l’agence de l’EDG à Lambanyi a été saccagé.

 

Des jeunes gens en colère ont voulu vandaliser le domicile du ministre d’Etat à l’Energie, Papa Koly Kourouma, sis à Kobaya dans la commune de Ratoma. Mais d’autres jeunes se sont constitués en défense pour protéger la concession du ministre.

 

Face à ces revendications le gouvernement a opté pour la fermeté.

 

Boubacar Barry

pour LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 16:50

bottes-militaire 01sLes émeutes pour le courant électrique qu’ont connues hier les quartiers de Dixinn, Gbessia et Condebounyi ont fait un mort, plusieurs blessés, des arrestations et importants dégâts matériels.

 

La voiture du gouverneur de la ville, Commandant Sékou Resco Camara a été endommagé, ses vitres brisées. Lui-même a échappé de justesse au lynchage n’eut été l’intervention des gendarmes. Ceux-ci l’ont extirpé.

 

La police a procédé à des arrestations. Les blessés ont été admis au centre de santé de la commune de Matam, d’autres au CHU de Donka  où, l’un des blessés a rendu son dernier souffle.

 

Les émeutiers ont barricadé les routes  en  empêchant les usagers d’arriver à leurs lieux de travail. Ils réclament le retour d’un transformateur alimentant leur zone. 

 

Les émeutes ont continué jusqu’au soir.

 

Hadiatou Diallo

pour LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 08:53

affrontement3Les manifestations contre le manque de courant électrique continuent à Conakry.  Ce matin des jeunes barricadent les routes en brûlant des pneus dans les quartiers de Gbessia-Condebounyi et Dixinn.

  

Plusieurs usagers de la route ont eu du mal à  rejoindre leurs lieux de travail. Au moment où nous mettons en ligne cette dépêche, les agitations continuaient.

 

 

Une intervention de Laye Kouyaté, chargé de la Communication à l’Electricité de Guinée (EDG) déclarant sur les ondes de radios privées de la place qu’il ne peut donner aucun engagement sur une résolution rapide de cette crise a envenimé la situation. Car ce Monsieur avait déclaré qu’à partir du 15 juillet 2013, les populations de la capitale auront du courant électrique.

  

Hier, l’axe Hamdallaye-Bambeto-Coza a été paralysé toute la journée par des jeunes gens manifestant contre le manque d’électricité. Et le soir  le courant est venu dans la commune de Ratoma pour rester jusqu’à 00 heure.

 

Kadiatou Touré

pour LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 02:31

conakry_ville_01.jpgLa forte pluviométrie enregistrée durant le week-end dernier dans la capitale guinéenne a provoqué des inondations, par endroits, notamment dans les communes de Matam et Ratoma, où un enfant de 12 ans a trouvé la mort par noyade, à en croire des sources concordantes.

 

Souleymane Bah, c'est le nom de la victime, a voulu profiter des eaux de pluie qui inondait les caniveaux pour se baigner en compagnie de ses camarades, lorsqu'il s'est noyé. Cela s'est passé le samedi, le lendemain des grandes averses enregistrées sur la ville de Conakry.

 

Chaque année, la saison des pluies est perçue à Conakry comme un véritable cauchemar pour les citoyens. Le vendredi 28 juin dernier, une forte pluie s'est abattue sur Conakry.

 

Cela rappelle la récente noyade d'une écolière qui avait quitté la maison en mai dernier, pour tenter de rallier son établissement, afin de pouvoir prendre part aux épreuves d'évaluation. C'était une matinée de fortes pluies.

 

Et cette fois dans la commune de Matam, elle sera emportée par les eaux des égouts, dont la plupart sont à ciel ouverts.

 

A Conakry, les pluies plongent aussi la capitale dans l'insalubrité, avec des ordures qui sont déversées sur la chaussée ou dans les caniveaux, par certains habitants, qui ne ratent jamais cette "aubaine", pour se débarrasser de leurs déchets. Ce comportement qui friserait l'incivisme aux yeux de maints observateurs, conduits au boucage de ces caniveaux, avec des eaux de pluie qui se retrouvent sur les chaussées. Empêchant les véhicules de circuler comme il le faut.

 

Les routes deviennent quasiment impraticables après les averses, mais aussi les marchés de la ville, où l'on est frappé par ces tas d'immondices jonchant le sol. D'où se dégage une odeur pestilentielle.

 

Comme le témoigne Hadja Salimata Diallo, opératrice économique. "La saison des pluies est synonyme pour nous de calvaire. Car avec les pluies, la gestion des ordures déjà mal opérée en saison sèche, devient plus complexe, et la saleté se repend partout", regrette notre interlocutrice.

 

Il faut aussi relever les risques de maladies, notamment diarrhéiques, dont la plus dangereuse est le choléra.

Face à cette éventuelle menace, les autorités compétentes redoublent de vigilance, appelant les populations à observer les mesures d'hygiène, dont le lavage des mains avant et après les repas, ainsi qu'après l'usage des toilettes.

 

Malgré cette campagne de sensibilisation qui se fait à travers les médias de façon entrecoupée, Lancé Camara, vendeur de friperie au grand marché de Madina, ne semble pas rassuré lui. "Je crains que ces pluies qui commencent à s'abattre sur la capitale avec une forte intensité ne soient source de maladie. Quant on sait que la gestion des ordures n'est pas le fort des autorités de la ville".

 

Il y a cependant à espérer que le gouvernement ne lésinera pas sur les moyens pour débarrasser Conakry de ces tas d'immondices. Par le déploiement des bennes à ordures dans les quartiers.

En attendant que le projet de transformation des ordures qui vient d'être concocté avec une société étrangère n'entre dans sa phase active.

 

Ce projet qui sera bâti sur 60 hectares dans la zone de Kagbélen, permettra de transformer les ordures en courant électrique, pour un coût de "200 millions de dollars us", selon des sources gouvernementales.

 

Xinhua

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article