Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 21:58

opposition1.jpgL’opposition guinéenne ne s’est pas rendue à l’invitation du médiateur international pour la reprise du dialogue. Dans un communiqué signé hier à Dakar où il réside, Said Djinnit avait invité les protagonistes à revenir autour de la table. Cette reprise était prévue ce lundi 1er juillet.

  

Les opposants, quant à eux, ont préféré d’abord  jouer un peu au boucan. Ils ont improvisé une réunion au siège de l’UFC, le parti de leur porte-parole, Aboubacar Sylla. Officiellement pour harmoniser leur position.

 

 

A la sortie de cette réunion, ils ont pris la décision de reprendre le dialogue demain mardi. Une seule question pour eux dont ils exigent la réponse. Comment le pouvoir compte assurer leur sécurité ? Alpha Condé, dans un message à la Nation la semaine dernière a promis d’assurer leur sécurité. Comment ? Cela est à élucider, exigent ses opposants.

  

Aussi, ils souhaiteraient savoir  à quel niveau se situe l’enquête sur l’attaque du domicile de Cellou Dalein Diallo, leader de l’UFDG, enregistré récemment. Alpha Condé, dans un message à la Nation, a déclaré que la violence ne rime pas avec l’Etat de droit. Va-t-il mettre un terme à l’impunité ? On le verra. En attendant, il peut bien espérer le retour de ses opposants au dialogue, rompu après l’incident chez Dalein à Dixinn.

 

Mariama Bah

pour LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 14:25

obama.jpgLe président américain Barack Obama a entamé mercredi une tournée sur le continent africain, dont la première étape est le Sénégal, un pays voisin de la Guinée, francophone. Le séjour du chef de l'exécutif américain n'a pas fait la Une de la presse guinéenne de ce jeudi, et n'est abordé que dans les divers, quand il s'agit de discussions dans des cafés et autres lieux de retrouvailles dans la capitale.

 

Ce manque d'intérêt pour le voyage du président d'une nation aussi puissante comme les États-Unis s'expliquerait par le fait que les Guinéens sont préoccupés par la crise sociopolitique qui mine le pays depuis un bon moment.

 

Les acteurs politiques ne parvenant toujours pas à organiser des élections législatives, alors que l'on tend vers la troisième année du mandat du président Alpha Condé.

 

Cette crise a bien entendu des répercussions sur le quotidien des Guinéens. La cherté des prix sur les marchés est devenue une réalité. Comme le témoigne C. Kolié, professeur d'Économie : "Nombreux sont les Guinéens qui peinent à joindre les deux bouts aujourd'hui, avec les prix qui ne cessent de grimper sur les marchés, affectant ainsi sérieusement le panier de la ménagère".

 

Pour notre interlocuteur, cette conjoncture demeure une "préoccupation pour les populations", confrontées ainsi à un quotidien difficile, ces populations semblent accorder plus de priorité à leur sort. Priant pour que cette crise prenne fin, pour le grand bonheur des Guinéens.

 

Quant à la visite d'Obama, C. Kolié y voit une prime à la démocratie accordée au Sénégal, par les États-Unis. Car ce pays a toujours su résister aux démons de la "division et de la haine", parvenant ainsi à maintenir un climat serein au niveau de la gestion des institutions républicaines.

 

M. Bah, employé de banque partage la même vision que C. Kolié. Il pense que les Guinéens regardent tout ce qui se passe du côté de Dakar, avec l'arrivée d'Obama ce mercredi, avec "circonspection".

 

Conakry n'étant pas parmi les étapes de l'agenda de voyage du président américain, ils souhaitent que leur pays sorte enfin de cette léthargie, dans laquelle il se trouve, par la faute de cette transition interminable.

 

Ce manque d'intérêt pour cette visite a une autre explication, il s'agirait de celle liée au fait que les USA entretiennent peu de relations avec les pays du continent, surtout en matière de commerce.

 

"La Chine étant devenue le principal pourvoyeur du continent en marchandises de tout genre", souligne M. Bah.

Il faut noter cette seconde visite du président Obama en Afrique subsaharienne portera sur le Sénégal, l'Afrique du Sud et la Tanzanie, et s'étendra du 26 juin au 3 juillet.

 

Barack Obama mettra l'occasion à profit pour "encourager des échanges commerciaux et des investissements supplémentaires de la part des États-Unis sur le continent ainsi que le renforcement des institutions démocratiques africaines", selon des sources diplomatiques.

 

Lors d'une première visite sur le continent, lors de son premier mandat, le président Obama avait choisi l'étape du Ghana, un autre pays de la sous région, pour marquer son entrée sur la terre d'origine de son père.
 

Xinhua

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 07:17

mathurin.jpgLa communauté Baga se dit excédée par les accusations et menaces de mort dont seraient victimes, un des leurs, en l’occurrence Général Mathurin Bangoura, ancien ministre. Ce dernier serait harcelé par l’entourage du chef de l’Etat qui l’accuse de préparer un coup d’état contre Alpha Condé.

 

Cette communauté s’est réunie le dimanche dernier à Kaporo, commune de Ratoma au domicile de son doyen, Elhadj Ndoungou Soumah. Dans un communiqué transmis à la presse, les Bagas de Guinée déclarent que si un seul cheveu de Mathurin Bangoura est touché c’est toute la communauté qui se lèvera pour défendre son fils. Ils prennent à témoin l’opinion nationale et internationale.

 

Ils rapportent que des proches du président Condé accusent Mathurin de mobiliser des moyens (munition, chars de combat, sacrifices dans son village) pour renverser le régime avec la bénédiction de l’ancien chef de la junte militaire, Capitaine Moussa Dadis Camara, exilé à Ouaga. Pour démentir les délateurs de Mathurin, ils déclarent que ce dernier qui a un parti politique, PUDIC, avait demandé au second de la présidentielle de voter Alpha Condé.

 

LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 07:32

cellou dalein-confrenceLe leader de l’opposition annonce son intention de se retirer du dialogue inter guinéen mené par Said Djinnit, mandaté par l’ONU pour sortir le pays de l’impasse politique et organiser des législatives libres et transparentes. Il a fait cette déclaration ce mercredi 19 juillet après l’attaque de son domicile par des loubards et des éléments de la police. Très amer, il dit ne pas mériter un tel traitement de la part du pouvoir puis qu’il considère avoir consenti beaucoup d’efforts pour maintenir la paix en Guinée.

 

Maintenant se sentant blessé, le leader de l’UFDG affirme qu’il convoquera ce jeudi une réunion du bureau exécutif et ensemble, ils demanderont à leurs collègues de l’opposition de se retirer du dialogue. «  En ce temps, ils (les gens du pouvoir) pourront continuer leur processus.. . », a-t-il martelé.

 

LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 17:57

cellouLe domicile du chef de l'opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo a essuyé des tirs de gaz lacrymogène et des jets de pierres, après que celui-ci soit revenu d'un tribunal de Conakry, où il devait comparaître dans un procès l'opposant à Malick Sankhon, directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale et membre de la mouvance présidentielle, a-t-on appris de sources concordantes.

 

Le procès est annulé à la dernière minute, suite au retrait de la plainte de Malick Sankhon qui accusait le chef de l'opposition de l'avoir "diffamé" en le traitant de "financier des éléments" qui se sont attaqués aux biens des opérateurs économiques du grand marché de Conakry, en février dernier. Les incidents de mercredi ont causé une paralysie des activités dans la banlieue de la capitale, où des militants de l'opposition ont barricadé les rues le long de l'axe Bambeto-Cosa, pour empêcher la circulation.

 

Au domicile de Cellou Dalein Diallo se trouvaient à ses côtés, d'autres opposants dont Charles Pascal Tolno, Jean-Marc Telliano et Mouctar Diallo, tous membres du collectif de l'opposition républicaine. Intervenant sur les antennes d'une radio locale, ces leaders se disent pris "en otage" et pointent du doigt des hommes proches de l'autre camp, impliqué dans ce litige, mais la partie adverse s'est gardée pour le moment de toute réaction face à ces accusations.

 

Xinhua

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 20:03

gnral cisseL’ancien ministre sénégalais de l’Intérieur, Général Lamine Cissé, a décidé de ne pas être médiateur dans la crise guinéenne. Il l’a expliqué dans une correspondance adressée au premier ministre guinéen, Mohamed Said Fofana. Motif : il est récusé par l’opposition au régime de Conakry.

 

Elle le lui a signifié par voie épistolaire. Non seulement, l’opposition guinéenne dit n’avoir jamais donné son accord sur son choix, contrairement aux affirmations de Said Fofana, mais aussi il est considéré comme un proche du pouvoir. Du simple fait qu’il a dirigé la rédaction d’un rapport sur les reformes de l’armée en Guinée.  Une mission que lui a confié l’ONU depuis 2010.

   

Par ailleurs, on apprend que le premier ministre guinéen a demandé au secrétaire général de l’ONU de s’impliquer pour trouver un facilitateur dans la crise que connait la Guinée.

 

Mariame Bah

pour LJ partenaire de BBN

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 12:01

fall.jpgLe ministre guinéen des Affaires étrangères et des Guinéens de l'étranger François Lounsény Fall a déclaré mercredi sur les antennes d'une radio locale que son pays "soutiendra la demande de reconnaissance de la Palestine par les Nations Unies en tant qu'Etat non membre".

Le chef de la diplomatie guinéenne a tenu à rappeler que la Guinée est l'un des premiers Etats à reconnaître le droit à la Palestine d'exister. Raison pour laquelle, elle a rompu ses relations avec Israël et autorisé l'ouverture d'une ambassade palestinienne à Conakry, ce sous le règne de Sékou Touré.

Les nouvelles autorités guinéennes ne peuvent donc que s'inscrire dans cette logique, a indiqué François Lounsény Fall.

Il conviendrait de noter que le gouvernement palestinien entend plaider le 29 novembre prochain pour sa reconnaissance officielle en tant "qu'Etat non membre" par les Nations Unies.

Une question qui soulève des tensions dans les rapports entre la Palestine et l'Etat Hébreu, qui ne verrait pas cette démarche d'un bon œil.

 

Xinhua

 

 

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 16:59

France_afrique.jpgLe président guinéen Alpha Condé en compagnie d'une forte délégation quittera Conakry vendredi pour participer au 13e Sommet de la Conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement de la Francophonie, prévu dans la capitale congolaise (Kinshasa), a-t-on appris de source officielle.

 

Selon un communiqué du bureau de presse de la présidence dont Xinhua a obtenu une copie,  cette visite se situe dans le cadre du renforcement des relations d'amitié et de coopération existant entre les pays membre de l'organisation internationale de la Francophonie (OIF) et ayant en partage la langue française. Le sommet de la Francophonie est une occasion pour les chefs d'Etats et gouvernements des pays francophones de relever le défi qui permettra de mesurer la capacité de l'organisation à faire progresser le respect de la démocratie et des droits humains, comme elle s'y engage depuis 10 ans.

 

La conférence des chefs d'Etat et de gouvernement des pays ayant le français en partage, communément appelée "Sommet de la Francophonie", est l'instance suprême de la Francophonie. Le sommet définit les orientations de la Francophonie de manière à assurer son rayonnement dans le monde, dans un cadre stratégique décennal. Il adopte toute résolution qu'il juge nécessaire au bon fonctionnement de la Francophonie et à la réalisation de ses objectifs.

 

Xinhua

 


Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 02:40

massacre_28-sept_2009.jpgA peine installé dans ses fonctions ministérielles, le nouveau chef de département des droits de l'homme et des libertés publiques Gassama Kalifa Diaby, s'est engagé mardi, à promouvoir les valeurs humaines et à bâtir un Etat de droit respectueux des principes démocratiques.

 

A l'occasion de son installation à la tête du tout nouveau ministère des droits de l'homme et des libertés publiques, M. Diaby a noté que la création (pour la première) de son département découle de l'expression d'une réelle volonté politique du président guinéen Alpha condé à faire de la promotion des droits de l'homme, le socle de la démocratie guinéenne.

 

Ce qui, dit-il, va redonner aux populations guinéennes, l'espérance d'une société démocratique, où la justice sociale, l'unité nationale, la solidarité et l'esprit de tolérance en sont les piliers fondamentaux.

 

Pour lui, "les droits de l'homme sont les droits qui relèvent de la nature, sans aucune appartenance politique, ethniques etc".

 

"La politique à l'obligation de permettre l'existence des droits de l'homme", a-t-il dit, avant d'ajouter que dans un cadre démocratique, toute politique exclusive engendre un comportement de violence".

 

Raison de plus pour le ministre de saluer l'élan du gouvernement à s'impliquer davantage aux près de certains partenaires notamment des institutions internationales de droits de l'homme, a faire œuvre utile pour la promotion de la culture démocratique et l'instauration d'une paix sociale durable dans le pays.

 

Pour cet ancien professeur de Droit à Paris, "le respect de la loi est un impératif incontournable" qui s'impose à tous, y compris la puissance publique (Etat).

 

"Mon combat et ma détermination iront dans la préservation et la valorisation des droits de l'homme", a-t-il précisé, avant de mentionné que la réconciliation nationale, le dialogue national et l'éducation civique des citoyens sont des volets de son action pour réussir sa mission dans l'intérêt de tous. Car affirme-t-il, "l'injustice n'est pas propice à la paix sociale".

 

Au nom du gouvernement guinéen, le ministre d'Etat en charge de la justice et gardes des sceaux Me Christian Sow a rappelé la complexité des tâches du nouveau ministre, avant de l'inviter à accomplir des gestes en faveur des libertés publiques et la garantie des droits de l'homme dans le pays.

 

"Osez agir et posez des actes dans l'intérêt de notre pays", a conclu le ministre d'Etat en charge de la justice.

 

Xinhua

 

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 17:12

N'Zérékoré, grande métropole de la Guinée forestière est en proie à une insécurité ces derniers temps, et le braquage d'une dizaine de magasins dans le grand marché de la ville perpétré dans la nuit du 3 octobre, et l'assassinat d'un vigile ce vendredi, ont rajouté à la psychose provoquée par cette criminalité chez les populations.

 

Les habitants de N'Zérékoré vivent de nouveau la peur au ventre, avec ces bandits qui écument cette ville de près de 200 mille habitants, située à près de 1.000 kilomètres de la capitale. Car l'insécurité cette ville en connait sous toutes ses formes. Il y a tout d'abord les attaques qui visent les conducteurs de taxi motos dont certains sont "tués et dépouillés" de leurs engins, par des bandits, qui les attirent dans des pièges, en se faisant passer pour des clients, selon des sources policières.

 

Il y a aussi ces braquages de voitures et de commerces enregistrés souvent dans la ville.

Les derniers cas en date ont été commis dans la nuit du 3 octobre, lorsque des hommes armés et portant des "tenues militaires", d'après des sources concordantes ont fait irruption dans le marché principal de N'Zérékoré pour vider une dizaine de magasins de leurs contenus.

 

Puis quarante huit heures après ces attaques, c'est le corps d'un vigile égorgé qui a été retrouvé dans la cité, d'après nos informations, acte  qualifié de "crime crapuleux" par des sources proches de  l'enquête. Pour le moment, ceux qui ont commis ces forfaitures courent toujours. Il faut souligner que la vague d'insécurité qui frappe N'Zérékoré est liée à la proximité de cette ville à la Côte d'Ivoire, au Liberia et à la Sierra Leone, des pays de la sous région qui ont été le théâtre de guerre civile, durant ces dernières années.

 

Cette partie du sud de la Guinée avait enregistré près de 1 millions de réfugiés ayant fuit principalement le Liberia et le Sierra Leone, durant la décennie 90, selon des sources humanitaires. La porosité des frontières aidant à la circulation des armes légères, cela  favoriserait aussi la montée de la criminalité dans la région forestière.

  

Xinhua

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article