Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 06:17

camara-resco.jpgLe gouverneur de la ville de Conakry, commandant Sékou Resco Camara, a annoncé hier que le gouvernement a pris des mesures nécessaires pour protéger les citoyens et leurs biens ce lundi 25 novembre, déclarée par l’opposition ‘’journée ville morte’’ dans la capitale.

 

Dans son ton habituellement musclé, il martèle qu’aucune pagaille ne sera acceptée et invite les citoyens à vaquer tranquillement à leurs affaires.

 

Rappelons que l’opposition proteste contre ce qu’elle appelle la démission de la Cour suprême face aux règlements du contentieux électoral survenu au lendemain du scrutin législatifs du 28 septembre dernier.

 

Dans le passé, les journées villes mortes ont toujours engendré des violences dans les fiefs de l’opposition, notamment la commune de Ratoma, bastion de l’UFDG. Cela survient quand des jeunes gens barricadent les routes pour empêcher d’autres de se déplacer.

 

Pour ce lundi, Sékou Resco Camara annoncé le déploiement des forces de sécurité. Nombre de parents s’abstiennent à conduire les enfants à l’école dans la commune de Ratoma.

 

Mouctar Sow

LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 08:40

resco_250_250.jpgLe gouverneur de la ville de Conakry, commandant Sékou Resco Camara prévient aux opposants qui se hasarderont à contester dans la rue les résultats définitifs des législatives que proclamera la Cour suprême qu’ils seront mâtés. C’était hier lundi à l’occasion d’un atelier sur les réformes du secteur de la sécurité qu’il présidait à l’ENAM, Coléah.

 

A cette occasion, Resco Camara martèle : « Quand la cour suprême prononcera les résultats définitifs, le nouveau Resco signera son retour. J’avertis tout le monde hein ! Il n’y aura plus jamais de pagaille à Conakry. Ça c’est fini ! La récréation est terminée. Les congés et les vacances sont terminés. On est maintenant en vraie démocratie en Guinée. Quand l’assemblée sera mise en place, celui qui va (….), on te prendra pour aller te déposer »

 

A cet effet, il convoque tous les conseils de quartier le jeudi prochain à une réunion extraordinaire.

 

Adama D.Diallo

LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 04:57

decapiter.jpgConformément aux dispositions du code électoral, la Cour suprême guinéenne s'apprête à trancher dans un délai de 8 à 10 jours, sur la base des résultats provisoires des élections législatives du 28 septembre, transmis par le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

 

Le président de la Cour suprême Mamadou Sylla a précisé lundi dans un communiqué que la Céni a effectivement transmis à son greffe les résultats provisoires des élections législatives, le rapport de synthèse et tous les documents de centralisation qui accompagne les procès verbaux de centralisation des différentes commissions administratives de centralisation (CACV) de vote.

 

Dans le souci de mettre au bain l'opinion nationale et internationale sur les procédures judiciaires, le président de la Cour suprême a tenue à rappeler les disposition des articles du Code électorale qui stipule que "si aucune contestation relative à la régularité des opérations électorales n'a été déposées au greffe de la Cour suprême par l'un des candidats dans les délais de cinq jours, la cour déclare les députés définitivement élus le huitième jour suivant la proclamation des résultats provisoires".

 

Il rappelle également les dispositions relatives au contentieux électoral au niveau de l'article 165 qui stipule que "les candidats disposent d'un délai de cinq jours francs à compter de la proclamation des résultats provisoires pour contester la régularité des opérations électorales.  Les requêtes sont déposées au greffe de la Cour Suprême. Il en est donné récépissé par le greffier en chef. Sous peine d'irrecevabilité, les requêtes doivent préciser les faits et moyens allégués et respecter les délais de dépôt".

 

Dans le cas où elle constate l'existence d'irrégularité, il lui appartient d'apprécier si, eu égard à la nature et à la gravité de ces irrégularités, il y a lieu, soit de maintenir les résultats provisoires proclamés par le président de la Céni, soit de prononcer leur annulation totale ou partielle.

 

L'arrêt de la cour emporte proclamation définitive ou annulation de l'élection. En cas d'annulation, il est procédé à un nouveau scrutin dans les soixante jours qui suivent.

 

Pendante ce temps l'agencement des documents assortis de preuves "tangibles et irréfutables" faisant état de fraudes continu au sein des formations politiques engagées dans le processus électoral en cours.

 

Les leaders de l'opposition ont souligné récemment qu'à défaut d'une annulation pure et simple de tout le vote du 28 septembre dernier, ils réclament la reprise du scrutin dans près d'une vingtaine de circonscriptions électorales où des cas avérés de fraudes massives, d'anomalies graves et disfonctionnements ont été constatés par les observateurs nationaux et étrangers.

 

Le chef de file de l'opposition Cellou Dalein Diallo, président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a affirmé qu'en raison des fraudes massives que l'on a enregistré, l'opposition a constitué des dossiers avec des preuves indiscutables qu'elle compte adresser à la Cour Suprême.

 

"Nous déciderons à l'issue des délibérations de la Cour Suprême des actions à mener pour faire aboutir cette revendication, si jamais la Cour Suprême ne procède pas aux annulations et aux corrections que les partis de l'opposition républicaine avaient demandé", a-t-il dit avec insistance.

 

Xinhua

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 02:31

malnutrition1.jpgUn tiers de la population guinéenne souffre de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition, révèle une enquête conjointe menée récemment par le Programme alimentaire mondial (PAM) et le ministère guinéen de l'Agriculture, selon une note d'information de la celle de communication du PAM en Guinée, publiée lundi.

 

D'après cette enquête, le taux d'insécurité alimentaire sévère qui était jusque là de 5,4 % se serait amélioré durant les trois dernières années, pour se stabiliser autour 30%, avec une nette régression par rapport à l'année 2009.

 

A l'occasion de la publication des données palpables de l'enquête, la directrice du PAM en Guinée Elisabeth Faure a rassuré l'engagement de son institution pour s'impliquer davantage auprès du gouvernement guinéen, afin de faire face au défi de l'insécurité alimentaire qui touche le pays, en mettant en place des "approches intégrées de lutte contre l'insécurité alimentaire".

 

Pour ce faire, il s'agit d'élargir la couverture des filets sociaux dans les zones d'insécurité alimentaire et de mettre à jour la politique nationale de sécurité alimentaire et de stratégies de lutte contre ledit fléau.

 

Toutefois, d'autres facteurs stratégiques comme le renforcement des structures de santé, une meilleure utilisation des ressources naturelles, l'intégration des marchés et la stabilisation des prix des denrées alimentaires entrent en jeux dans le cadre de la lutte contre l'insécurité alimentaire dans le pays.

 

Au niveau du secteur de l'éduction, le PAM envisage d'étendre son assistante aux cantines scolaires dans les zones rurales vulnérables, où des familles pauvres sont dépourvues de moyens nécessaires pour assurer une bonne alimentation des enfants, notamment ceux allant dans les écoles pour étudier.

 

Toute chose qui contribue largement à encourager les élèves et les parents d'élèves, pour réduire sensiblement le taux d'abandon scolaire.

 

Dans cette chaine d'assistance alimentaire, les filles élèves occupent une place de choix, eu égard à leurs faible taux d'avancement dans le cursus scolaire et universitaire. 

 

"Les denrées achetées localement par le PAM peuvent stimuler les débouchés et encourager les agriculteurs à mieux produire et contribuer au développement économique des populations rurales", affirme Elisabeth, parlant des appuis important que cette institution compte apporter aux groupements agricoles de femmes pour faciliter l'approvisionnement des cantines en produits nutritifs locaux.

 

En Guinée, le Programme alimentaire mondial a apporte déjà une assistance alimentaire à plus de 1.000 élèves du primaire dans plus 600 écoles à travers des activités de cantines scolaires.

 

Il  a fourni également un appui nutritionnel à plus de 11.000 enfants malnutris modérés, à plus de 5.000 femmes enceintes et mères allaitantes, plus de 22.000 personnes atteintes du VIH et leurs familles dans les centres de santé et à plus de 5.000 jeunes chômeurs formés dans divers métiers.

 

De même, le PAM apporte une assistance alimentaire à 147.550 personnes vulnérables à travers des activités de développement rural communautaire, et une assistance alimentaire à 6.000 refugiées Ivoiriens.

 

Xinhua

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 02:14

beniz.jpgAu cœur d'une enquête pour corruption, le magnat franco-israélien des diamants a été auditionné le 18 octobre. Il dément toute malversation, même si une ONG a dénoué l'écheveau de ses sociétés offshore.

 

Mediapart publie aussi un rapport accusateur contre le président guinéen. La justice suisse enquête elle aussi sur les affaires de corruption présumée autour de l’attribution des immenses ressources minières de la Guinée. Ces mines sont aujourd’hui au cœur d’une guerre (nous la relations en détail ici) opposant le président guinéen Alpha Condé et les géants mondiaux de l’industrie minière, dont Beny Steinmetz.

 

C'est ce dernier qui intéresse de près les enquêteurs suisses. Le Franco-Israélien, ami de Nicolas Sarkozy, première fortune d’Israël, était à l’origine un magnat du diamant, et s’est depuis diversifié tous azimuts dans l’immobilier, le pétrole, le gaz ou les mines, dans plus de vingt pays.

 

Mediapart

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 01:38

injustice.jpgAprès la publication des résultats provisoires du scrutin législatif vendredi dernier par la Commission électorale nationale indépendante (Céni), tous les regards sont désormais tournés vers la Cour Suprême, la seule institution habilitée à déclarer les résultats définitifs de ce vote qui s'est déroulé le 28 septembre dernier.

 

 Ce lundi, la CENI a procédé au dépôt des résultats provisoires auprès de la Cour Suprême. Celle-ci dispose de 8 jours pour se prononcer sur la validité ou non de ces résultats, comme le stipule la loi électorale.

 

Pour ce qui est des recours relatifs aux contentieux électoraux, les partis politiques disposent de 5 jours francs, pour faire valoir leur droit.

 

L'opposition a dénoncé en effet des "fraudes massives" et exige la reprise des élections. Son porte-parole Aboubacar Sylla a déclaré lundi sur les antennes d'une radio locale, qu'ils allaient saisir la Cour Suprême, afin de donner une chance à cette dernière de "dire le droit, en invalidant les résultats dans certaines circonscriptions." Une occasion qui, selon l'opposant, allait "permettre à cette institution judiciaire de redorer son blason auprès des populations".

 

Dans ce flot de réclamation, la mouvance présidentielle n'est pas en reste. Elle pointe du doigt aussi des irrégularités et entend recourir à la Cour Suprême, pour faire prévaloir ses droits.

 

Chaque camp accuse l'autre d'avoir manipulé les résultats issus des urnes.

 

Maintenant que la Céni a réussi à donner les résultats provisoires globaux, après environ trois semaines depuis la tenue du scrutin, c'est autour de la Cour Suprême de jouer sa partition. Une tâche qui paraît complexe, voire délicate, vu le climat de tension qui sévit dans les états majors des partis.

 

Le Facilitateur international du dialogue inter-guinéen, Saïd Djinnit, n'a d'ailleurs pas manqué de rappeler au lendemain de la publication des résultats provisoires, la recommandation faite par les représentants de la Communauté internationale le 8 octobre 2013 à la Céni, invitant celle-ci à dresser "un rapport circonstancié sur chacun des cas de manquement et d'irrégularités relevés et de les transmettre à la Cour Suprême dans le délai le plus court possible après la proclamation des résultats provisoires".

 

Xinhua

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 14:59

mathurinAntonio Souaré, l'homme d’affaires qui préside les destinées du  Horoya AC, triple champion de Guinée fait des émules. Il est connu que son club est le meilleur du moment en Guinée. Rien que pour cette saison qui vient de s’achever, le Horoya AC a tout raflé, titre de champion et vainqueur de la Coupe nationale.

 

Sans oublier qu’il ne lésine sur les moyens en investissant des milliards de francs guinéens et en recrutant des talents à travers le continent.

 

Ainsi, après lui, Bouba Sampil, autre mécène a pris en main l’AS Kaloum, le club de la presqu’île. Puis c’est le tour de Mathurin Bangoura, qui vient de prendre les destinées du Club industriel de Kamsar. Ancien ministre, cet officier de l’armée guinée, a pris une disponibilité pour se reconvertir dans les affaires et en politique. Le chemin semble lui être prospère. En tout cas les ambitions ne lui manquent pas.

 

Un autre opérateur économique qui emprunte le chemin du football en tant que mécène est Sori Doumbouya dit Sorel, PDG de Djoliba pêche qui reprend le Milo Fc de Kankan. Tandis que Kerfala KPC Camara patron de Guicopress est la tête du Hafia Fc qu’il copilote avec Ibrahima Capi Camara, DGA de Novotel Conakry.

 

Mariama Bah

LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 03:38

elections transparentesLe Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué la publication, par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de la République de Guinée, des résultats provisoires des élections législatives qui ont eu lieu le 28 septembre dans ce pays.

 

"Le Secrétaire général félicite le gouvernement, les institutions et tous les autres acteurs nationaux guinéens pour leur contribution à l'organisation et à la conduite de ces élections", a indiqué le porte-parole de M. Ban.

 

"Le Secrétaire général salue égaNEW YORK (Nations unies),19 octobre --- Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué la publication, par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de la République de Guinée, des résultats provisoires des élections législatives qui ont eu lieu le 28 septembre dans ce pays.

 

"Le Secrétaire général félicite le gouvernement, les institutions et tous les autres acteurs nationaux guinéens pour leur contribution à l'organisation et à la conduite de ces élections", a indiqué le porte-parole de M. Ban.

 

"Le Secrétaire général salue également les efforts continus du Collège des facilitateurs et du Comité de suivi de l'Accord du 3 juillet portant sur l'organisation des élections, sous la direction de son Représentant spécial pour l'Afrique de l'Ouest", a-t-il ajouté.

 

M. Ban a exprimé son espoir qu'un climat pacifique sera maintenu. Il appelle toutes les parties à maintenir le calme et à résoudre tout différend par les voies légales de recours. Les Nations Unies continueront à soutenir les efforts de la Guinée visant à renforcer sa gouvernance et ses institutions démocratiques.

 

M. Ban a exprimé son espoir qu'un climat pacifique sera maintenu. Il appelle toutes les parties à maintenir le calme et à résoudre tout différend par les voies légales de recours. Les Nations Unies continueront à soutenir les efforts de la Guinée visant à renforcer sa gouvernance et ses institutions démocratiques.

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 01:26

retenu1-copie-3L'opposition guinéenne a invité ses représentants à rejoindre le Comité de suivi de l'accord du 3 juillet, au lendemain de la publication des résultats provisoires du scrutin législatif, a-t-on appris de bonne source.  

 

Ce geste pourrait faciliter la tâche à la médiation internationale sous la houlette de Saïd Djinnit, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, qui tente de concilier les positions autour des contentieux électoraux. Le diplomate onusien a ainsi invité les partis politiques à faire recours aux voies légales dans leurs réclamationsJusqu'ici, l'opposition brandissait la menace de recourir à la rue, pour "défendre le vote de ses militants".

 

Il faut rappeler que c'est au lendemain du vote du 28 septembre que l'opposition guinéenne avait décidé de se retirer du Comité de suivi, exigence par la même occasion, l'annulation du scrutin. Les opposants pointent du doigt des "irrégularités" enregistrées selon eux lors du vote.

 

L'opposition a déposé un recours auprès de la Cour Suprême, dans l'espoir de voir celle-ci prendre en compte ses réclamations, portant sur des "irrégularités" enregistrées dans certaines circonscriptions électorales, selon elle.

 

Contrairement à l'annulation de tout le scrutin qu'elle avait exigée auparavant, l'opposition ne réclamerait dorénavant que quelques circonscriptions, notamment en Haute Guinée, le fief du pouvoir.

 

Il conviendrait de noter que l'opposition n'est pas la seule à avoir déposé des réclamations auprès de la Cour Suprême. La mouvance présidentielle dénonce aussi des cas de "fraudes" dont elle aurait été la victime par le fait de l'opposition.

 

A propos du Comité de suivi de l'accord du 3 juillet, il faut rappeler que celui qui a permis la tenue des élections législatives, après une longue période de friction politique.

 

Xinhua

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 20:29

bakaryfofanaLa Commission électorale nationale indépendante (Céni) par la voix de son président, Bakary Fofana a donné ce vendredi soir les résultats provisoires globaux du scrutin législatif, tenu le 28 septembre dernier.

 

Dans l’ensemble, le taux de participation est de 64 pour cent.

 

Le RPG-Arc-en-ciel arrive en tête avec 18 élus à l’uninominal et 35 au proportionnel pour un total de 53 députés. Il est suivi de l’UFDG qui se retrouve avec 14 élus à l’uninominal et 23 au proportionnel pour un total de 37 députés. L’UFR suit avec 5 à l’uninominal et 5 au proportionnel.

  

Le PEDN et l’UPG ont chacun 2 sièges. Dix autres partis (UPR, NGR, GRUP, PTS, PNR, UPR, PUP, RDIG, GPT, PGRP) ont chacun 1 siège. Soit au total 114 députés élus.

 

Les partis politiques ont cinq jours pour faire recours à la Cour Suprême qui doit proclamer les résultats définitifs.

 

Gabriel Soumah

LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article