Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 08:13

La commission électorale nationale indépendante (CENI) ne veut pas entendre la proposition du Premier ministre, Jean Marie Doré, relative au décret présidentiel définissant clairement le rôle que doit désormais jouer le MATAP aux côtés de la CENI dans l’organisation des élections à venir.

C’est le Directeur de l’Information, sensibilisation et communication, Thierno Saidou Bayo qui l’a exprimé ce mardi au cours d’un point de presse à Conakry. Selon lui le ministère de l’Administration du territoire et des affaires politiques, a déjà organisé des élections en Guinée dont tout le monde connait les issues.

« Les élections passées ont été organisées par l’administration. Et, toutes ces élections ont été jugées frauduleuses en faveur du régime qui était en place. D’où le combat par l’opposition de créer la CENI pour permettre aux citoyens d’élire librement et démocratiquement leurs dirigeants », a déclaré M.Bayo.

 « Nous avons organisés le premier tour qui a été apprécié par tous les partenaires même si à l’intérieur certains qualifient les imperfections constatées dans l’organisation de fraudes volontaires organisées »

  Le conférencier a indiqué qu’il n’y a pas lieu de s’affoler d’autant que plusieurs équipes mixtes sont sur le terrain pour procéder à de nouveaux découpages des bureaux de vote. Pour lui, c’est la preuve que la CENI  tient à corriger toutes les imperfections avant le 19 septembre, date retenue pour le second tour.

 « Mais malheureusement le Premier ministre veut faire autre chose qui serait très dangereux. Car, il est dit que même le Président de la République n’a pas le droit de toucher une virgule dans la constitution et dans le code électoral », a-t-il poursuivi, ajoutant de passage que la « CENI n’acceptera pas la diversion de qui que ce soit ».

 Il a par ailleurs renouvelé la confiance de son institution au Président de la République de la transition, le Général Sékouba Konaté. Car estime t-il, ce dernier n’écoutera pas ceux qui veulent faire le contraire des choses.

 « L’implication à nouveau du Ministre chargé de l’intérieur dans la gestion des élections serait un danger de mort pour la démocratie guinéenne embryonnaire. Nul n’est sensé ignorer les tractations et efforts titanesques d’un ministre de l’intérieur à faire élire coute que coute son patron au premier tour avec un taux défiant toute logique. Les exemples des présidentielles de 1993 et de 1998 sont éloquents. Veulent-ils ainsi nous emmener encore à combattre becs et ongles une nouvelle dictature ? », S’interroge t-il.

Youssouf Keïta

pour www.lejourguinee.com partenaire de www.ondes-guinee.info 

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 16:05

pill_02.jpgLa réunion de travail qui a regroupé les représentants des institutions républicaines et ceux des deux partis en lice pour le second tour de la présidentielle autour du Premier ministre Jean Marie Doré, s’est plutôt tournée à l’avantage de ce dernier. L’homme a réussi à faire accepter en partie, son projet de décret associant le MATAP à la CENI dans l’organisation du scrutin présidentiel.

Il s’agissait d’une étape cruciale dans la réalisation de son projet de décret soumis à l’approbation du président de la transition. Un projet dont la quintessence consiste à confier la cogestion de tout le processus électoral au ministère de l’Administration du territoire contrairement à l’idée de la Constitution qui l’en fait un simple partenaire technique.

 

La recette concoctée par Jean Marie Doré et qui s’est avérée payante consistait à clamer son innocence et afficher la bonne volonté de son gouvernement à diriger une transition apaisée.

 

Ainsi, en affirmant par exemple qu’il n’a jamais été question de toucher à la constitution ou en soutenant que son souci est d’éviter des contestations post-électorales, Jean Marie Doré a réussi à dribbler tous les acteurs, y compris le camp de l’UFDG farouchement opposé au départ à toute manœuvre entre deux tours.

 

« Le gouvernement a le devoir de ne pas sortir du juste milieu entre les deux candidats. Notre objectif est de poser des bases claires pour que le prochain scrutin soit crédible de manière à éviter de donner l’occasion à l’un ou à l’autre candidat de ruer dans les brancards », a-t-il avancé.

 

Opération réussie puisque tous les camps ont émis leur volonté de travailler de connivence afin d’aboutir à un travail concluant. « Il est bon que l'ensemble des acteurs se penchent là-dessus pour ne pas qu'on fasse de textes qui ne correspondent pas fondamentalement au code électoral (…) Il faut qu’il y ait un cadre permanent », a même préconisé le vice président de l’UFDG, Bah Oury.

 

Aux dernières nouvelles, une commission de travail réunissant des représentants de toutes les instituions ainsi que des représentants de l’UFDG et du RPG afin d’examiner le protocole qui « pourrait faire l’objet de décret afin de clarifier le rôle du MATAP dans l’organisation du scrutin du 19 septembre », pourrait naître dans les jours qui suivent.

 

La pilule est avalée.

 

Mamadi Touré

pour www.lejourguinee.com partenaire de www.ondes-guinee.info

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 22:00

Alpha-Conde-2.jpgL'ancienne première dame de la République de Guinée, Mme Henriette Conté n'a pas du tout apprécié la visite opportuniste et hypocrite que le leader du RPG- Alpha Condé a faite sur la tombe de son défunt mari: le Général Lansana Conté.

Elle l'a fait savoir sur une chaine de radio guinéenne. Elle a critiqué avec véhémence cette visite sur la tombe de son cher regretté qui s'apparente à l'imposture.

 

La veuve du général Lansana Conté n'a surtout pas compris que quelqu'un qui a passé toutes ces années à trainer son époux dans la boue puisse, pour des questions électoralistes qui s'apparentent au machiavélisme, avec boniment se recueillir sur la tombe de son mari. Elle a maudit tous les responsables qui ont permis à Alpha Condé de « souiller » le mausolée de son époux.

 

Au finish, elle a appelé électeurs à voter pour El Hadj Cellou Dalein Diallo pour le triomphe de la justice. Elle a donné toutes ses bénédictions au candidat de l'UFDG qui sera le prochain président Guinéen.

 

L'œil de kibarou.com

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 07:47

BAHousman.jpgBah Ousmane, candidat malheureux du premier tour sous la bannière de l'Union pour le progrès et le renouveau (UPR) a rejoint Alpha Condé du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG). L'héritier du parti feu Siradiou Diallo compte soutenir l'opposant historique contre Cellou Dalein Diallo de l'UFDG le 19 septembre prochain. 

Les deux partis ont signé l'alliance le samedi 20 août au siège de l'UPR, sis à la Minière, commune de Dixinn. 

Dans son intervention, Bah Ousmane a déclaré que " Aucune ambition politique, aucun plan de carrière ne justifie qu’on jette délibérément son pays dans l’enfer". Toutefois, il a indiqué que Alpha Condé est le candidat qu'il faut pour changer la Guinée. 

Ce dernier à son tour n'a pas manqué d'éloges à son nouvel allié. "On va beau fouiller, on ne trouvera pas un dossier sale de Bah Ousmane", a déclaré Alpha Condé. Et, il a fustigé l'exclusion des citoyens à cause de leur appartenance politique. Il n'a pas raté l'occasion de dénoncé le camp adverse où selon lui s'assemblent les mafieux et tous ceux qui ont contribué à faire chûter l'économie guinéenne.

Par ailleurs, Alpha Condé qui dit se battre pour une Guinée unie et prospère, a rappelé le combat qu'il a mené loyalement avec des leaders comme Jean Marie Doré ou les regrettés Bâ Mamadou et Siradiou Diallo. Il a terminé par demander l'UPR de rejoindre l'Alliance "Arc-en-ciel" regroupant les partis politiques et les associations soutenant sa candidature au second tour.

LR

pour www.lejour.info partenaire de www.ondes-guinee.info

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 10:34

Le Conseil national de la transition (Cnt) se réunit ce vendredi en session extra-ordinaire. Le début de la session a été fixée à 10 heures. "Vu l'importance de l'ordre du jour, la présence de tous les conseillers de la transition est vivement souhaitée", précise le communiqué plusieurs fois diffusé depuis hier par la radio télévision guinéenne.

 


Le souhait du premier ministre, Jean Marie Doré de modifier la Constitution afin de rendre le Ministère de l'Administration et des Affaires Politiques (Matap) gestionnaire du second tour de la présidentielle du 19 septembre et tout autre scrutin en Guinée ne fait pas l'unanimité.

 

La nouvelle constitution a institutionnalisée la Céni (Commission électorale nationale indépendante) et celle-ci organise toute élection ou référendum en République de Guinée.

 

Un autre article précise que nul ne peut modifier cette constitution.

 

LR

pour www.lejour.info partenaire de www.ondes-guinee.info 

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 21:59
Jean-Marie Doré veut piétiner la Constitution et le Code électoral. Rien ne semble plus aller avec le second tour de la présidentielle prévu pour le 19 septembre. Le Premier Ministre, M. Jean-Marie Doré essaie de faire changer les dispositions de la Constitution et du Code électoral par une ordonnance qu’il envisage de faire signer par le général d’Armée, Sékouba Konaté. M. Doré a demandé à ses conseillers juridiques de produire un texte dans ce sens...

La révision de la Constitution passe nécessairement par le Conseil national de la Transition… 

Quant à l’article 157 de la Constitution, celui-ci dispose : “Le Conseil national de la Transition assumera toutes les fonctions législatives définies par la présente Constitution jusqu’à l’installation de l’Assemblée nationale“ .

En ce qui concerne la révision du code électoral, il y a lieu de rappeler que toute modification ou abrogation d’une disposition quelconque de la loi électorale doit être opérée par le Conseil national de la transition (CNT) et promulguée par le Président de la République. 

L’article 158 de la Constitution dispose, en effet : “Les lois nécessaires à la mise en place des institutions et au fonctionnement des pouvoirs publics sont adoptées par le Conseil national de la transition et promulguées par le président de la République“.

Il en serait ainsi notamment en cas de volonté de changer le statut d’un ou des acteurs du processus électoral comme c’est le cas en l’espèce, puisqu’il s’agit de permettre au MATAP de passer du statut de simple organe d’appui technique à celui de gestionnaire des élections au même titre que la CENI.

Par ailleurs, le chronogramme établi par la Commission ad hoc en charge de l’évaluation du déroulement du premier tour de l’élection présidentielle 2010 et de la formulation de recommandations pour le second tour, a déjà recensé les difficultés rencontrées lors du premier tour et défini des tâches concrètes, y compris de sécurisation du matériel électoral, qui incombent aux différents acteurs du processus électoral pour le second tour ; ce qu’il convient de respecter scrupuleusement plutôt que de s’aventurer à faire autre chose…
Source : La Lance du 18-08-2010 Nr. 706

 

 

 

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 21:26

jean-marie_dor.jpgEn violation des dispositions de l’article 156, alinéa 2 de constitution : « Le président de la République par intérim assumant la transition ne peut, en aucune façon et sous quelque forme que ce soit, modifier la Constitution, le code électoral, la loi relative aux partis politiques et la loi fixant le régime des associations et de la presse», le premier Ministre   Jean marie Doré s'apprête à introduire un projet de loi retirant l'organisation du second tour à la CENI au profit du MATAP. Ci-dessous le décret portant modification  de la constitution et du code électorale relatif à l'organisation et la supervision des élections :

Présidence de la République 

 République de Guinée

Secrétariat Général du Gouvernement

Travail-Justice-Solidarité

ORDONNANCE N°………………..PRG/SGG/2010

Portant modification de la Constitution et du Code électoral, relative à l’organisation et la supervision des élections

Le Président de la Transition

Président de la République par intérim

Vu la Constitution, notamment en son article 2 ;

Vu le Communiqué N° 001/CNDD du 23 décembre 2008, portant prise effective du pouvoir par le Conseil National pour la Démocratie et le Développement, Suspension de la Constitution et Dissolution du Gouvernement ;

Vu le Code électoral, notamment en son article 2

Vu les Accords de Ouagadougou en date du 19 janvier 2010 sur la sortie de crise politique en République de Guinée ;

Vu le Décret D/2010/001/PRG/CNDD/SGG du 19 janvier 2010, portant nomination du Premier ministre, Chef du Gouvernement d’Union Nationale de Transition,

Vu le Décret D/2010/003/PRG/CNDD/SGG du 03 février 2010, portant restructuration du Gouvernement ;

Vu le Décret D/2010/005/PRG/CNDD/SGG du 15 février 2010, portant nomination des membres du Gouvernement d’Union Nationale de Transition ;

DECRETE

Article 1er : La Constitution en son article 2 stipule que : « la souveraineté nationale appartient au Peuple qui l’exerce par ses représentants élus ou par voie de référendum.

Aucun individu, aucune fraction du peuple ne peut s’en attribuer l’exercice.

Le suffrage est universel, direct, égal et secret.

Dans les conditions déterminées par la Loi, sont « lecteurs tous les citoyens guinéens majeurs, de l’un et de l’autre sexe, jouissant de leurs droits civils et politiques.

Les élections sont organisées et supervisées par une Commission Electorale Nationale  Indépendante.

La souveraineté s’exerce conformément à la présente constitution qui est la loi suprême de l’Etat.

« Toute loi, tout texte réglementaire et acte administratif contraires à ses dispositions sont nuls et de nul effet.

« Le principe de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs est consacré ».

Est modifié comme suit :

« La souveraineté nationale appartient au Peuple qui l’exerce par ses représentants élus ou par voie de référendum.

« Aucun individu, aucune fraction du peuple ne peut s’en attribuer l’exercice.

« Le suffrage est universel, direct, égal et secret.

« Dans les conditions déterminées par la loi, sont électeurs tous les citoyens guinéens majeurs, de l’un et de l’autre sexe, jouissant de leurs droits civils et politiques.

« Les élections sont organisées et supervisées conjointement par le Ministère de l’Administration du Territoire et des Affaires Politiques (MATAP) et la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

« La souveraineté s’exerce conformément à la présente constitution qui est la loi suprême de l’Etat.

« Toute loi, tout texte réglementaire et acte administratif contraire à ses dispositions sont nuls et de nul effet.

« Le principe de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs est consacré ».

Le Code électorale en son article 2 stipule que : « La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) est chargé de l’organisation du scrutin avec l’appui des départements ministériels concernés ».

Est modifié comme suit :

« Le Ministre de l’Administration du Territoire et des Affaires Politiques (MATAP) et la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) sont chargés conjointement de l’organisation et de la supervision des élections ».

A ce titre, la CENI est notamment chargé de l’installation des bureaux de vote, du déroulement du scrutin et de la supervision de vote, ainsi que de la proclamation des résultats provisoires.

Le Ministère de l’Administration du Territoire et des Affaires Politiques (MATAP), en ce qui le concerne, est chargé de l’assistance technique à la CENI en matière d’audit du système informatique afin de s’assurer de la fiabilité de la gestion du fichier électoral, du découpage des bureaux de vote conformément aux localités et de la sécurisation des résultats du scrutin, d’apporter l’appui nécessaire pour le transport du matériel électoral (urnes, isoloirs et autres) ainsi que l’acheminement des procès verbaux vers les points de centralisation.

Le 2 : Le présent décret qui abroge toutes dispositions antérieures contraires sera publié au journal officiel de la République.

Général d’Armée Sékouba Konaté

Président de la Transition

Président de la République par Intérim

Ministre de la Défense Nationale

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 15:18

Le leader du Rassemblement du peuple de Guinée (Rpg), Alpha Condé, envisage d'aller se recueillir sur la tombe du premier président du pays, Ahmed Sékou Touré, au mausolée de la grande mosquée Fayçal, a déclaré lundi à la Pana le secrétaire administratif du Rpg, Mohamed Diané.

 


Alpha Condé

S'exprimant dans un entretien avec la Pana, il a affirmé que M. Condé, au second tour de la présidentielle guinéenne, était en pourparlers avec la famille du défunt pour conférer « une bonne organisation » à la cérémonie de prières et de lecture du Coran sur la tombe de l'ancien président, décédé le 26 mars 1984 à Cleveland, aux Etats-Unis des suites d'une crise cardiaque.

 

Selon M. Diané, le geste du leader du Rpg est de plaider pour le pardon, la réconciliation et l'unité nationale.

 

Ardent partisan de l'indépendance de son pays, obtenue en 1958, M. Condé a été condamné à mort par contumace, dans les années 1960, pour avoir pris position sur l'arrestation et à l'internement au sinistre camp Boiro, à Conakry, de plusieurs enseignants qui avaient manifesté leur mécontentement contre « le responsable suprême de la révolution ».

 

Le candidat du Rpg ira s'incliner également sur les tombes de l'ancien Premier ministre, Lansana Béavogui et de celle d'Hadj Saïfoulaye Diallo, contiguë à la tombe du président, tous compagnons de lutte d'Ahmed Sékou Touré.

 

La semaine dernière, il était allé s'incliner, à Wawa, sur la tombe du président Lansana Conté, décédé le 22 décembre 2008, en présence des membres de la famille du défunt, de ses compagnons dont le général Facinet Touré, un sage de la Basse Côte (Guinée Maritime) qui soutient le candidat du RPG au second tour.

 

Plusieurs anciens proches collaborateurs du président Conté, ainsi que d'anciens ministres, qui ont rejoint le Rpg, ont participé à la cérémonie de lecture du Coran, prié pour la paix et l'unité nationale.

 

« Ce geste du président du Rpg nous va droit au coeur. Le scepticisme n'existe plus chez nous. Nous lui faisons confiance parce qu'il ne s'est jamais compromis. C'est un homme propre qui peut bien gérer notre pays », a indiqué à la Pana un notable soussou, l'ethnie de Conté, habitant majoritairement la Basse Côte.

 

Le leader du Rpg avait été arrêté en 1998 par le général Conté au lendemain du scrutin présidentiel dont les résultats n'étaient pas encore publiés et condamné à 20 mois de prison.

 

Le candidat du Rpg sera opposé au leader de l'Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg), Cellou Dalein Diallo.

 

Source : Pana

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 11:35

Paris n'intervient pas dans la présidentielle guinéenne. Ce qui n'empêche pas les dirigeants français d'avoir, parmi les candidats, un favori. Et un avis... très partagé. Même si la France officielle ne s’immisce pas dans la présidentielle guinéenne – le voudrait-elle que son influence sur le choix des électeurs serait en toute hypothèse très limitée –, elle n’en a pas moins ses préférences contradictoires.

 


Les initiés savent ainsi que le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a de la tendresse pour Alpha Condé, son ami de cinquante ans, et que la « cellule africaine » de la présidence a été séduite par Sidya Touré, qui ne sera pas au second tour.

 

Troisième pôle, souvent déterminant, de la politique africaine de la France, le secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant, a lui opté résolument pour Cellou Dalein Diallo, arrivé largement en tête au premier tour et favori du scrutin.

 

C’est le décidément incontournable Robert Bourgi, avocat et conseiller officieux du Château, qui a présenté Diallo à Guéant. Depuis, les deux hommes se sont entretenus une dizaine de fois au téléphone, notamment le soir de la proclamation des résultats, le 2 juillet, peu avant minuit.

 

Cellou Dalein Diallo étant requis en Guinée pour les besoins de sa campagne, c’est l’un de ses proches, le procureur près la cour d’appel de Conakry, Mamadou Dian Souaré, qui porte les messages directement à Guéant, accompagné comme il se doit de... Robert Bourgi.

 

Source : JA

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 16:01

Finalement c’est sans surprise que le leader du PEDN, Lansana Kouyaté a signé l’alliance avec Alpha Condé, leader du RPG pour soutenir ce dernier au second tour de l’élection présidentielle. Pourtant, Cellou Dalein et ses alliés constituant le camp adverse ont espéré jusqu’au bout. Cet accord a été signé à Lambanyi, le lundi 2 août.

 


Lansana Kouyaté

Lansana Kouyaté s’est engagé à soutenir Alpha Condé. Selon lui, il se retrouve dans le programme du RPG qui incarne le changement. De là, il se dit prêt de donner consigne de vote à ses militants pour l’opposant historique. En contre partie, en cas de victoire ils vont gouverner ensemble.

 

L’ancien premier ministre et candidat malheureux du premier tour est le second poids lourd de faire alliance avec M. Condé. Doté de 7 pour cent, il rejoint Papa Koly Kourouma du RDR qui totalise 5 pour cent. Les autres qui dépassent la dizaine n’ont récolté que des miettes. Ce sont entre autres Kassory Fofana, Mamadou Sylla, Saran Daraba, Ousmane Kaba ou M’Bemba Traoré.

 

Une remarque de taille, tous les leaders originaires de la Haute Guinée et de la Guinée Forestière ont rejoint Alpha Condé se reclamant du Manding. Tandis que ceux de la Moyenne Guinée et de la Basse Côte (excepté Kassory Fofana) sont avec Cellou Dalein. Qui dit le vote en Guinée n’est pas ethnique ? Dommage pour ce beau pays, sacrifié par ces piètres politiciens se refusant derrière l’ethnie pour émerger. Quel leg pour les générations futures ?

 

LR

pour www.lejour.info partenaire de www.ondes-guinee.info

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article