Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 07:59

Les travailleurs des banques privées en Guinée ont mis à execution ce lundi leur menace d'aller en greve illimitée si leur demande d'une augmentation salariale pres de 50 pour cent n'est pas satisfaite. L’appel de la Fédération syndicale autonome des banques et assurances (FESABAG) a ete suivi dans tout le secteur.

 

Dans leur revendication la FESABAG reclame la signature d’un ''protocole d’accord de sortie de crise'' entre le syndicat et l’Association des Professionnels des Banques, l’organisation patronale des institutions bancaires du pays.

 

L'Association professionnelle des banques (APB) qui a considéré la revendication d'une augmentation de 50 pour cent de ''trop élevée'' a demandé aux travailleurs d'accepter une hausse de 12 pour cent.

 

Pour la FESABAG) cette demande n'est rien d'autre que la mauvaise foi manifeste des patrons de banque tout en precisant que ''le taux de 12 pour cent appliqué au 1er avril 2010 ne représente en fait que 8,5 pour cent et non 12 pour cent''.

 

Samedi dernier, les deux parties avaient eu une rencontre avec le Premier ministre Jean Marie Doré qui n'a pas pu trouver une issue heureuse à ce conflit.

 

Denise Da Silva

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Actualités
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 13:15

 

Un jeune Américain d'origine pakistanaise interpellé dans l'enquête sur l'attentat avorté de Times Square le 1er mai a déclaré mardi aux enquêteurs avoir agi seul, ce que les autorités s'attachent à vérifier.

 

Le suspect, interpellé lundi soir à l'aéroport JFK de New York alors qu'il était en partance pour Dubaï, a affirmé n'avoir aucun lien avec des groupes extrémistes de son pays d'origine.

 

Le président Barack Obama a déclaré que l'enquête s'efforcerait de déterminer s'il était lié à des groupes extrémistes étrangers. "Justice sera faite", a-t-il ajouté, en assurant que les Etats-Unis ne se laisseraient pas intimider.

 

Faisal Shahzad, 30 ans, devait comparaître mardi devant un tribunal fédéral de Manhattan pour y entendre les charges retenues contre lui, ont dit le procureur Preet Bharara et le chef de la police de New York, Raymond Kelly, dans un communiqué.

 

"Il a reconnu avoir acheté le 4X4, avoir assemblé les engins, les avoir installés dans le véhicule, avoir laissé le véhicule (à Times Square) et avoir quitté les lieux", dit-on de source judiciaire. "Il a dit avoir agi seul. Il a reconnu toutes les charges, à vrai dire", ajoute-t-on, précisant que les enquêteurs continuent de se pencher sur les activités du jeune homme lors d'un récent voyage au Pakistan.

 

Si un lien était établi entre l'attentat manqué de Times Square et les taliban pakistanais, qui l'ont revendiqué, Islamabad pourrait être soumis à une pression accrue des Etats-Unis en vue d'intensifier la lutte contre les activistes islamistes.

 

Collaboration pakistanaise

 

Le Pakistan a promis d'apporter son aide aux enquêteurs américains. Shahzad, qui a été naturalisé américain l'an dernier, a récemment séjourné au Pakistan pendant cinq mois environ et est revenu aux Etats-Unis en février, dit-on de source judiciaire.

 

"D'après notre expérience, on a du mal à croire que c'est quelque chose que quelqu'un peut faire seul. Il y a beaucoup de choses que nous ignorons encore", ajoute-t-on.

 

Les autorités ont perquisitionné le domicile de Shahzad à Bridgeport, dans le Connecticut, a fait savoir mardi le FBI sans dire ce qui y avait été trouvé.

 

Emirates, la compagnie aérienne à bord de laquelle il avait embarqué à New York, a déclaré que trois passagers avaient été priés de quitter l'avion. CNN a rapporté que deux passagers avaient été mis hors de cause et relâchés.

 

Les taliban pakistanais ont revendiqué dimanche la tentative d'attentat en disant vouloir venger la mort, le mois dernier, de deux dirigeants d'Al Qaïda en Irak ainsi que l'ingérence des Etats-Unis dans des pays musulmans.

 

Impication étrangère ?

 

Certains responsables se disent sceptiques face à cette revendication. Mais Bruce Riedel, ancien analyste de la CIA, estime qu'il ne faut pas rejeter un possible rôle des taliban.

 

"Ils ont dit qu'ils voulaient attaquer à l'intérieur des Etats-Unis", a-t-il noté avant l'annonce de l'arrestation, ajoutant que l'incident pourrait impliquer "un Pakistano-Américain qui n'a jamais de sa vie piégé une voiture mais qui est guidé par téléphone ou par internet".

 

Le Pakistan est un allié des Etats-Unis et d'autres pays de l'Otan dans la lutte contre les taliban en Afghanistan, mais il est aussi considéré comme un terrain d'entraînement pour des activistes islamistes.

 

Un autre attentat avait déjà été déjoué il y a neuf mois dans le métro de New York. Un immigrant afghan, Najibullah Zazi, a plaidé coupable d'avoir voulu y organiser une série d'attentats suicides. Il a reconnu avoir été entraîné par Al Qaïda au Pakistan.

 

Garry Hindle, chef de la sécurité et du contre-terrorisme au Royal United Services Institute, une cellule de réflexion britannique, estime que "ce type d'attentat incompétent constitue une tendance".

 

"S'il est du type des précédents incidents, on peut s'attendre à découvrir plusieurs voyages à l'étranger, un entraînement par des formateurs étrangers et une recherche d'inspiration auprès d'éléments radicaux à l'étranger".

 

Daniel Trotta

 

Avec Michelle Nichols à New York, William Maclean à Londres, et la rédaction de Washington, Nicole Dupont pour le service français, édité par Gilles Trequesser

 

Source : REUTERS

 

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Actualités
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 09:14

Inutile de trop fouiller. Les Unes de tous les organes publiés au cours de la période considérée ont été dominées par des articles sur la mort de Dr Ibrahima Fofana, leader syndicaliste, Secrétaire Général de l’USTG. Alors, que de titres ! que de témoignages convergents ! que de sobriquets à sa gloire ! que d’images ! Mais aussi, que d’interrogations sans réponses claires sur les circonstances de sa mort !

 

Les sigles PNUD et BIT apparaissent dans moult articles. Le SNU, à travers son Coordonnateur Résident, a présenté ses condoléances au Gouvernement, au peuple de Guinée ainsi qu’au mouvement syndical. Il n’en peut être autrement : la transition est toujours au centre des préoccupations.

 

Elle compte plusieurs facettes : révélations à odeur fortement ethnique de Toumba sur les évènements du 28 septembre 2009, publication des résultats des audits, dessins du portrait robot du Président idéal pour la Guinée à travers propos, études sérieuses en cours et prophéties, travaux du CNT, points de vue divergents et interrogations autour de la date du 27 juin 2010, menaces d’attaques de rebelles aux frontières Sud du pays, actions des Partis sur le terrain … !

 

Pour le voyant français, la transition sera encore entachée de sang. Pour la première fois dans l’histoire politique de la Guinée, des femmes se déclarent candidates aux élections présidentielles. Elles sont deux. L’une est une inconnue, et l’autre est exactement le contraire. Qui sont-elles ?

 

Facély II Mara

Chargé de communication du PNUD-Guinée

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Actualités
commenter cet article
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 12:24

 

Un véhicule piégé contenant des matériaux explosifs, qui aurait pu provoquer "un événement très meurtrier" samedi soir en plein New York, a été neutralisé sans faire de dégâts ni de blessés, a annoncé dimanche le maire de la ville, Michael Bloomberg.

 

"Nous avons beaucoup de chance (...) d'avoir évité ce qui aurait pu être un évènement très meurtrier", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

 

"La brigade de déminage a confirmé que le véhicule suspect contenait en effet un engin explosif", a ajouté le maire, en soulignant le côté "amateur" de l'engin.

 

Le gouverneur de l'Etat de New York, David Paterson, a qualifié la tentative d'attentat d'"acte terroriste" et promis de punir le ou les coupables.

 

Personne n'a été blessé par l'engin, qui, a priori, n'a pas fonctionné comme prévu.

 

Le chef de la police de New York, Raymond Kelly, a précisé que trois bonbonnes de propane, deux jerrycans d'essence de 5 gallons (19 litres chaque), des fils électriques, ainsi que des feux d'artifice avaient été trouvés dans le véhicule garé dans l'un des quartiers les plus touristiques de Manhattan.

 

Aucune précision n'a été divulguée sur la manière dont ces éléments étaient agencés et si les deux réveils, trouvés à bord et qui contenaient des piles, servaient à déclencher des détonateurs.

 

"Nous ne savons pas qui conduisait la voiture. Nous n'avons aucune idée de qui a fait cela et pourquoi", a déclaré M. Bloomberg.

 

La police dispose d'un téléphone rouge pour toute personne ayant des informations et les policiers vont décortiquer les images des caméras de sécurité, nombreuses dans les environs.

 

Aucune piste --terrorisme international ou américain-- n'a été évoquée. Intelcenter, un centre spécialisé dans l'étude de l'extrémisme islamiste, a jugé qu'il était trop tôt pour savoir qui se trouvait derrière cette tentative.

 

M. Kelly a indiqué que le véhicule, un tout-terrain Pathfinder Nissan vert foncé aux vitres teintées, avait une immatriculation appartenant à un autre véhicule et avait été conduit peu avant l'incident. "L'intention était de provoquer une quantité de flammes importantes", a-t-il déclaré.

 

"Le véhicule sera examiné pour y trouver de l'ADN ou des empreintes digitales", a ajouté M. Kelly.

 

C'est un vendeur de T-shirts dans la rue --un ancien combattant du Vietnam--, qui a donné l'alerte après avoir vu une fumée sortir de la voiture et senti une odeur de poudre noire vers 18H30 (22H30 GMT).

 

Les alentours ont été évacués.

 

Times Square, qui est connu dans le monde entier pour les célébrations du nouvel an mais aussi pour ses théâtres et les immenses panneaux lumineux qui décorent toutes les façades, était alors bondé.

 

Le président Barack Obama a été informé vers 22H45 samedi soir. Il a loué la réaction rapide de la police de New York et promis le soutien des autorités fédérales.

 

La précédente tentative d'attentat sur le sol américain remonte au jour de Noël 2009 lorsqu'un jeune Nigérian avait essayé de faire exploser un avion de ligne entre Amsterdam et Detroit avec un engin caché dans son slip.

 

Le 11 septembre 2001, quelque 3.000 personnes ont trouvé la mort dans les attentats contre les tours du World Trade Center à Manhattan revendiqués par Al-Qaïda, le réseau extrémiste d'Oussama ben Laden.

 

"Quand on trouve un terroriste, il a souvent une carte de New York dans la poche", a déclaré le maire de la ville, invitant les New-Yorkais à être vigilants mais aussi à continuer à sortir et à profiter du "beau temps" dimanche.

 

En février, un immigré afghan et partisan d'Al-Qaïda de 25 ans, Najibullah Zazi, avait été accusé d'avoir tenté de fomenter un attentat contre le métro de New York en septembre. Il a plaidé coupable et risque la prison à vie.

 

Les autorités ont également inculpé pour terrorisme en mars, une Américaine de 46 ans, blonde aux yeux bleus, "jihadJane", qui avait offert ses services pour assassiner un caricaturiste suédois.

 

AFP

 

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Actualités
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 09:35

 

Les banques ont ouvert leurs guichets ce lundi, 26 avril en Guinée, après 10 jours de grève. C'est hier, tard dans la nuit qu'un communiqué de la Fédération autonome des banques et assurances de Guinée (FESABAG) lue sur les ondes de la RTG que la nouvelle a été donnée.

 

Selon Abdoulaye Sow, assumant l'intérim de Dr Ibrahima Fofana décédé récemment, cette reprise a été possible "grâce à l'implication personnelle du Premier ministre, Jean Marie Doré". Ce dernier est venu prendre part aux négociations d'hier.

 

Ainsi, une trêve est observée jusqu'au vendredi prochain. Les travailleurs des banques guinéennes reclamaient une augmentation des salaires à 50 pour cent. Mais, leurs patrons avaient proposé 8 pour cent.

 

Au cours des négocations, et après le décès tragique de leur leader, Dr Fofana, les grévistes avaient revu leur révendication à la baisse pour demander 35 pour cent.

 

Le gouvernement et la banque centrale ont demandé à l'Association des professionnels des banques privées une hausse des salaires à 12 pour cent.

 

Selon toujours Abdoulaye Sow, les négociations vont continuer et les travailleurs comptent aller jusqu'au bout. "La trêve a été faite pour entendre le cri de la clientèle", souligne la FESABAG,

 

Alpha Bah

pour www.lejour.info partenaire de www.ondes-guinee.info

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Actualités
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 08:30

La session de formation des conseillers sur le dialogue social et les techniques de négociations collectives au niveau du Conseil national de la transition (CNT) a pris fin hier jeudi 22 avril.

 


A cette occasion, la présidente du CNT, Rabiatou Serah Diallo a prononcé un discours dont vous livrons l'intégralité : 

 

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

 

Excellences Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines

 

Excellences Mesdames et Messieurs les membres du Corps diplomatique et des Institutions Internationales,

 

- Monsieur le Représentant de l’OIT,

 

- Monsieur le Représentant du PNUD,

 

- Mesdames et Messieurs les Conseillers Nationaux,

 

- Chers invités, Mesdames et Messieurs,

 

A la suite de la demande d’appui que j’ai adressé au BIT au mois de mars dernier, le Directeur Général et le Directeur Régional de l’OIT ont dépêché à Conakry au cours du même mois, une mission composée de :

 

- Mpenga KABUNDI, Directeur Régional adjoint, du Bureau Régional de l’OIT Afrique ;

 

- François MURANGIRA, Directeur de l’Equipe d’Appui Technique ;

 

- Ibrahima BARRY, Conseiller Technique Principal du BIT- PRODIAF,

 

- Téba SOUMANO, Coordinatrice du projet PROMER.

 

Les conclusions de cette mission ont été traduites en rapport avec le CNT en programme de formation portant sur le renforcement des capacités des conseillers nationaux de la transition, sur le dialogue social et les techniques de négociation collective.

 

Pendant deux semaines, les membres des différentes commissions ont pu bénéficier de cette formation dont l’impact permettra, j’en suis sure, d’accroître l’efficacité et la qualité des taches quotidiennes que nous sommes tous, et toutes entrain d’exécuter au niveau des travaux des commissions, du bureau exécutif et au niveau du cabinet.

 

Mesdames et Messieurs,

 

Il n’est plus à démontrer, comme vous vous rendez bien compte, l’importance, l’utilité et la valeur du dialogue social dans la vie des hommes et des femmes. La recherche de l’harmonie, la recherche de consensus la conclusion d’accords, la concertation sociale, la consultation et la négociation sont aujourd’hui autant de moyens autant d’objectifs à réaliser pour restaurer la confiance, la solidarité entre nous.

 

Ces efforts ne sont possible sans le dialogue, le dialogue social parce que se situant au cœur du monde du travail le dialogue social est la locomotive de toutes actions parce qu’elle constitue la centralité des nos initiatives et concours à la prévention à la résolution et à la gestion des conflits courant de nos sociétés.

 

Le dialogue social s’affirme donc comme un outil efficace de coopération entre partenaires sociaux parce qu’il offre aux hommes et aux femmes les possibilités d’obtenir un travail décent et productif dans des conditions de liberté, d’égalité, de sécurité et de dignité humaine conformément au but poursuivi par le l’OIT. Il favorise donc l’implication sur une base d’équité et justice sociale de tous les partenaires dans le processus de décision en donnant à chaque acteur la possibilité de contribuer à l’instauration de la cohésion, de la paix.

 

Cette prise de conscience, cette nécessité de formaliser, de structurer et d’institutionnaliser le dialogue social constituera pour nous le prochain chantier parce que comme vous le voyez bien nous avons besoin de dialogue, nous avons besoin de dialogue. Et notre entourage est déjà entrain de dialoguer. Pour cela je m’en veux pour preuve, des pays comme le Sénégal, le Togo, la Cote d’Ivoire et Mali, pour ne citer que ceux-là, disposent déjà depuis quelques années des cadres de dialogue social. Au delà de ces expériences nationales, l’UEMOA vient d’adopter l’acte additionnel portant création d’un cadre du travail et du dialogue social (CTDS) et la CEDEAO a adopté il ya juste un mois une charte régionale sur le dialogue social.

 

Il est heureux de reconnaître aujourd’hui toute l’importance que les organes de la transition accordent au retour à une vie constitutionnelle à travers un processus de démocratisation qui donne au dialogue social une place prépondérante.

 

C’est pourquoi, le CNT s’est résolument engagé non seulement à la recherche de moyens pour la réalisation de sa mission au renforcement des capacités des acteurs qui sont les Conseillers nationaux que nous sommes et sur lesquels pèsent l’espoir de nos frères et sœurs de la Guinée mais de l’Afrique de et de toute la communauté internationale.

 

Mesdames et Messieurs,

 

Par ces formations, nous sommes arrivés à la fin d’une étape, un autre processus commence. Celui de valoriser ce que nous avons tous appris pendant ces jours passés, de l’investir dans nos actions de tous les jours, dans les transformations sociales qui sont attendues de nous.

 

Je me dois ici et maintenant de porter également à votre connaissance que le Conseiller technique Principal du PRODIAF a pu au cours de son séjour à l’invitation de la partie guinéenne, s’intéresser à la situation de grève des travailleurs de l’usine de Fria et convenir avec les décideurs du Ministère des Mines et Géologie d’un programme de formation sur le dialogue social et les techniques de négociation spécialement conçu pour le secteur des mines.

 

En outre, je voudrais vous informer que le BIT et la partie guinéenne ont également amorcé l’élaboration d’un cadre permanent de dialogue social pour notre pays par la mise en place d’un comité d’initiatives intersectoriel.

 

Je voudrais pour conclure mon propos, remercier très sincèrement Monsieur Juan SAMOVIA, le Directeur Général, Monsieur Charles Dan Directeur Régional de l’OIT Afrique, Monsieur François MURANGIRA, Directeur de l’Equipe d’Appui au Travail Décent de Dakar.

 

Mes remerciements vont aussi et surtout à Monsieur Ibrahima BARRY Conseiller Technique Principal du BIT-PRODIAF et son équipe qui ont, malgré la contrainte de temps, su donner le meilleur d’eux même pour assurer une excellence formation. Tous les bénéficiaires des formations ont particulièrement apprécié leur professionnalisme et la pertinence des contenus de la formation. Qu’ils trouvent ici l’expression de la profonde reconnaissance du CNT à leur contribution dans la réalisation de notre noble, enrichissante et historique mission.

 

Je vous remercie.

 

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Actualités
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 12:34

Les obsèques des deux syndicalistes et des deux journalistes décédés dans un accident de voiture, vendredi, ont attiré de nombreux Guinéens.


                Dr Ibrahima Fofana

Ils sont venus par milliers dire adieu, notamment, à Ibrahima Fofana, candidat potentiel à la prochaine élection présidentielle. La classe politique a salué sa mémoire et ses combats contestataires.

 

Environ 5 000 Guinéens, selon la presse, ont assisté lundi 19 avril à Conakry aux funérailles nationales de l'un des plus célèbres leaders syndicaux du pays, Ibrahima Fofana, d'une autre responsable syndicale et de deux journalistes, morts ensemble dans un accident de la route, vendredi dernier. Ce lundi avait été déclaré férié, trois jours après l'accident qui a tué le secrétaire général de l'Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG), Ibrahima Fofana, la secrétaire générale de la Confédération des syndicats libres de Guinée (CSLG), Magbé Bangoura, et deux journalistes de la Radio-télévision guinéenne (RTG), Aboubacar Lansana Camara et Lamba Mansaré.

 

Leur disparition dans cet accident survenu près de Fria (150 km au nord de Conakry), a d'autant plus marqué les esprits qu'ils s'y rendaient pour des négociations entre la direction d'une usine du groupe russe Rusal et les ouvriers de cette compagnie minière, en grève depuis le 1er avril.

 

Présidentiable

 

Ibrahima Fofana, 57 ans, avait été présenté comme un possible candidat indépendant à l'élection présidentielle prévue le 27 juin. Il était proche de la présidente du Conseil national de transition (CNT), la syndicaliste Rabiatou Sérah Diallo, et du Premier ministre, Jean-Marie Doré. Au sein des « Forces vives », ils avaient contesté le régime militaire mis en place, fin 2008, après la mort de Lansana Conté. M. Fofana « a donné des insomnies aux ennemis de la démocratie, aux ennemis de la liberté, de l'égalité et de la justice », a lancé le chef du gouvernement, Jean-Marie Doré, durant l'hommage national.

 

« Vous avez été des héros et vous le resterez parce que, dans votre lutte, vous avez exposé vos familles et vous-mêmes, surtout en 2006 et 2007 », au moment des immenses manifestations hostiles au régime de Lansana Conté (1984-2008), a ajouté M. Doré.

 

En janvier-février 2007, les syndicats avaient orchestré des grèves générales très suivies et cette contestation historique avait été écrasée dans le sang (186 morts selon des ONG).

 

« Combattants pour les nobles causes »

 

L'ex-Première dame Henriette Conté, qui avait participé à la médiation entre les syndicalistes et le régime de son mari, a déposé des fleurs en mémoire des victimes qu'elle a elle-même présentées comme « des combattants pour les nobles causes ». Elle n'avait pas été vue en public depuis les obsèques de Lansana Conté, en décembre 2008. Entre deux sanglots, Rabiatou Sérah Diallo a évoqué Ibrahima Fofana comme son « frère de lutte », un « infatigable défenseur des travailleurs ». « Dors tranquillement, ceux qui t'accompagnent aujourd'hui ne baisseront pas les bras (...) », a-t-elle dit.

 

La salle des fêtes du Palais du peuple, siège du CNT, était trop petite pour contenir la foule. Les membres du gouvernement au complet étaient présents, tout comme des chefs religieux, des officiers supérieurs de l'armée, des diplomates.

 

Tôt dans la matinée, des milliers de personnes s'étaient déjà rassemblées à la morgue de l'hôpital Ignace-Deen, pour la levée des corps, puis à la bourse du travail où des banderoles rendaient hommage à Ibrahima Fofana, en affirmant notamment : « Ton combat, c'est le nôtre, tu n'es pas mort, tu ne mourras pas ». Des prières ont ensuite été dites à la mosquée Fayçal. Puis les quatre cercueils enveloppés du drapeau national ont été transportés, à bord d'un camion militaire, jusqu'au cimetière Cameroun.

 

AFP

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Actualités
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 14:58

L'armée américaine a confirmé lundi la mort des deux principaux chefs d'Al-Qaeda en Irak, Abou Omar al-Bagdadi et Abou Ayyoub al-Masri, durant des opérations menées dimanche au nord de Bagdad.


«Les forces de sécurité irakiennes, appuyées par les forces américaines ont tué les deux plus importants chefs d'Al-Qaïda en Irak, dimanche à l'aube, lors d'une série d'opérations conjointes de sécurité à 10 km au sud-ouest de Tikrit», un fief sunnite situé à 160 km au nord de Bagdad.

 

Abou Hamzah al-Mouhajer, connu sous le nom d'Abou Ayyoub al-Masri, était le chef militaire d'Al-Qaeda, et Hamid Daoud Muhammad Khalil al-Zawi, alias Abou Omar al-Bagdadi, était le chef de «l'Etat islamique d'Irak» (ISI) créé en 2006 et portait le titre de «Prince de la foi», a précisé l'armée américaine.

 

Les autorités irakiennes avaient plusieurs fois annoncé la mort de Bagdadi ou son arrestation mais les sites islamistes, notamment celui de l'ISI, avaient démenti ces annonces.

 

L'armée américaine, pour sa part, présentait Bagdadi comme un leader «fictif» à la tête d'une simple «organisation virtuelle» n'ayant d'existence que sur Internet et créée à des fins de propagande pour masquer la prééminence des jihadistes étrangers de la branche irakienne d'Al-Qaïda.

 

AFP

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Actualités
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 17:37

FofUSTG 

L'un des principaux responsables syndicaux de Guinée, Ibrahima Fofana, a trouvé la mort vendredi dans un accident de la route, qui a également tué une syndicaliste et un journaliste, a-t-on appris de source policière.

 

Secrétaire général de l'Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG), Ibrahima Fofana, 57 ans, avait été présenté comme un possible candidat indépendant à l'élection présidentielle prévue le 27 juin.

 

Sa mort a été confirmée à l'AFP par un membre de sa famille.

 

M. Fofana a été tué en même temps que la secrétaire générale de la Confédération des syndicats libres de Guinée, Magbé Bangoura, et du journaliste de la Radio-télévision guinéenne (RTG) Aboubacar Lansana Camara.

 

L'accident s'est produit au niveau de la localité de Tormelin, à 25 km à l'ouest de Fria (150 km au nord de Conakry).

 

Les syndicalistes s'y rendaient pour des négociations avec des grévistes de la plus grande industrie minière du pays, l'usine d'alumine exploitée par le groupe russe Rusal, selon la même source policière.

 

Ibrahima Fofana avait été de tous les grands combats syndicaux avec sa camarade, Rabiatou Serah Diallo, dirigeante de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), actuellement à la tête du Conseil national de la transition.

 

Il s'était révélé au grand public en 2006 et 2007 au moment des immenses manifestations hostiles au régime de Lansana Conté (1984-2008).

 

En 2006, il protestait contre la répression meurtrière d'une manifestation de lycéens qui a fait 22 morts.

 

Puis, en janvier-février 2007, les syndicats avaient orchestré des grèves générales très suivies, et cette contestation historique avait été écrasé dans le sang (186 morts selon des ONG).

 

Il avait ensuite été un membre actif du Forum des forces vives, coalition de partis, de syndicats et d'organisations de la société civile contestant le régime militaire mis en place après la mort de Conté, fin 2008, et dirigé par le capitaine Moussa Dadis Camara.

 

Un excès de vitesse serait à l'origine de l'accident meurtrier.

 

"Le véhicule à bord duquel ils avaient pris place roulait à vive allure et le chauffeur a perdu son contrôle en abordant un virage dangereux. Il a percuté un arbre. Trois des cinq occupants du véhicule ont trouvé la mort sur place", a expliqué la même source.

 

Au moins deux autres personnes ont été grièvement blessées dans l'accident, dont une se trouve dans un état jugé "préoccupant". Elles ont été admises à l'hôpital Pénichey, à Fria.

 

 

Source: AFP

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Actualités
commenter cet article
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 11:46



Le Commission électorale nationale indépendante (Céni) a organisé une conférence de presse, le dimanche 21 mars à son nouveau siège, sis au quartier Cameroun, commune de Dixinn. Ladite conférence a été animée par le directeur des opérations, Pathé Dieng et l'Inspecteur Mamou Mario Mara.


L'objectif de cette rencontre avec la presse: informer les population par le biais des médias sur l'affichage des listes électorales provisoires sur toute l'étendue du territoire national et la poursuite de l'enrôlement de Guinéens de l'étranger dont la période a été initialement prévue du 18 mars au 4 avril" dira, le directeur des opérations en parlant au nom de son Président, Ben Sékou Sylla. Selon lui, la Céni a réalisé des activités demandant l'implication et la participation des médias.

 

"Nous sommes aujourd'hui face au destin de la Nation. Le peuple de Guinée a soif de changement. Et il s'est engagé dans le sens du changement. De nos jours, c'est un processus qui est irréversible" a-t-il martelé. Puis, il a jouté que "l'idéal de son institution est l'organisation des élections justes et équitables dont les résultats seront acceptés par tous Cet idéal ne peut être atteint que l'osque nous avons une fiche électorale fiable, acceptée par tous".

 

Une autre révélation des conférenciers: "Malgré l'engagement du Président intérimaire, les efforts des uns et des autres pour respecter la date du 27juin 2010, certains membres des commissions de recensement veulent saboter l'activité d'affichage des listes électorales provisoires. Parce qu’ils n'ont pas été choisis pour l'étranger".

 

Précisons que lors des premières opérations du recensement électoral, certains membres de la Céni, envoyés à l'étranger, notamment en Europe et aux Etats-Unis ont pris la poudre d'escampette. Cette fois-ci, au niveau de la Céni, on affirme avoir pris des précautions pour éviter des pareils désagréments. Des critères de choix auraient été définis. Une mesure qui n'a pas plus à certains. Evidemment.

 

Diallo Amadou Lamarana

Pour www.lejour.info partenaire de www.ondes-guinee.info

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Actualités
commenter cet article