Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 21:36

montrer du doigt 01De retour à Conakry le dimanche dernier après trois mois d'absence, le président de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée, (UFDG), Cellou Dalein Diallo, a rencontre ce jeudi la presse. L'occasion a été mise à profit pour brosser la situation d'ensemble du pays. Le tableau présenté par Dalein reste sombre.

 

Le discours prononcé par le président de l'UFDG peut se résumer en la défense de la liberté des citoyens acquis selon lui de haute lutte et avec assez de sacrifices de sang et d'âmes perdus. Une lutte qui pour lui passe par le courage face à toutes les épreuves, "on ne défend pas la liberté par le renoncement", soutient le candidat malheureux de la présidentielle de 2010.Une liberté qu'il considère menacée à ce jour, "nos libertés chèrement acquises sont aujourd'hui menacées".

 

Le président de l'UFDG a rappelé que l'année 2010 a été une année très douloureuse pour lui, ses militants, et une majorité de guinéens, avant d'ajouter qu'il garde toujours foie en Dieu, tout en restant déterminé à mener le combat pour l'union des guinéens, la démocratie, "nous restons debout et gardons foie en Dieu, malgré les revers et les injustices subies".

 

Parlant de la gouvernance, Dalein déclare que le pouvoir actuel ne milite pas en ce sens à travers les actes posés. Avant de mettre en garde les decideurs du moment sur une éventuelle dérive dictatoriale, "nous mettons en garde toute gouvernance qui ne respecteriat pas le droit desguinéens et qui favoriserait la division des communautés" . Il se dit tout de même disposé à aller dans le sens du compromis qui pour lui, est seul gage pour sauvegarder le tissu social.

 

Au sujet de son retour mouvementé du dimanche 03 avril, Cellou Dalein dit que son parti a avisé comme le prevoit les textes, les autorités communales sur l'itinéraire que son cortège devait suivre. Il se dit étonné que le gouverneur de la ville de Conakry intervienne en interdisant l'accueil que les militants comptaient lui réserver. Pourtant, argumente t-il, il ne revient pas au gouverneur d'interdire une telle volonté. Surtout, ajoute t-il, que la constitution autorise ce genre de manifestation, "il faudrait que l'on s'habitue à respecter nos lois", martèle Dalein.

 

Malgré cette volonté de se conformer aux règles, le président de l'Ufdg dit regretter qu'aujourd'hui, plus de soixante personnes soient dans les geôles du pouvoir actuel simplement pour l'avoir accueilli à l'aéroport de Conakry.

 

Il a précisé que parmi ces personnes arrêtées et emprisonnées, il y a des hommes en tenue qui avaient assurés sa protection pendant la période électorale. Une équipe qui, précisa t-il, jusqu'aujourd'hui n'est pas rappelée, d'où la tentative de ces agents de protéger Cellou le dimanche dernier.

 

Dalein dit que ces agents risquent à ce jour d'êtres radiés des effectifs de l'armée guinéenne. Il a également parlé de Yarie Biriqui, membre du bureau exécutif de son parti, madame Soumah Fatoumata, présidente des femmes UFDG de Matam, madame Fanta Traoré, présidente des femmes UFDG de Dixinn, qui sont arrêtées et incarcérées depuis le lundi dernier. Egalement, le cas de feu Zakariaou Diallo, décédé le mardi 05 avril à Donka, suite à des balles reçus lors de la réception de Dalein.

 

Des cas qui inquiètent visiblement le numéro 1 de l'Ufdg qui entend pour le moment user des moyens légaux pour faire libérer ses militants, sans pour autant écarter d'autres recours au cas où, le pouvoir ne cédait pas.

 

Le leader de l'Ufdg dit regretter le manque de dialogue entre le pouvoir et l'opposition, "monsierur Alpha Condé ne veut pas du tout dialoguer. Jamais il n'a appellé l'opposition à une concertation, on apprend tout comme tout le monde". Un comportement qui pour lui, ne favorise pas la paix dans le pays.

 

Toutefois, Cellou Dalein dit ne pas être prêt à céder devant ce qu'il appelle les dérives dictatoriales qui menacent la Guinée avec le professeur Alpha Condé.

 

Pour cela, il dit tendre la main à tous les guinéens pour éviter que la Guinée ne "retombe dans une obscure dictature".

 

Diarouga Baldé pour Guineeweb.info, partenaire du LeJour.info


Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Politique
commenter cet article

commentaires