Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 00:52

cerno-abdurahmane.jpgLe grand khalif de Labé et grand imam de la mosquée principale de cette ville est décédé ce dimanche matin des suites d’une longue maladie apprend des sources familiales.

 

Ce grand érudit, auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire du Fouta Djallon et les connaissances islamiques est un descendant de Waliou Thierno Aliou Boubhandiyan.

 

A la fois homme politique et chefs religieux respectés de tous, il a été ministre des Affaires religieuses dans les premiers gouvernements de Lansana Conté.

 

Pour le moment aucun communiqué n’indique le programme de ses obsèques.

 

Paix à l’âme de l’illustre disparu.

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Social
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 17:30

Chers compatriotes, ceci est un appel urgentissime pour que les Guinéennes et les Guinéens témoignent leur solidarité à notre frère Alioune Kaké, frère du regretté grand professeur d’histoire, Ibrahima Baba Kaké. Si l’un fut un grand historien, Alioune est un grand médecin. Il souffre d’une rare maladie neurologique qui l’a mis dans un état de dépendance totale.

 

Le docteur Kaké avait émis le vœu ardent d’avoir une fin de vie à Kankan, voilà pourquoi nous demandons à nos compatriotes de lui témoigner massivement leur compassion en lui rendant une visite, et appelons ses proches ici et en Guinée à organiser de toute urgence, son rapatriement dans la meilleure clinique guinéenne, étant entendu que le docteur Kaké bénéficie d’une confortable retraite qui pourrait largement couvrir les frais que nécessiteraient et son rapatriement et son hospitalisation à Conakry.

 

Pour les visites, le Docteur Kaké est hospitalisé à l’hôpital René Muret Sevran, Pavillon Hamburger, chambre 136.

 

Informations pratiques : prendre le RER qui va à Sevran Beaudottes (sortie Sevran Beaudottes)-Centre commercial Carrefour. Prendre ensuite le bus qui va à l'hôpital René Muret à Sevran.

 

• Par la route, autoroute Roissy Charles De Gaulle, sortie Aulnay Sous-bois ;

• Pour plus de précisions, téléphoner au standard de l’hôpital : 01 48 52 59 99

 

Communiqué transmis par Dr Cheick Sylla Ousmane et El Hajj Saïdou Nour Bokoum : 0033760624614 ; 0033760113444 ; 0033148304940
Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Social
commenter cet article
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 17:07

fall1.jpgLe ministre d’Etat Secrétaire général à la présidence de la République et ancien Premier ministre sous le règne de Lansana Conté, François Lounceny Fall s’est remarié avec Hadja Asmaou Baldé (troisième épouse du feu le général président Conté, ndlr). Le mariage a eu lieu hier vendredi, 1er avril 2011 à Taouyah dans la commune de Ratoma, a appris Guinéenews de sources sûres.

 

Selon nos sources, la cérémonie religieuse s’est déroulée hier aux environs de 15 heures dans la concession familiale de l’ancien diplomate et président du front uni pour la démocratie et le développement (FUDEC), François Lounceny Fall, en l’absence de Asmaou Baldé qui serait au Canada.

 

« Le mariage s’est déroulé effectivement à Taouyah dans la famille de Fall derrière son siège (...) Asmaou Baldé n’était pas présente à la cérémonie. Elle est au Canada depuis longtemps. Mais la famille du général Conté était représentée par l’un de ses petits frères, Harouna Conté. La famille du premier mari d’Asmaou aussi était présente à la cérémonie. Donc, tout s’est bien passé…», nous explique une de nos sources.

 

A la question de savoir si la famille de Fall et notamment sa maman – qui représenterait beaucoup pour lui, était au lieu du mariage le vendredi, 01 avril 2011, une autre source affirme que la mère de l’ancien ministre des Affaires étrangères (Lounceny Fall) était présente à la cérémonie. Et c’est elle qui aurait exigé que son fils « aîmé » se remarie. Parce que, nous rapporte-t-on, sa deuxième femme américaine d’origine nigériane et qui vivrait aux Etats Unis et avec laquelle il vivait, ne vient pratiquement pas en Guinée.

 

Déjà, moult observateurs commencent à croire à l’information selon laquelle, Fall n’aurait pas démissionné de son poste du Premier ministre en avril 2004 par le fait de n’avoir pas eu les mains libres pour mener à bien sa mission qui était redresser le navire Guinée commençait à tanguer déjà. Mais soutient une langue mielleuse, la raison se trouvait ailleurs.

 

Il y a quelque temps, les rumeurs sur le mariage de Fall et Asmaou s'étaient repandue à Conakry comme une trainée de poudre, avant que l'accusé ne sorte de sa reserve pour démentir à travers les médias.

 

Guineenews.org

 

 

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Social
commenter cet article
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 08:44

majlis.jpgParents amis et alliés des familles Diallo, Bah, Sylla, Barry ont la profonde douleur d’annoncer le décès de M. Diallo Abdoul-Rahimy, Fonctionnaire international en service à la SITA (Société Internationale des Télécommunications Aéronautiques), Av. Martin Luther King – ex camp Lat Dior, BP: 3119 Dakar, Sénégal.

 

M. Diallo Abdoul-Rahimy, âgé de 48 résident à Dakar, Sénégal depuis sa promotion comme Directeur régional OBS - CEMA Régional Operations Head of Cluster 2 (Burkina Faso, Cameroon, Central Africa, Chad, Congo, DR Congo, Equatorial Guinea, Gabon, Niger amp; Sao Tome) est décédé le vendredi 04 février 2011 à Paris suite a une courte maladie.

 

La dépouille mortelle sera ramenée à Bergué Sous préfecture de Konsotamy, Préfecture de Télémélé en République de Guinée le Mercredi 09 février 2011.

 

Ses frères Thierno Oumar à Dabompa Conakry ; Hassimiou à la CBG Sangarédji ; Karamba à Boston, Dr. Diallo Mamadou Guinea-forum ; son oncle Ibrahima Bah et El Hadj Kabirou à Atlanta, Sylla Aboubakar et Mohamed tous a New-York.


Paix à l’âme d’Abdoul-Rahimy Diallo.
Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Social
commenter cet article
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 09:33

Les familles Bah, Diallo et alliées de Dinguiraye ont la profonde douleur d'annoncer le décès d' Ibrahim Bah survenue à Siguiri. Il a été une des victimes des émeutes à Siguiri.

 


Il était l’oncle de Hawa , Macky Bah a New York ; le cousin de Boubacar Diallo et le beau père de Hassane Diallo a New York et de Ousmane Diallo a Rhode Island.

 

Paix a son ame.

 

Veuillez adresser les condoléances aux numéros suivants :

 

Hawa Bah: 347-465-5096

 

Hassane Diallo: 347-268-0708

 

Macky Bah: 646-352-3535

 

Boubacar Diallo: 646-377-0195

 

Ousmane Diallo: 508-410-3674

 

L’Association des Ressortissants et Sympathisants de Dinguiraye aux Etats-Unis (ARSD-USA), au nom de toute la Communauté, adresse ses condoléances attristées aux familles éplorées. Que l'âme du défunt repose en paix dans le Paradis et que la terre de Dieu lui soit légère. Amen

 

The Bah’s, Diallo’s families and allied have regret to announce the passing away of Ibrahim Bah in Siguiri. He was one of the victims of the state of unrest in Guinea. He was also the uncle of Hawa and Macky Bah, the In-law of Hassane Diallo and Ousmane and the cousin of Boubacar Diallo.

 

The ARSD-USA , on behalf of the community, sends its condolences to the affected families.

May His Soul Rest In Peace. Amen !

 

Macky Diop

Chargé de l'Information

 

Source : www.lejourguinee.com

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Social
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 13:30

L'Unicef-Guinée est a la recherche active d'informations relatives a des enfants perdus lors des affrontements partisans des 11 et 12 septembre dernier. A cet effet, je vous prie de bien vouloir nous indiquer si vous vous avez recu des communiques y afferent. Si, oui bien vouloir nous preciser :

 

Identité (noms et prénoms), parents, quartiers de résidence habituelle, lieu ou il a été trouvé, date lieu de garde provisoire, identité des gardiens provisoire et toutes autres informations que vous jugerez utiles nous permettant de leur assurer protection, prise en charge et retour en famille.

Merci de votre précieuse collaboration et prompte réaction.

 

Almamy I.S. Barry
Specialiste Communication
UNICEF BP 222 Conakry
Republique de Guinée
Tél.: (+224) 60 22 87 46 / 47 / 62 66 34 10
Cel. 64 29 19 34 / 60 29 91 59
SatFax : (+874) 762.708.086
E-mail : abarry@unicef.org
Web : www.unicef.org
Pour chaque enfant
Santé, Éducation, Égalité, Protection
FAISONS AVANCER L’HUMANITÉ

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Social
commenter cet article
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 04:10

Le president de la Commission électorale de Guinée, Ben Sékou Sylla, récemment condamné pour fraude électorale au premier tour de la présidentielle, est mort ce mardi 14 septembre 2010 à Paris, à quelques jours du second tour. Le suspense reste total à Conakry quant à la tenue du second tour de la présidentielle du dimanche 19 septembre, après des violences et cette mort soudaine du président de la commission électorale.

 

Le président de la Commission électorale de Guinée, Ben Sékou Sylla, « est décédé ce matin ici à Paris, à l'hôpital Saint Louis », a déclaré ce 14 septembre son épouse. Agé de 57 ans Ben Sékou Sylla avait été porté à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) pour conduire le processus électoral qui devrait conclure la transition politique particulièrement agitée en Guinée.

 

Ben Sékou Sylla était soigné depuis de longs mois à Paris. Il avait tout de même occupé ses fonctions lors du premier tour de la présidentielle du 27 juin dernier. Après la proclamation des résultats il était revenu à Paris pour poursuivre ses soins. Dès le 6 août la Céni avait annoncé son empêchement et l’avait remplacé à la tête de l’institution par une présidente intérimaire, Hadja Aminata Mame Camara.

 

Le décès de ben Sékou Sylla intervient quelques jours avant la date du second tour de la présidentielle fixée au dimanche 19 septembre. Il avait également fait l’objet d’une condamnation pour « fraude électorale » par un tribunal de la banlieue de Conakry qui avait retenu contre lui un an de prison ferme. L’affaire fait grand bruit à Conakry, alors que la Céni avait décidé de passer la condamnation en faisant appel de cette décision de justice et en le maintenant comme président de la Céni.

 

Source : Rfi

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Social
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 11:18

 

Pour réduire l'exploitation des enfants de par le monde, il faut s'attaquer aux causes fondamentales de ce problème en leur assurant à tous l'accès à l'éducation et en aidant leurs familles à sortir de la pauvreté qui contribue au travail des enfants, a déclaré le président Barack Obama.

 

« Nous devons nous engager tous à créer un monde dans lequel nos enfants connaîtront un avenir meilleur et où leur exploitation par le travail aura été éliminée », a dit M. Obama le 12 juin à l'occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants.

 

« Mon gouvernement a consacré 60 millions de dollars cette année aux efforts visant à réduire le travail des enfants dans le monde », a-t-il ajouté dans sa déclaration. Le problème est bien connu mais sa solution nécessite une approche qui engage l'ensemble du gouvernement, a indiqué M. Obama

 

Bien que les informations reflètent un déclin graduel du nombre des enfants exploités par le travail dans le monde, il reste encore beaucoup à faire avant d'atteindre la réussite, a affirmé le président.

 

Selon les dernières estimations de l'Organisation internationale du travail (OIT), comprises dans son rapport intitulé « Accélérer les interventions contre le travail des enfants », quelque 215 millions d'enfants en seraient encore victimes. Le nombre des enfants qui travaillent sur les exploitations agricoles a diminué de 222 millions soit de 3 % entre 2004 et 2008.

 

L'OIT définit le travail des enfants comme un travail qui est inacceptable parce que les enfants sont trop jeunes et doivent être à l'école, ou aussi parce qu'il ne convient pas à une personne âgée de moins de 18 ans bien que les enfants en question aient atteint l'âge minimum pour l'emploi. Elle précise que de nombreux enfants sont victimes des pires formes de travail, tels la servitude pour dettes, l'esclavage ou les pratiques semblables à celles de l'esclavage, la production et le trafic de drogue ou d'autres travaux susceptibles de porter atteinte à leur santé, à leur sécurité ou à leur moralité.

 

L'OIT veut éliminer le travail des enfants d'ici 2016

 

« Le progrès est inégal : il n'est ni assez rapide ni assez général pour atteindre les objectifs que nous ciblons », a déclaré le directeur général de l'OIT, M. Juan Somavia. « Il est nécessaire de lancer de nouveaux efforts à grande échelle. La situation exige une campagne redynamisée contre le travail des enfants. »

 

« Le ralentissement économique ne doit pas devenir l'excuse d'une ambition réduite et de l'inaction », a-t-il souligné. « Il offre en revanche l'occasion de mettre en ouvre une politique qui bénéficie aux gens, au redressement et au développement durable. »

 

L'OIT avertit que la date cible de 2016 pourrait ne pas se réaliser si la tendance actuelle se poursuit. « La bonne nouvelle est que la tendance générale vers une réduction du travail des enfants se maintient : et c'est dans les situations où le travail est le plus dangereux et où les enfants les plus vulnérables sont exploités que ce déclin se fait le plus rapidement. Mais un total sidérant de 115 millions d'enfants sont encore exposés à des conditions de travail dangereuses, l'une des pires formes du travail des enfants qui sont utilisés pour remplacer les adultes », indique le rapport de l'OIT.

 

Des stratégies efficaces

 

Le département d'État et le ministère du travail des États-Unis ont récemment organisé une conférence de haut niveau qui a réuni des responsables du gouvernement et des représentants des syndicats, des dirigeants du monde des affaires et des groupes de défense des droits de l'homme pour mettre au point des stratégies efficaces visant à combattre l'exploitation des enfants par le travail.

 

« Il y a dix ans, nous étions l'un des premiers pays à ratifier la Convention de l'OIT sur les pires formes du travail des enfants, et nous demeurons résolus à mettre fin à l'exploitation des enfants, qu'il s'agisse des enfants soldats, du trafic des enfants ou de tout genre de travail qui nuise à leur santé, à leur sécurité ou à leur moralité. » C'est ce qu'a déclaré la secrétaire d'État, Mme Hillary Rodham Clinton lors de la conférence d'un jour sur le travail des enfants qui s'est tenue au département d'État.

 

« Le problème du travail des enfants peut être enraciné mais il est aussi soluble », a souligné Mme Clinton.

 

La sous-secrétaire d'État à la démocratie et aux affaires mondiales, Mme Maria Otero, a dit aux participants de la conférence que les programmes et la politique qui servent à promouvoir le développement économique, l'accès à l'éducation et une gouvernance efficace jouent tous un rôle important dans l'éradication du travail des enfants. « Des défaillances importantes demeurent au niveau de la coordination, a-t-elle expliqué. Nous devons penser de manière innovatrice pour découvrir comment nous pourrons renforcer les liens entre les programmes et la politique et inclure dans les partenariats une vaste gamme d'acteurs, dont les travailleurs, les employeurs, les autres gouvernements, les responsables de l'application des lois et la société civile. »

 

Le rapport de l'OIT divise les données en différentes catégories, notamment d'âge et de sexe, et prend note du fait que les progrès accomplis se sont surtout faits au niveau des enfants âgés de 5 à 14 ans, dont le nombre qui travaillent sur les exploitations agricoles a diminué de 10 %. Le total de ceux du même groupe d'âge qui travaillent dans des conditions dangereuses a baissé de 31 %. Par ailleurs, le rapport précise que le nombre des filles exploitées par le travail a baissé considérablement soit d'un total de 15 millions ou 15 %. En revanche, le total des garçons dans la même situation a augmenté de 8 millions soit de 7 %, ajoute le rapport de l'OIT. En outre, le nombre des jeunes âgés de 15 à 17 ans exploités par le travail s'est accru de 20 %, passant de 52 à 62 millions.

 

Le rapport comprend aussi des données spécifiques à chaque région. Il indique, par exemple, que le travail des enfants en Asie-Pacifique, en Amérique latine et dans la Caraïbe continue de baisser tandis qu'il augmente en Afrique subsaharienne.

 

Merle David Kellerhals Jr.

 

Source : http://www.america.gov/fr

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Social
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 12:44

A l'occasion de la Journée mondiale du réfugié, dimanche 20 juin, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon rappelle au monde la situation tragique de 15 millions de personnes dans l'impossibilité de rentrer dans leur pays.

[Ndlr : Cliquer sur l'image pour l'agrandir]


« Retrouver un chez-soi », c'est précisément le thème de la Journée cette année. Plus des trois quarts des réfugiés « se trouvent dans les pays en développement que les conflits ou les persécutions ont arrachés à leur foyer », a déploré le Secrétaire général. « Nous ne pouvons qu'observer une tendance inquiétante : la baisse du nombre de réfugiés qui parviennent à rentrer chez eux », a-t-il ajouté.

 

Le rapport annuel du Haut Commissariat pour les Réfugiés, publié le 15 juin dernier, précise qu'en 2009, 43,3 millions de personnes étaient déplacées de force, par des conflits et des persécutions, le chiffre le plus élevé depuis le milieu des années 1990.

 

« Pour nombre de réfugiés aujourd'hui, du fait de l'urbanisation galopante, le foyer n'est même plus un camp surpeuplé dirigé par un organisme humanitaire international, mais un simple abri de fortune dans un bidonville en périphérie d'une grande ville d'un pays en développement », a souligné le Secrétaire général.

 

En 2005, plus d'un million de personnes ont pu être rapatriées volontairement alors qu'en 2009, le HCR n'en a dénombré que 250.000, soit le chiffre le plus faible de ces 20 dernières années. Principale raison : la persistance des conflits et des violences dans leurs pays d'origine.

 

Selon le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres, cette situation s'explique par la persistance des conflits majeurs « en Afghanistan, au Sud-Soudan et en République démocratique du Congo qui ne montrent aucun signe de résolution », alors que « stagnent des conflits pour lesquels nous avions espéré une tendance à la résolution ».

 

Pour Ban Ki-moon, les réfugiés « font partie des groupes les plus vulnérables de ces villes qui poursuivent leur croissance exponentielle. Ils ont toutes les peines du monde à accéder aux services de base : assainissement, santé et éducation ». Autant de difficultés auxquelles s'ajoutent les conséquences de la crise financière et économique mondiale qui « ne font qu'aggraver le risque qu'ils courent d'être marginalisés et de tomber dans le dénuement le plus complet », a-t-il précisé.

 

« Nous, membres de la communauté humanitaire, devons adapter nos politiques à ces besoins nouveaux. Pour cela, il nous faut coopérer étroitement avec les gouvernements hôtes pour garantir les services de base, et redoubler d'efforts pour régler les conflits et permettre ainsi aux réfugiés de rentrer chez eux », a souligné Ban Ki-moon.

 

« Les réfugiés, qui ont été privés de foyer, ne doivent pas être privés de leur avenir », a-t-il conclu.

 

António Guterres sera en Syrie pour célébrer la Journée mondiale du réfugié, dimanche 20 juin. Vendredi, il a rendu visite à des réfugiés iraquiens et palestiniens accueillis à Al Hassakeh, près de la frontière syro-iraquienne.

 

L'ambassadrice de bonne volonté pour le HCR, Angelina Jolie, s'est rendue vendredi en Equateur pour constater l'évolution de la situation des réfugiés colombiens. Elle s'était déjà rendue dans le camp de Lago Ario, en Equateur quelques années auparavant.

 

L'actrice américaine a participé vendredi d'Equateur à un vidéo-tchat avec Antonio Guterres, en Syrie et Hillary Clinton, la Secrétaire d'Etat américaine, à Washington, aux Etats-Unis.

 

Le 20 juin, le Jet d'eau de Genève, en Suisse, symbole de la capitale humanitaire mondiale, sera illuminé de la couleur bleue des Nations Unies.

 

Genève se joindra ce jour-là à la ville de New York, qui éclairera en bleu les 30 étages supérieurs du célèbre Empire State Building, ainsi qu'à la ville de Rome dont le monument le plus visité, le Colisée, sera également illuminé de bleu en hommage aux réfugiés.

 

Source : UNNews

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Social
commenter cet article
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 12:45

Le 17 mars 2010, les États-Unis ont célébré le 30e anniversaire de la Loi de 1980 sur les réfugiés, qui s'est révélée être la pierre angulaire de notre architecture internationale d'aide aux populations les plus vulnérables du monde : les réfugiés.

Cette loi d'importance primordiale est un hommage rendu au dévouement et à la passion pour l'humanitarisme du sénateur Edward Kennedy et d'autres parlementaires, qui exigèrent la mise en place d'un dispositif efficace et impartial conçu pour satisfaire les besoins des personnes déplacées par les conflits et incapables de rentrer chez elles.

 

La loi sur les réfugiés traduit les valeurs et les aspirations les plus nobles des États-Unis : leur compassion, leur générosité et leur droiture morale au service des populations vulnérables. De plus, le fait que son application dépende de l'appui de millions de particuliers aux États-Unis constitue l'une des raisons fondamentales du succès qu'elle a obtenu. C'est bien le Congrès des États-Unis qui a voté le texte portant création de la loi sur les réfugiés, mais ce sont, au final, les collectivités locales qui ont contribué à sauvegarder le Programme fédéral des admissions de réfugiés, en ouvrant leurs cours, leurs logements et leurs communautés aux réfugiés venus du monde entier.

 

La plupart de ces derniers ont subi des revers terribles, ils ont vu leurs familles et leurs collectivités déracinées, blessées, détruites, et ont vécu dans une précarité extrême pendant des années, voire des décennies.

 

Depuis 1980, les États-Unis ont réinstallé plus de 2,5 millions de réfugiés, soit plus que tous les autres pays d'accueil combinés. Bien que la réinstallation et l'intégration soient des épreuves difficiles et que beaucoup de gens voient leurs amis ou leurs proches incapables de supporter la transition, la plupart des réfugiés réinstallés aux États-Unis finissent par s'y adapter et par prospérer, ajustement qui exige une volonté énorme, le soutien de communautés solides et une bonne dose d'endurance. Au nombre des populations qui se sont réinstallées aux États-Unis depuis 1980 on peut citer des Vietnamiens et des Hmongs du Laos qui considèrent à présent la Californie comme leur pays, des Irakiens qui ont fui Bagdad et qui se créent une nouvelle vie sur les rives du lac Michigan, et des Somaliens qui ont quitté leur terre aride d'Afrique orientale pour redémarrer dans le Minnesota et dans le Maine.

 

Cela fait des centaines d'années que des réfugiés se réinstallent aux États-Unis, apportant des contributions précieuses à la croissance et au succès de nos collectivités locales, des économies régionales et des institutions nationales. La nation américaine comprend que la diversité fait sa force. Nous avons eu maintes fois l'occasion de constater que notre aptitude à intégrer des populations disparates venues de toutes les parties du globe est un atout par excellence qui permet de créer une société dynamique, des communautés culturelles et intellectuelles brillantes et une gouvernance démocratique fondée sur une citoyenneté vertueuse. En tant que nation, nous avons clairement montré que l'une de nos priorités de politique étrangère consiste à soutenir les plus vulnérables des citoyens du monde et nous avons appris que lorsque nous venons en aide aux personnes dans le besoin, nous en tirons de riches dividendes.

 

Eric Schwartz

Secrétaire d'État adjoint à la population, aux réfugiés et aux migrations

 

Source : http://www.america.gov/fr

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Social
commenter cet article