Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 11:47

Le président guinéen Alpha Condé accompagné d'une forte délégation gouvernementale, entamera ce mercredi, une tournée en Suisse et en Ethiopie, a-t-on appris d'une source officielle mardi.  

 

Selon le bureau de presse de la présidence de la République, ce voyage du chef de l'État guinéen et sa délégation, vise à rédynamiser les liens d'amitié et de coopération existant entre le peuple guinéen et suisse.

Il mettra cette tournée au profit pour assister au Forum de Davos (Suisse), une la réunion annuelle du forum économique mondial et à Addis-Abeba en Éthiopie où il prendra part à la 18ème session ordinaire de l'Assemblée de l'Union Africaine.

Xinhuanet

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 12:20

 

L'ancien ministre conseiller du Capitaine Moussa Dadis Camara, Idrissa Chérif a été propulsé président de l'Alliance Démocratique pour le Changement (ADC). Le directoire dudit parti l'a fait savoir ce lundi 23 Janvier lors d'une conférence de presse donnée à la Maison de la presse, sise à Coléah, commune de Matam.


 

Dr Ibrahima Sory Diallo était le président de l'ADP. Et il a décidé de désister en faveur de l'ancien conseiller de l'ex-président du CNDD. Ainsi, Dr Diallo devient le vice-président.


 

Pour la raison de ce choix, il l'a expliqué dans la déclaration faite devant la presse dont voici un extrait :


 

« Convaincu de la volonté des membres de L’ADC à le propulser en avant ;conscient que pour réussir, il faut avoir les moyens de sa politique ; considérant la position harmonisée des responsables du bureau politique national ; convaincu de la disponibilité physique , morale , matérielle et financière de partenaires de L’ADC.


 

Réuni en assemblée générale le dimanche 22 janvier 2012 sur convocation du bureau politique national, les membres et sympathisants de l’ADC ont pris la décision d’élever M.Idrissa cherif au rang du président du parti. »


Aminata Bah

 LJ partenaire de BBNews


Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 11:48

coloriage-classe.jpgLe Groupe Organisé des Hommes d'Affaire(GOHA) a organisé une formation à l'intention des journalistes du 20 au 21 janvier 2012 à Conakry sur le thème "Médias, genre, démocratie et réconciliation nationale." A l'ouverture de l’atelier, Mohamed Chérif Abdallah le président du GOHA a dit que le but de cette formation est de doter les hommes de médias guinéens des outils nécessaires pour d'une part, qu'ils interviennent efficacement dans la promotion de l'égalité des citoyens, des droits de l'homme et des acquis démocratiques, et d'autre part pour qu'ils soient des acteurs efficaces dans le processus de consolidation du tissu social fragilisé par la récente histoire du pays.

De son côté Martine Condé la présidente du conseil national de la communication(CNC) ,  après avoir salué cette initiative du GOHA a indiqué qu'elle a été un peu agréablement surprise car selon elle c'est la première  fois qu'une organisation d'hommes d'affaire  pense aux médias en Guinée. "Nous demandons aux participants d'en faire bon usage de ce qu'ils vont apprendre au cours de cette formation."a-t-elle ajouté

Pendant deux jours Muyimona Kabuya,  le formateur a édifié les journalistes sur des thèmes tels que genre qu'il a défini comme la répartition des rôles sociaux et ses concepts fondamentaux, le rôle des médias dans la  promotion du genre, médias et démocratie, le rôle des médias dans la bonne gouvernance, les médias dans la gestion des conflits, le rôle des médias dans le processus de réconciliation, médias et la culture de la paix et les obstacles des médias dans l'accompagnement de la réconciliation.

A la fin  de la formation,  Mr Kabuya s'est dit satisfait  du déroulement des travaux.

Quant aux journalistes,  après avoir remercié les initiateurs et s’être engagés  d'appliquer ce qu'ils ont appris durant ces deux jours dans l'exercice de leur métier au sein des leurs différentes rédactions, ils ont demandé aux autres organisations de suivre l'exemple du GOHA.

A la clôture, Chérif Abdallah a affirmé que son organisation est prête à multiplier des activités comme celle-ci.

La cérémonie s'est terminée par la remise d'une attestation et un manuel de formation des journalistes en médias, genre, démocratie et réconciliation nationale à chaque participant.

 

Mamadou A. Barry

LJ partenaire de BBNews


Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 23:14

 

L’affaire de six milliards de francs guinéens, globalement perçus par l’ancien premier ministre, Jean Marie Doré, Sidya Touré de l’UFR et Cellou Dalein Diallo de l’UFDG refait encore surface et pourrait se projeter dans les débats durant les prochains jours. Une association de jeunes dénommée Jeunesse Unie de Guinée a décidé de porte plainte contre Monsieur Doré devant la justice. C’est du moins ce que déclare ce lundi, le directoire nationale de cette association qui compte déposer sa plainte demain 24 janvier au niveau du procureur de la République « pour utilisation de l’argent du contribuable guinéen à ses fins personnelles pour que justice soit faite ». Voici en intégralité cette déclaration. 

La Guinée, notre pays, travers aujourd’hui une crise financière, économique, politique et sociale sans précédentes.

Cette situation de crise est imputable aux gouvernements successifs qui ont dirigé notre pays à un moment donné, en considérant comme principe de gestion la corruption et le détournement.

Cela justifie, tout récemment, par les propos de Monsieur Jean Marie Doré, ancien premier ministre de son état, dans le journal Le Défi en date du 19 janvier 2012 dans le numéro 222, page 2, concernant l’affaire de 6 milliards perçus après les évènements du 28 septembre 2009 par certains leaders politiques : je cite « C’est moi, Jean Marie Doré qui a pris l’initiative, j’assume pleinement la responsabilité de cette réparation insuffisante qui a été donnée à Cellou Dalein Diallo, à Sidya Touré et à Jean Marie Doré. Si quelqu’un n’est pas content qu’il porte plainte à la justice, je suis là pour répondre, donc il ne faut pas chercher la petite bête là où elle n’est pas », a souligné le président de l’UPG. Plus loin, il affirme dans ces termes : « L’argent que nous avons reçu était destiné à la réparation de nos résidences qui ont été saccagés et non aux victimes de la répression sanglante du Stade du 28 Septembre ».

A l’analyse de ces propos, il est question de savoir entre pertes en vies humaines, les blessés graves, les viols et la réparation de leurs résidences qu’est-ce qui aurait pu être primordiales ?

A la réponse, nous mettons la personne humaine au dessus de tout, c’est pourquoi le Directoire National de la Jeunesse Unie de Guinée porte plainte contre la personne de Monsieur Jean Marie Doré, le 24 janvier 2012 devant Monsieur le Procureur de la République pour l’utilisation de l’argent du contribuable guinéen à ses fins personnelles pour que justice soit faite.

Nous vous remercions de votre aimable attention.

Le bureau du Directoire National de la Jeunesse Unie de Guinée.


Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 11:03

cntg1.jpgLe Tribunal de première instance de Mafanco a rendu son verdict ce vendredi dans le procès opposant Amadou Diallo et Yamoussa Touré, les deux protagonistes dans la guerre de leadership portant sur le contrôle de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), en ne reconnaissant aucun d'eux, a-t-on constaté sur place.

 

Le tribunal a en effet constaté "l'irrégularité des élections issues des congrès du 22 au 24 septembre'', ayant porté Amadou Diallo à la tête du secrétariat général de la Cntg, ainsi que les élections du 26 septembre 2011, qui elles avaient été favorisé l'élection de Yamoussa Touré pour le même poste.

 

Le tribunal a donc "annulé les résultats de ces élections, en déboutant chacune des deux parties de sa demande de dommages et intérêts''.

 

Ce verdict intervient après une réunion des 8 centrales syndicales de Guinée qui ont demandé à la justice de se dessaisir de ce dossier qui selon elles, ne relèverait pas de la compétence des autorités judiciaires.

 

Il conviendrait de rappeler que Yamoussa Touré, un des deux candidats au poste de secrétaire général de la Cntg avait claqué la porte à la veille des élections du 24 septembre dernier, dénonçant une mauvaise lecture du règlement intérieur de la centrale.

 

Malgré ce boycott, le vote avait eu lieu donnant pour vainqueur son challenger Amadou Diallo.

 

Yamoussa Touré se fera élire à son tour par un groupe de fidèles, le 26 septembre.

 

Et depuis, la Cntg vit au rythme de ce bicéphalisme qui affecte sérieusement ses activités.

 

Xinhua

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 14:14

Le secrétaire général du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG, au pouvoir), Saloum Cissé, se serait dit "favorable'' à la poursuite des activités de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) jusqu'à la fin du processus de transition, ce lundi, au cours d'une rencontre avec Louceny Camara, président de cette institution, a appris Xinhua de bonne source. 
 

Cette audience accordée au secrétaire général du parti au pouvoir s'inscrit dans le cadre d'une série de rencontres initiées par la direction de la CENI, en prélude à la tenue des élections législatives.

Des élections dont les préparatifs sont confrontées à un blocage, par le refus de l'opposition de cautionner les activités de la CENI.

Le Collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et l'Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP), deux blocs alliés de l'opposition, demandent la "suspension'' des activités de la CENI, chargée de l'organisation des élections, soupçonnant cette structure, considérée comme "indépendante'', de rouler pour le pouvoir.

 

Xinhua

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 11:52

Coronthie, un quartier populeux de la commune de Kaloum, le coeur de la capitale guinéenne, est en ébullition depuis ce mardi matin. Coupés d'électricité depuis deux semaines, ses habitants excédés ont barricadé les routes tôt dans la matinée, bloquant ainsi la circulation au niveau de la Corniche Nord  empruntée par tous ceux qui se rendent au quartier administratif.

Aux cris de "A bas le ministre Papa Koly Kourouma (NDLR: ministre d'Etat à l'Energie, l'hydraulique et l'environnement), " A bas le gouverneur Resko Camara!", "l'EDG zéro", les citoyens de Coronthie ont pris d'assaut toutes les rues. Informés, Papa Koly Kourouma et Cdt Sékou Resco Camara se rendent sur les lieux pour sensibiliser les manifestants. Ce qu'il ne fallait pas faire. Car le ministre a été pris en otage et forcé de se mettre à genoux. N'eut été l'intervention de la police, il aurait passé  des heures durant  un véritable cauchemar. 

Déployée sur le terrain, la police se livre au jeu de cache-cache avec des jeunes déterminés à en découdre avec elle. Certes appuyés par les femmes. L'une d'elle jure tant qu'on n'a pas fait tomber la tête d'un corps habillé, on ne les prendra pas au sérieux. Les deux parties échangent des jets de pierre et des coups de gaz lacrymogène. Au moment où on mettait en ligne, aucun bilan n'était disponible. Mais la situation devenait un peu calme. Comme Papa Koly et Sékou Resco ont quitté les lieux, laissant la police de faire le boulot.

Bintou Soumah, habitante de Coronthie déclare "Nous avons assez souffert. Nous manquons d'électricité depuis 15 jours. Nos démarches auprès des autorités pour nous rétablir sont restées sans résultats. Nos maris ne travaillent pas. Nous comptons sur le courant pour nous débrouiller." Elle finit par jurer tant que l'électricité n'est pas rétablie, il n'y aura pas de tranquillité à Coronthie.

Quant au jeune Aboubar Condé, il  abondera dans le même sens en affirmant qu'au paravent, son quartier ne connaissait pas des coupures d'électricité de ce genre. Et ils sont déterminés à aller jusqu'au bout.

Aux dires des notables du quartier, depuis 30 ans, c'est la première fois qu'on y fasse deux semaine sans voir le courant électrique. 

 

Gabriel Soumah

LJ partenaire de BBNews

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 16:56

Après avoir fait une entrée triomphale dans la ville de Kankan, le samedi 3 décembre, Lansana Kouyaté leader du PEDN devait assister hier dimanche à une manifestation culturelle dite Mamaya dont il était invité en tant que parrain de l'évènement par deux sérés de cette ville. Hélas, cela a été un rendez-vous manqué et un cauchemard pour les participants, venus nombreux et tous sympathisants du parti de l'ancien premier ministre et l'ancien allié d'Alpha Condé au second tour de la présidentielle de 2010 qui a porté ce dernier à la tête du pays.

A 16 heures, les forces de l'ordre ont par des coups de gaz lacrimogène et de matraques dispersé la foule. Bilan plusieurs dizaines de blessés dont certains cas graves, de vols de télèphones portables, destruction des matériels de sonorisation. Des femmes ont été violentées, leurs bijoux arrachés et emportés. Un boeuf qui était destiné à être immolé pour le festin, aussi emporté.

La ville de Kankan a connu une fin de soirée chaotique. La chasse à l'homme a été perpétrée jusque dans les confins, partout où les forces de l'ordre pouvaient trouver un citoyen portant un habit à la couleur du PEDN. 

Selon les premiers éléments d'information parvenues à notre rédaction, une interview de Lansana Kouayé sur les ondes d'une radio locale a déclenché la fureur des autorités. Dans cette interview, M. Kouyaté n'a pas été tendre vis-à-vis du pouvoir d'Alpha Condé.

La repression de cette manifestation prouve une fois de plus que la rencontre entre le président et les leaders politiques le 15 novembre dernier n'est pas sincère. Le Pr Alpha Condé n'a pas respecté ou ne fait pas respecté ses engagements. Car rien ne prouve un moyen légitime de la part de son pouvoir de ne pas laisser les Guinéens s'exprimer librement selon les termes définis par la Constitution. A l'opposition d'apprécier et d'en tirer les leçons. Aujourd'hui c'est Kouyaté qui est empêché d'organiser un meeting dans son fief. Demain, si le tare n'est pas corrigé, ça sera le tour d'un autre. 

Tout compte fait, le pouvoir actuel prouve à chaque occasion qu'il n'est pas prêt à tolérer la contradiction et la confrontation d'idées. Si celles-ci doivent se faire, elles se limiteront dans les salons, les colonnes des journaux ou sur les ondes de radios privées. Mais jamais sur le terrain. Les manifestations de rue ne sont pas possibles sous l'ère Alpha Condé.

Ainsi, entre lui et son prédécesseur, Lansana Conté, il n'y a pas de différence. Pourtant, pour qu'il soit de nos jours au pouvoir par les urnes, le sang des centaines de guinéens a été versé par les mêmes forces de l'ordre sous ses ordres aujourd'hui. Ces dernières ne sont pas prêtes à se remettre en cause, tourner vers le peuple dont elles sont sensées protéger pour demander pardon. Au contraire, elles se plaisent de reprimer dans le sang des manifestations pacifiques, de voler et violer des citoyens paisibles au grès de tout chef qui se plaît dans la dictature.

Malheureusement, Alpha Condé, président démocratiquement élu, porte le menteau du chef autocrate à l'image de ses amis Sassou, Débi, Biya ou Dos Santos. 

 

LJ partenaire de BBNews

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 17:44

Depuis le jeudi 17 novembre 2011, le président Alpha Condé effectue une visite de travail et d'amitié au Brésil. Ainsi, il s'est rendu à Salvador, capitale de Bahia où il a pris part à une réunion des chefs d'Etat et gouvernement axée sur la Journée internationale des Afro-descendants. 

Profitant de l'occasion, avec les autorités du pays hôte, il a évoqué un éventuel jumelage entre Salvador et la ville de Boké.  

C'est dans le cadre d'une coopération de "proximité" et de d'intérêt "réciproque" que Alpha Condé et Jacques Wagner, gouverneur dudit Etat ont évoqué ce sujet de jumelage. 

Selon le bureau de presse de la présidence de la République de Guinée, le gouverneur de Salvador s'est engagé à encourager les entreprises de son Etat de Bahia d'investir en Guinée dans tous les secteurs: mines, industries etc...

On sait que les deux pays ont des similitudes dans leurs cultures et leur histoire. Nombre d'esclaves durant la traite négrière ont quitté la Guinée pour le Brésil. Raison pour laquelle, cette initiative a enthousiasmé le chef de l'Etat guinéen. 

Selon Olivier Santana, qui a initié ce projet de jumelage, le choix de Boké n'est pas gratuit. Il a été découvert à Mafreinya, un port qui servait d'embarquement des esclaces pour l'Amérique Latine. 

Le président guinéen et sa suite ont visité le Musée Afro-descendant, une ancienne de trésorerie du Brésil, sise dans la banlieue de la ville de Salvador. Cette visite fait de lui, le premier chef d'Etat au monde qui visite ce musée montant la vraie culture et histoire du Brésil.

Gabriel Soumah

LJ partenaire de BBNews

 

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 16:59

moto.jpgLe gouvernement guinéen vient d'offrir 100 motocyclettes à la police pour renforcer ses capacités opérationnelles dans la lutte contre le grand banditisme.

Ce don illustre la volonté du gouvernement guinéen à appuyer les efforts des services de sécurité dans leur combat contre l'insécurité, devenue une préoccupation dans cette ville de plus de 1 million d'habitants, où des attaques à main armée sont enregistrées au quotidien.

Des attaques qui se soldent dans la majeure partie des cas par des morts d'hommes. Le dernier cas en date s'est produit la semaine dernière, dans la banlieue de Conakry où un homme travaillant dans un centre médical de proximité du nom de Mamadou Dian Diallo a été tué par un groupe de bandits habillés en treillis militaires, selon une source policière.

Même la résidence du Directeur général de la police guinéenne Mohamed Garé n'a pas échappé à cette recrudescence du grand banditisme dans la capitale.

C'est ainsi qu'il y a environ trois semaines, des individus armés à bord d'un véhicule ont tiré sur la sentinelle déployée pour la sécurité de cette résidence située dans la banlieue de Conakry.

Un des agents de la police, le brigadier chef Ibrahima Sory Camara, qui était de garde fut mortellement atteint, et succomba à ses blessures. Cette agression a été perçue par les autorités policières comme un affront.

Xinhua


Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article