Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 09:18

cabinet.JPGAlpha Condé a dissout les conseillers communaux de Kaloum, Dixinn et Ratoma pour, dit-il, « mauvaise gestion administrative et financière » mais en réalité c’est pour « préparer le prochaines législatives », selon un de ses proches. BanabanaNews vous livre l’intégralité du décret rendu public le 3 mars 2011 :

 

Le Président de la République,

- Vu la Constitution,

- Vu le Code des Collectivités locales dans les dispositions des articles 100, 101 et 102,

- Vu le décret D/2010/007/PRG/SGG du 24 décembre 2010 portant nomination du Premier ministre, Chef du Gouvernement,

- Vu les décrets : D/2010/009/PRG/SGG du 27 décembre 2010, D/2010/016/PRG/SGG du 30 décembre 2010 et D/2011/002/PRG/SGG du 4 janvier 2011, portant nominations de Ministres,

- Vu les rapports d’audits,

 

Décrète :

- Article 1er : Les Conseils communaux de Kaloum, de Dixinn et de Ratoma sont dissous pour mauvaise gestion administrative et financière.

- Article 2 : Le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation est chargé de mettre en place des Délégations spéciales conformément aux dispositions du Code des Collectivités locales.

- Article 3 : Le présent décret qui abroge toutes dispositions antérieures contraires, prend effet à compter de sa date de signature, sera enregistré et publié au Journal Officiel de la République.

 

Conakry, le 2 mars 2011

 

Prof. Alpha Condé


Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Politique
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 11:38

Le Président Alpha Condé investi le 21 décembre avait choisi Mohamed Saïd Fofana comme premier ministre. Ce cadre du département du Commerce qui a été durant deux décennie secrétaire générale de la Chambre nationale du Commerce et né à Forécariah, il y a près de 60 ans est un inconnu et loin d’avoir le portrait robot qu’avait donné le président lui-même peu avant son investiture.

 

Puis qu’on retient qu’il avait déclaré que son premier ministre serait un jeune technocrate, Soussou, et fin connaisseur de l’administration et du secteur privé.

 

Or, l’actuel chef du gouvernement, n’est ni jeune encore moins un cadre ayant longtemps bourlingué dans les rouages de l’administration. Sa connaissance du secteur privé se limiterait à ses décennies passées auprès des commerçants guinéens dont le champ d’action ne dépasse guère le domaine  ‘’export-import’’. 

 

Alors que nombre d’observateurs espérait une équipe de choc conduite par un capitaine pétri de talent, d’expérience, mais aussi bien introduit au sein des institutions internationales notamment auprès de celles de Breton Woods et du Club de Paris pour faire face aux multiples défis économiques qui attendent le Pr Alpha Condé durant les cinq ans de son mandat. Loin de là, l’ancien opposant historique a choisi une équipe pléthorique. Son souci serait de récompenser les membres de son alliance (Arc-en-ciel) d’une part, tout en évitant au sein du gouvernement des têtes brûlées (il parait que le Professeur n’admet pas les contradictions dans sa façon de diriger), et d’autre part, éviter les fissures avant les prochaines consultations électorales.

 

Toutefois, outre le portrait fade que nous offre le premier gouvernement de l’ère Alpha, il y a l’existence de ce « gouvernement parallèle », qui trône au palais Sékhoutoureya sous l’œil vigilant du ministre secrétaire général à la Présidence. En bon gardien du temple, l’éphémère premier ministre de Lansana Conté a à ses côtés d’autres poids lourds de l’Alliance Arc-ciel à l’image du Directeur de cabinet, Mohamed Diané (un cacique du Rpg), Kiridi Bangoura, chef de cabinet, Ousmane Kaba, Conseiller chargé du bureau chargé de la stratégie (qui sont tous au rang de ministre) et le bouillant Lieutenant Colonel Claude Pivi, reconduit à son poste de ministre chargé de la sécurité présidentielle.

 

Ainsi, on risque d’avoir au sommet de l’Etat un chevauchement des compétences à défaut d’un conflit d’intérêt. A condition que le chef de l’Etat les confonde tous dans une seule moule pour bien pétrir son ouvrage.

 

Oumar Kateb Yacine

pour www.lejour.info partenaire de www.www.BanabanaNews.org
Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Politique
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 10:51
Près de 30 millions d’euros auraient été détournés de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) par le président gabonais Omar Bongo, dont une partie au profit de partis politique français, en particulier à Jacques Chirac mais aussi à Nicolas Sarkozy. L’information a été révélée ce mercredi dans le quotidien espagnol El Pais qui fait partie des cinq grands journaux européens à publier des articles réguliers sur l’analyse des documents de Wikileaks.

Bongo, Chirac et Sarkozy, de l’argent détourné, des campagnes politiques financées, voici les bases d’une affaire classique de la Françafrique qui devrait faire parler d’elle dans les jours qui viennent. Le financement par des chefs d’Etats africains de partis politiques français n’est pas une surprise, le sujet ayant déjà été évoqué tant par l’écrivain Pierre Péan que par l’ancien Président français Valéry Giscard d’Estaing qui avait déclaré qu’Omar Bongo avait soutenu financièrement Jacques Chirac pendant la campagne présidentielle de 1981. Mais avec Wikileaks, les rumeurs sont maintenant sur la place publique, et la diffusion du documentaire Françafrique à la télévision nationale française a donné à ces petits arrangements financiers entre amis une visibilité toute nouvelle.

Près de 30 millions d’euros auraient été détournés de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) par le défunt président gabonais Omar Bongo. Cette somme aurait financé, pour une partie, les partis politique français, en particulier à Jacques Chirac mais aussi à Nicolas Sarkozy. Cette information Wikileaks a été révélée ce mercredi dans le quotidien espagnol El Pais qui fait partie des cinq grands journaux européens à relayer les mémos diplomatiques américains que s’est procuré Wikileaks. L’argent aurait notamment profité aux partis politiques français de gauche comme de droite, avec la complicité de la Société Générale précise Rue89 qui a publié une analyse du circuit de corruption présumé. Bien entendu, la politique française n’a pas été la seule bénéficiaire de ces détournements d’argent et de nombreux comptes bancaires de proches de la famille Bongo auraient été alimentés.

 

Une information que Le Monde a choisi de ne pas encore relayer

Coté français, à l’UMP comme au Parti Socialiste, l’on réfute catégoriquement ces allégations. Pour l’UMP, parti du Président Sarkozy, ces informations sont « totalement fantaisiste (s)" » alors que du coté du PS, on dit se sentir "« en rien concerné par ces affirmations », mais en précisant néanmoins « que seuls des noms de droite sont cités ». Ce qui laisse entendre que l’histoire n’est sans doute pas terminée.

Le journal français Le Monde, qui travaille aussi sur l’analyse des documents de Wikileaks, n’avait pas souhaité relayer cette information et s’en est expliqué. Il a décidé « de ne pas retenir, à ce stade, ce télégramme, en raison non pas de son manque de crédibilité mais de son absence de source authentifiée ». Un choix assumé qui n’empêche pas l’information de se propager...même en France.

Antoine Ganne

Source :  Afrik.com

 


Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Politique
commenter cet article
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 18:25

presse_03-copie-1.jpgDans une interview accordée à nos confrères de Jeune Afrique, paru cette semaine, l'opposant guinéen Cellou Dalein Diallo affirme avoir subi des pressions lors de la période entre deux tours de la présidentielle.

Le  président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) et candidat malheureux de l'élection du 7 novembre affirme avoir reçu des coups de fil de la part de l'Union européenne et du Quai d'Orsay (Paris) pour ne plus reporter la date dudit scrutin après les violences contres ses militants en Haute Guinée et en Guinée forestière.

Delà, il a déduit que la tenue de l'élection intéressait la Communauté internationale plus que sa crédibilité. Dans un langage courtois et diplomatique, Cellou Dalein a mis le couteau dans la plaie. Il a dit entre les lignes ce que tout bon observateur comprend aujourd'hui. Tout était mis en place pour "aider Alpha Condé d'accéder la magistrature suprême". Du 23 décembre 2008 (date de la prise du pouvoir par le Conseil national pour le démocratie et le développement) au 15 novembre 2010 (le jour de la proclamation des résultats provisoires par la Céni), on a connu tout un processus, savamment mis en place pour plébisciter l'opposant par les urnes. Quitte à duper tout le monde, nous conduire à une élection coûteuse, nous opposer par communauté et surtout faire couler le sang des Guinéens. 

Quant à lui Cellou Dalein que tout le monde loue  aujourd'hui pour n'avoir pas riposté comme Laurent Gbagbo, il doit attendre "son tour". Pour avoir jouer le jeu, le temps pour lui de comprendre que le destin de l'Afrique est forgé par les grandes puissances.

 

LJ

pour www.lejour.info partenaire de www.ondes-guinee.info

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Politique
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 11:21

Hier vendredi 29 Octobre, suite à l'accord obtenu la veuille au Palais présidentiel entre les principaux acteurs de la Transition guinéenne, les deux candidats au second tour de la présidentielle devaient effectuer une tournée de sensiblisation dans des villes touchées par les récentes violences inter-communautaires.

 


Cellou Dalein Diallo de l'UFDG et Alpha Condé du RPG devaient se rendre hier à Mamou, Kissidougou et Siguiri en compagnie du Président de la CENI, le Malien Général Siaka Toumani Sangaré et les chefs réligieux.

 

Alors que tous les autres étaient à l'aéroport de Conakry Gbessia où ils devaient s'embarquer dans un hélicopter militaire, on apprend que le leader du RPG est bloqué dans son domicile de Mafanco par ses propores militants. Ceux-ci ne veulent pas de ce voyage. Pourquoi? Les arguments ne manquent pas.

 

"C'est un complot pour le tuer. Ils (entendez les Peuls) veulent l'envouter comme ils l'avaient fait à Dadis à Labé" endetendait-on dire par cette foule des jeunes et des femmes. "Sékouba n'est pas un général qui raisonne bien. Comment, il peut prendre une telle décision alors que nos amis empoisonnés sont hospitalisés. Ni les autorités de la transition, ni Cellou Dalein et ses alliés n'ont compati à leur sort.", disaient d'autres. "D'ailleurs, Konaté depuis son avènement au pouvoir, il n'a pas pris une bonne décision pour faire la paix dans ce pays. Quant à Alpha s'ils sort d'ici, nous casserons sa maison! " clamaient-ils. Et les femmes entonnaient "Alpha n'ira pas alors que les nôtres sont hospitalisés.

 

Plus tard dans la matinée, les proches d'Alpha Condé ont fait déclarer à travers certaines stations privées de la place que d'abord, il fallait rendre visite aux partisans de l'Arc-en-ciel à l'hôpital, avant de programmer cette visite. D'autres, sans l'affirmer officiellement, pensent à une thèse de complot pour faire disparaitre Alpha Condé et Dalein dans un crash d'avion.

 

Mais en réalité, tout cela ne semble qu'à un folklore monté de toute pièce par Alpha Condé qui excelle dans l'anarchie et la violence. Tout son parcours politique en témoigne. Plus il viellit, plus, il devient violent. Contrairement à Mandela dont il dit à tort que c'est son modèle. En plus, il est à souligner l'hyprocrisie dans laquelle, il scelle ses accords. Nous aurons le temps et l'occasion de revenir sur les alliances qu'il a signées depuis son retour en Guinée en Mai 1992. In Cha Allah !

 

Pour revenir au cas d'hier, si Alpha Condé était sincère, pourquoi n'a-t-il pas soulevé le sort de ses partisans à l'hôpital lors de ce long conciliabule du mercredi dernier au Palais présidentiel.

 

En fait, il a été pris dans son propre piège. Sachant que c'est lui qui a incité ses partisans à s'attaquer aux ressortissants du Fouta en Haute Guinée et Guinée Forestière, il lui était difficile de s'y retourner pour leur dire de faire la paix. Il lui faut d'abord avoir un contact avec sa base, faire son mea culpa avant de s'y rendre avec Cellou Dalein. Voici la raison qui explique aujourd'hui que ce voyage va avoir lieu.

 

Seulement voilà, le viel opposant se décrédibilise chaque jour davantage en montrant à la face du monde qu'il reste toujours dans la peau d'un étudiant gauchiste qui n'a pas appris à changer au fil de l'âge.

 

LR

pour www.lejour.info partenaire de www.ondes-guinee.info

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 17:53

A Conakry, on a connu des moments difficiles dans les quartiers de la commune de Ratoma au début de la semaine. Des jeunes membres de l’Alliance Cellou Dalein Président ont manifesté leur colère contre la crise qui persiste au sein de la Commission électorale nationale indépendante, CENI depuis le décès de Ben Sékou Sylla, président de la dite institution.

L’axe Hamadallaye-Bambeto-Coza  a été le théâtre de cette violence rappelant les évènements du 28 septembre 2009 ou un peu plus loin ceux de janvier-février 2007. Les journées du lundi et du mardi ont été émaillées d’incidents. Les manifestants en furie réclamaient le départ de Louceny Camara de la tête de la CENI et lançaient des slogans hostiles au président de la Transition Général Sékouba Konaté. 

Tout est parti d’un rassemblement organisé par l’Alliance Cellou Dalein Président au siège du parti, UFDG présidé par son vice-président, chargé de la Communication, Bah Oury. Sommés de réagir par des jeunes en furie contre ce qu’ils considèrent comme une inertie des hauts responsables du parti, Bah Oury et ses collègues présents en cette assemblée du lundi 18 octobre ont décidé qu’il n’y aurait pas élection avec une CENI dirigée par Louceny Camara. Ce dernier accusé déjà par l’UFDG d’avoir volé 109 procès verbaux dans la commune de Ratoma où il était commissaire lors du premier tour de l’élection présidentielle du 27 juin. 

Outre cette décision, il a été conclu qu’il n’y aura pas de travail tant que la crise au sein de la CENI n’est pas résolue d’une manière consensuelle. Aussitôt cette décision annoncée, les commerçants du marché de Madina ont fermé boutiques et magasins. Les autres commerçants de la haute banlieue les ont imités. La circulation perturbée sur la Route le Prince dans la commune de Ratoma. Les forces de l’ordre interviennent pour dit-on rétablir l’ordre. Des coups de feu ou de gaz lacrymogène sont entendus partout.

Ce lundi vers 18 heures, la foule a été dispersée par coup de gaz lacrymogène pour permettre au cortège du candidat de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo de passer. Alors qu’il revenait d’un long périple qui l’a conduit dans plusieurs endroits stratégiques de la Basse-Guinée, notamment dans les préfectures de Dubréka, Boffa et Boké durant le week end. Il y était en compagnie de ses alliés au second tour comme Sidya Touré, président de l’UFR.

Les tires ont continué une bonne partie de la nuit du lundi et toute la journée du mardi. Le premier ministre, Jean Marie Doré qui condamne ces manifestations demande à la Fossepel, appuyée par la police et la gendarmerie de rétablir l’ordre « par tous les moyens ». Aussi, il promet de traquer les fauteurs de trouble et de les traduire devant les tribunaux. Il finit par avertir qu’il ne s’agit plus d’interpeller « les délinquants puis de les libérer après ».

Sans doute, il faisait allusion aux arrestations intervenues en septembre dernier quand il y a eu des affrontements violents entre les militants du Rpg et ceux de l’Ufdg. A l’époque, l’Ufdg a dû menacer de paralyser le pays par ville morte pour obtenir la libération des siens.

Le chef d’Etat major de la gendarmerie, Général Ibrahima Baldé, entant que commandant de la Fossepel abonde dans le même sens que le premier ministre. 

Notons qu’il y aurait eu plusieurs blessés ( 29 selon des sources médicales). Des citoyens ont été pourchassés et violentés dans les quartiers. Des motos (plusieurs dizaines) ont été confisquées par les forces de l’ordre. 
Quant aux jeunes manifestants, ils érigeaient des barrages pour bloquer la circulation. Plusieurs véhicules, par jets de pierres ont été endommagés. Nombreux citoyens n’ont pu se rendre au travail. Les établissements scolaires ont dû fermer.

A moins de quatre jours du second tour, la tension monte en Guinée. La crise persiste. Chacun redoute ce qui va arriver demain. Au marché, les prix des denrées alimentaires ont augmenté de nouveau rendant difficile la vie aux populations.

Amadou Bah

Guinée Nouvelle N°47 du jeudi 21 octobre 2010

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 14:47

Dans le cadre de la campagne d’assainissement de la ville de Conakry, Hadja Halimatou Dalein Diallo, épouse du candidat de l’UFDG à la Présidentielle du 19 septembre prochain, El hadj Cellou Dalein Diallo, a entamé une campagne d’assainissement des différents marchés de la capitale, en collaboration avec le Gouvernorat de la ville de Conakry.

 


Halimatou Dalein Diallo

Une initiative qui vise à renforcer les actions du Gouvernorat de la ville de Conakry, dans le domaine de l’assainissement, avec le slogan « Conakry ville propre », en vue de rendre propre notre environnement, en particulier les marchés de Conakry, où les populations sont exposées aux maladies, pendant cette période hivernale.

 

Accompagnés des jeunes leaders et des femmes de l’UFDG et des partis alliés, la future « Première Dame » a tout d’abord commencé cette opération « coup de balai » au marché de Matoto, suivis des marchés de Bonfi, Gbessia et Enta, pour la première étape de cette campagne d’assainissement.

 

Partout où elle est passée avec la délégation qui l’accompagne, elle a été accueillie dans un bain de foule, constituées de toutes les catégories de la Société. Des tas d’ordures ont été regroupés dans différents endroits des marchés respectifs pour permettre à l’équipe de Hadja Halimatou Dalein Diallo, constituée des jeunes et des femmes doté d’importants moyens logistiques, pour embarquer dans les camions pour être déversés à des endroits appropriés.

 

Une opération qui a été vivement saluée par les citoyens de ces différents marchés de la capitale, dont la reconnaissance à l’endroit de la future « Première Dame » se passe de commentaire.

 

Après les opérations d’assainissement, Hadja Halimatou Dalein Diallo est rentrée à l’intérieur des marchés pour rencontrer les femmes, discuter avec elle sur leurs préoccupations quotidiennes. Partout elle a été accueillie dans un bain de foule avec des chants et des danses des femmes qui se bousculaient pour serrer la main à Hadja Halimatou Dalein Diallo.

 

Au cours de leurs conversations, les femmes des marchés n’ont pas manqué à exprimer leur adhésion au programme de Société de l’alliance « Cellou Dalein Président », constituée d’une équipe compétente, avant de déclarer ouvertement qu’elles voteront UFDG d’El hadj Cellou Dalein Diallo, au scrutin du 19 septembre prochain.

 

L’occasion a été mise à profit par la future Première Dame de la République de remercier les femmes des marchés pour leur adhésion aux idéaux de l’UFDG et des partis alliés, avant de prendre bonne note de leur préoccupation, dès après l’élection de son mari à la tête de l’Etat Guinéen.

 

Toutes les personnes interrogées par notre rédaction sur cette opération « coup de balai » ont apprécié l’initiative de Hadja Halimatou Dalein Diallo et son équipe, en affirmant qu’au delà des considérations politiques et des discours fleuves, il faut mener des actions concrètes sur le terrain au bénéficie des populations, car estiment-ils, cette opération d’assainissement est plus éloquente, plus visible sur le terrain.

 

Pour les jeunes leaders qui l’ont accompagné dans cette œuvre, cette campagne d’assainissement des marchés de la capitale, n’est qu’une première étape dans leur programme. Ils entendent poursuivre leurs actions vers d’autres lieux publics et embarrasser d’autres secteurs d’activités pour le plus grand bonheur et la prospérité du peuple souverain de Guinée.

 

Cette campagne d’assainissement se poursuivra dans les jours à venir, vers d’autres lieux publics de la capitale, nous informe-on, au niveau de l’Etat-Major de l’UFDG et des partis alliés.

 

Abdoul Barry

pour www.lejour.info partenaire de www.ondes-guinee.info 

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 10:23

« Le 19 septembre est le dernier délai pour la tenue de l’élection présidentielle si on veut la paix ». Le ton ferme, l’ancien Premier ministre et candidat malheureux à l’élection présidentielle du 27 juin, Sidya Touré a tapé du poing sur la table ce mercredi. Pour lui, pas question de reporter pour une énième fois, la date du second tour de la présidentielle fixée au 19 septembre.

 


Sidya Touré

Le président de l’Union des Forces Républicaines, Sidya Touré, a prévenu ce mercredi tous ceux qui s’agitent pour un nouveau report de la date du second tour. En ligne de mire, Alpha Condé et le Premier ministre Jean Marie Doré qui s’est montré ces derniers temps, favorable à une implication du ministère de l’Administration du territoire et des affaires politique dans le processus électoral.

 

Selon M.Touré, toutes les manœuvres peuvent être mises en branles. Pourvu qu’elles touchent pas à sa date.

 

« Nous voulons finir avec cette transition. Le 19 septembre est le dernier délai pour la tenue de l’élection présidentielle si on veut la paix. Cette transition ralentit le fonctionnement de l’Etat et de la société guinéenne. Il faut qu’on arrête de nous amuser avec des textes qui n’ont rien à voir avec la Constitution et le Code électoral », a prévenu l’ancien Premier ministre.

 

Dans le même registre, c’est le président de l’UFDG Cellou Dalein Diallo qui a aussi manifesté sa nervosité face aux multiples reports de la consultation électorale. « Il y a des forces anti-démocratiques qui veulent mettre le processus en retard alors que le décret du général Sékouba Konaté a été pris après consultation des deux candidats, le gouvernement, la CENI et le groupe international de Contact sur la Guinée. Nous acceptons que le peuple fasse son choix mais nous n’accepterons pas que le choix du peuple soit confisqué ».

 

Rappelons que des militants de Sidya Touré vêtus en rouge avaient protesté, en vain, en juillet, contre les résultats du premier tour de l’élection présidentielle qui avaient classé leur leader troisième, dernière Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé. La marche accompagnée de slogans hostiles au président intérimaire a failli pousser ce dernier à la démission.

 

Mohamed Soumah

pour www.lejourguinee.com partenaire de www.ondes-guinee.info

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 08:19

Les manifestations de soutien au candidat du RPG, le professeur Alpha Condé se multiplient, malgré le mois de carême. Le mercredi 25 Août dernier, le candidat accompagné des représentants des partis alliés étaient les hôtes de marque de Bouramayah fief du Président défunt, Général Lansana Conté.

 

 

 

 


Alpha Condé

C’était la deuxième fois d’affilée que les habitants, fils ressortissants invitaient le professeur Alpha Condé. L’objectif de la manifestation était de rassurer le Président de l’alliance Arc-en-ciel, du soutien total de la cité à sa candidature au vote du scrutin présidentiel prévu le 19 septembre 2010.

 

Après la préfecture de Dubreka, le samedi 28 août dernier, c’était le tour de la coordination de la Basse-Guinée au palais du peuple à Conakry. Ils étaient des milliers d’adhérents venus des préfectures de Boké, Boffa, Dubreka, Coyah et Kindia ainsi que ceux de la ville de Conakry à prendre d’assaut le palais. L’objectif était également de manifester leur soutien au professeur Alpha Condé. Le moment fort de cette rencontre a été la cérémonie de remise du trône du pouvoir, suivie de la remise de la clé de la Basse – Guinée au candidat de l’alliance arc-en-ciel.

 

Les milliers de femmes ont chanté pour la gloire du professeur Alpha Condé et l’ont rassuré de leur attachement indéfectible lors du vote présidentiel. Le dimanche 29 Août 2010, la préfecture de Forécariah a ouvert ses portes au candidat du RPG. Là également, les « Moriyakas » ont juré de lui prêter mains fortes, le jour du scrutin pour le porter à la magistrature suprême du pays le 19 septembre 2010.

 

Issiaga Camara (Fazo) à Conakry

pour www.radio-kankan.com

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 11:00

Pour élucider nos compatriotes de la manipulation d’Alpha CONDE alias Che qui ne recule devant rien pour la conquête du pouvoir suprême, nous vous mettons en ligne la vidéo dans laquelle il traitait les forestiers de mangeurs de sang et de cœurs humains.

 

Il indexait au même moment Papa Koly KOUROUMA comme le principal instigateur des massacres et viols de 28 Septembre. Lire la Vidéo ci-après :

 

On comprend que chez Alpha CONDÉ, à chaque fois il faut manipuler une ethnie, une région, une catégorie sociale,… contre une autre. Au temps de CONTÉ, il ne cessait de vilipender les soussous, au temps de Dadis notre Che s’attaquait aux forestiers.

 

Aujourd’hui, comme Cellou Dalein est le mieux placé pour occuper la magistrature suprême il s’attaque aux peulhs et essaye de manipuler les autres ethnies.

 

Il faut donc que le peuple de Guinée comprenne sa stratégie et évite de tomber dans le piège de cet assoiffé de pouvoir sans vergogne.


À défaut d'avoir su bâtir ni un projet de société, ni un projet de développement économique au peuple de Guinée Alpha CONDÉ fait de la calomnie, la manipulation et les rumeurs son cheval de bataille.


Zoom de www.guinee58.com partenaire de www.ondes-guinee.info

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Politique
commenter cet article