Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 03:45

Afin d’assurer un bon fonctionnement du Bureau de vote, le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) demande à chaque Président de bureau de vote, de faire une reconnaissance de son bureau de vote et de réunir les membres de son bureau de vote pour s’assurer que ce sont bel et bien eux qui sont inscrits sur la liste approuvée par la CENI et qui ont assisté aux formations organisées par la CENI à la mi-octobre.

 


Gl Toumany Sangaré

Il rappelle que toute personne ne figurant pas sur la liste approuvée par la CENI qui s’improvisera agent de bureau de vote est passible de poursuite judiciaire, conformément à la Loi.

 

Les membres de bureau des CECI, CEPI, CESPI, les Coordinateurs et Superviseurs techniques sont invités à prendre toutes les dispositions nécessaires pour la réussite des opérations le jour du scrutin dans les bureaux de vote de leurs localités respectives."

 

Conakry, le 04 novembre 2010

 

Le Président de la CENI

 

Général Siaka Toumani Sangaré

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Communiqué de presse
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 03:40

La dix-septième réunion du Groupe de International de Contact sur la Guinée (GCI-G) s'est tenue a Conakry, le 05 novembre 2010.

 


Le Groupe a salué l'engagement des autorités guinéennes, en particulier du président de la Transition le Général d'Armée Sekouba Konaté, et de toutes les parties prenantes au processus et des mesures qui ont été prises pour garantir les conditions optimales pour l'organisation et la tenue effective du second tour de l'élection fixée au 7 novembre2010.

 

Afin d'assurer le bon déroulement du deuxième tour du scrutin, le groupe a organisé une concertation incluant les membres du groupe, le président de la CENI, et les deux candidats accompagnés de leurs proches collaborateurs et allies. Cette concertation fructueuse a été couronnée par l'adoption et la signature par les deux candidats d'une déclaration conjointe dont le texte figure en annexe.

 

Le groupe exprime son appréciation pour la disponibilité des deux candidats et les félicite de leur engagement tout en les exhortant a respecter la lettre et l'esprit de la déclaration conjointe adoptée par les candidats sous ses auspices. Le Groupe réitère les appels lancés par les deux candidats en directions des électeurs et électrices en vue d'un scrutin et d'une période post électorale apaisés. A cet égard, le Groupe exhorte les candidats à user, si nécessaire, des seules voies légales de recours pour régler tout contentieux électoral et réaffirme la détermination de la communauté internationale à engager des procédures de poursuite contre tout fauteur de troubles selon les règles internationales en la matière.

 

Le Groupe a décidé de tenir sa prochaine réunion à Conakry, à une date qui sera déterminée après consultation des co-présidents.

 

Le Groupe de International De Contact sur la Guinée (GCI-G)

 

Fait a Conakry, le 05 novembre 2010

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Communiqué de presse
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 21:00

Les 101 organisations de la société civile guinéenne, française, régionale et internationale signataires, condamnent les violences et les attaques contre les populations civiles, les défenseurs des droits humains et les acteurs politiques guinéens qui se sont déroulées au cours de ces trois derniers mois en Guinée et appellent tous les acteurs et en premier lieu les autorités nationales à faire preuve de retenue et de modération.

 


Les scènes de violence qui ont marqué la campagne électorale pour le second tour de l’élection présidentielle et les interventions disproportionnées des forces de défense et de sécurité qui se seraient rendues responsables de violations graves des droits humains (agressions, arrestations et détentions arbitraires, vols, violations de domicile) constituent des actes contraires au droit national et, pour ce qui concerne les forces de sécurité de l'État, des actes violant le droit international des droits humains. Ces faits soulignent à nouveau, comme lors des événements du 28 septembre 2009 et ceux de 2007, l’impunité dont jouissent toujours les membres des forces de défense et de sécurité impliqués dans des violations des droits humains.

 

En cas de nouvelles manifestations, les forces de sécurité guinéennes doivent respecter les Principes de base des Nations unies sur le recours à la force et l'utilisation des armes à feu par les responsables de l'application des lois pour disperser les manifestants. Ces Principes de bases exigent que les forces de l'ordre utilisent en priorité des moyens non violents avant de recourir à la force. Si l'usage légitime de la force s'avère inévitable, les agents des forces de l'ordre doivent faire preuve de retenue, minimiser à tout moment les dommages et les blessures, respecter et préserver, en toutes circonstances, la vie humaine conformément à l'article 4 de la Charte africaine des droits de l'Homme et des Peuples.

 

Nos organisations dénoncent aussi toutes velléités ou volontés de dresser les communautés nationales les unes contre les autres, et dont l'objectif principal serait de saper le processus de transition en hypothéquant la tenue du second tour et porter atteinte à l’avènement de la démocratie en Guinée.

 

Les 101 organisations de la société civile guinéenne, française, régionale et internationale signataires appellent :

 

• les autorités nationales guinéennes civiles et militaires à mettre un terme aux exactions des forces de défense et de sécurité, et à prendre les mesures nécessaires afin de faire la lumière sur les événements de ces derniers jours et de sanctionner les auteurs de violations des droits humains ; à garantir le caractère libre, honnête et transparent de l'élection présidentielle ; et à appliquer les Principes de base des Nations unies sur le recours à la force ;

 

• les deux candidats à l'élection présidentielle et leurs partisans, à respecter et à appliquer de manière stricte les différents codes de bonne conduite qu’ils ont signés afin d’assurer le bon déroulement et l'issue de l'élection présidentielle et à accepter le règlement de tout différend électoral par les voies constitutionnelles, y compris judiciaires ;

 

• les membres du Groupe international de contacts pour la Guinée (GIC-G), les organisations internationales concernées et plus largement l'ensemble de la communauté internationale à poursuivre son engagement au côté du peuple guinéen afin de soutenir et garantir la sécurité des populations civiles, des défenseurs des droits humains, des journalistes et des acteurs de la société civile et la validité et la transparence du second tour de l'élection présidentielle, notamment par la présence en nombre suffisant d'observateurs civils et militaires en amont, pendant et après le scrutin.

 

Organisations signataires au 4 novembre 2010 (une liste à jour des signataires sera à nouveau publiée le 6 novembre)

 

Organisations internationales signataires

 

AI : Amnesty International

AEDH : Agir ensemble pour les droits de l'Homme

FIDH : Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme

HRW : Human Rights Watch

OMCT : Organisation mondiale contre la torture

UIDH : Union interafricaine des droits de l'Homme

Organisations françaises signataires

ACAT – France : Action des chrétiens pour l’abolition de la torture

ANG : Association Normandie Guinée

CCFD – Terre Solidaire : Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement

CFSI : Comité Français pour la Solidarité Internationale

Étudiants et Développement

LDH : Ligue française des droits de l'Homme et du Citoyen

 

Organisations guinéennes signataires

 

2ADC : Association des Agents de Développement Communautaire

2APSD : Association d’Aide aux Personnes en Situation Difficile

AACES

ACT : Association des Couturières de Tangama

ADA

ADAPE GUINEE: Association pour le Développement Durable et la Protection de l’Environnement en Guinée

ADC

ADD : Association pour le Développement Durable

ADELGUI

ADJDEM: Association Durable des Jeunes pour le Développement de Mali

ADL : Association pour le Développement Local

ADREMGUI : Association pour le Développement Rural et Entraide de Guinée

AFDAM : Association Féminine pour le Développement Agricole de Mamou

AFDVDD : Action des Femmes Volontaires pour le Développement Durable

AFITED : Association des Filles Techniciennes pour le Développement

AGIL : Association pour la Promotion de la Gouvernance et des Initiatives Locales

AGPAB : Association Guinéenne pour la Promotion de l’Agriculture Biologique

AJBIB

AJDD : Association des Jeunes pour le Développement Durable

AJDELOPE: Association des Jeunes pour le Développement et la Protection de l’Environnement

AJDIC

AJDPR : Association des Jeunes pour le Développement et la Promotion Rurale

AJQDK : Association des Jeunes des Quartiers Pour le Développement de Kankan

AJUD : Association des Jeunes Unis pour le Développement

AJUKASS

AJUPE : Association des Jeunes Universitaires pour la Protection de l’Environnement

AMM : Association Maison Mère

APE : Association pour la Protection de l’Environnement

APEK – AGRICULTURE : Association pour la Promotion Economique de Kindia-Agriculture

APIC : Association pour la Promotion des Initiatives Communautaires

APICARE : Appui à la Préservation des Intérêts Communautaires Associatifs et à la Réussite de l’Entreprenariat

APIF: Association pour la Promotion des Initiatives Féminines

APROFET: Association pour la Promotion de l’Entreprenariat Féminin à Tougué

ARAFAN

ARD : Agriculture Rurale et Développement

ARSYF

ASB : Association Source du Bonheur

AVFA : Association des Veuves et Femmes Victimes d’Abandon

AVOD

AVODEC : Association des Volontaires pour le Développement Communautaire

AVODEPPE : Association des Volontaires pour le Développement Participatif et la Protection de l’Environnement

AVOPROJEF

BCDORA : Bureau des Consultants pour le Développement Organisationnel et l’Autopromotion

CADS

CAEF

CAFODED : Centre d’Apprentissage et de Formation pour le Développement Durable en Guinée

CAVE 28/09 : Collectif des associations de victimes du 28 septembre 2009

CEFACAM : Centre d’Etude, de Formation et d’Action Communautaire

CENAFOD KANKAN : Centre Africain de Formation pour le Développement

CNOSCG : Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéennes

CODIF

COJDEM : Coopérative des Jeunes pour le Développement de Mamou

COMAB

CONAG : Confédération Nationale des Éleveurs de Guinée

COPROCOM

CVPD : Corps des Volontaires pour le Développement et la Paix

ENFANCE DU GLOBE

FAAF : Fonds d’Appui à l’Autopromotion Féminine

GVD: Groupement Volontaire pour le Développement

IFDEP: Initiatives des Femmes pour le Développement de Pita

INADER : Institut National d’Appui au Développement Rural/Guinée Forestière

JADD: Jeunes Associés pour le Développement de Dalaba

LANSA: Association de lutte contre la pauvreté

LIMANIYA

LONNI GUINEE

NGALU LABE : Novateur Groupe d’Appui et de Lutte pour l’Autonomie

OGDH : Organisation Guinéenne des Droits de l’Homme

ODRID : Organisation pour le Développement Rural Intégré et Durable

PACEM INTERIS

REFERENCE

RADDHO – Guinée : Rencontre africaine pour les droits de l'Homme

RGTA : Réseau Guinéen pour la Traction Animale

RVAD

SOJADD : Solidarité Jeunesse Action pour le Développement Durable

SOLIDARITE DALABA

UDEC

UJUC

UGIEG

UGVD: Union Guinéenne des Volontaires pour le Développement

UJL : Union des Jeunes de Lélouma

UTDI : Union des Techniciens pour le Développement Intégré

UTMG : Union des teinturières de la moyenne Guinée

VAPE: Volontaires d’Aide à la Protection de l’Environnement

VAAC: Volontaire d’Appui aux Actions Communautaires

VAATEC: Volontaires Africains pour l’Assistance Technique

VGD

Autres organisations signataires

CODAP : Centre de conseils et d'appui pour les jeunes en matière de Droits de l'Homme (Suisse)

LSDH : Ligue sénégalaise des droits de l'Homme (Sénégal)

ONDH : Organisation nationale des droits de l'Homme (Sénégal)

RADDHO : Rencontre africaine pour les droits de l'Homme (Sénégal)

 

[Transmis par Amnesty International]

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Communiqué de presse
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 11:16

Dans le cadre des préparatifs du second tour de l’élection présidentielle, le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) invite les électeurs déplacés des Préfectures de Siguiri, Kouroussa, et de Kissidougou de se faire enregistrer au niveau des démembrements de la CENI de leur préfectures d’accueil précisément Labé, Dabola, Dalaba, Dinguiraye, Mamou et Tougué.



Les électeurs hospitalisés dans les CHU de Donka et Ignace Deen pour cause d’intoxication, pourraient voter par procuration conformément à la Loi.

Par conséquent, il est demandé à tous les démembrements des Préfectures et Communes concernées de prendre toutes les dispositions pratiques en vue du déroulement correct de ces opérations d’enregistrement et de votation des déplacés et malades hospitalisés et de faire parvenir la situation exhaustive à la CENI.

Le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) attache du prix à l’exécution correcte des présentes dispositions.

Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Communiqué de presse
commenter cet article
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 08:49

A l'occasion du 52ème anniversaire de l'armée guinéenne, l'Association des enfants des victime du Camp Boiro a fait un "appel républicain" à cette armée. Voici le texte intégral : 

 

Créée le 1er novembre 1958 – soit près d’un mois après l’Indépendance de la Guinée – l’Armée Guinéenne est aujourd’hui malade de son histoire.


A l’occasion de son 52ème anniversaire, nous voudrions poser un regard lucide sur cette armée devenue un facteur d’insécurité dans notre pays et pour le devoir de mémoire qui nous incombe, rappeler que ses pères fondateurs gisent aujourd’hui dans des fosses communes.

Cinquante deux ans après sa naissance, de la volonté des civils guinéens, le divorce entre la population guinéenne - qu’elle est censée défendre - et les forces armées guinéennes est définitivement consommé.

Les citoyens civils ont payé un lourd tribut à la désorganisation de l’Armée Guinéenne : arrestations arbitraires, tortures, viols, assassinats, gabegie financière et insécurité sont les maux que nous ont valu la création de nos forces de défense.

Composée à l’origine par d’anciens officiers et soldats émérites de l’armée coloniale, les rangs de notre armée se sont étoffés, au fil des républiques, d’éléments n’ayant rien à faire dans un corps où l’Ordre, la Discipline et l’Honneur doivent être les piliers.

En fusillant ses officiers les plus valeureux pour les remplacer par des incompétents collaborateurs, en promouvant les Comités d’Unité Militaire (véritable comités politiques poussant à la désobéissance), et en paupérisant les soldats en en faisant des fonctionnaires de troisième zone, Sékou Touré a durablement annihilé dans l’Armée, en la dépouillant de toute notion d’Ordre et de Discipline, les valeurs qui sont le socle de l’Institution. Par peur d’un coup d’Etat militaire et pour préserver son pouvoir, il a sacrifié une institution sacrée dans tout pays ! 

En continuant la politique de paupérisation de l’armée de son prédécesseur et mentor, tout en créant un clan d’officiers privilégiés, sur une base ethnique se nourrissant de trafics en tout genre à l’occasion d’engagements dans des conflits sous-régionaux, le général Lansana Conté a parachevé l’œuvre de destruction de notre armée en la divisant en clans ethniques et économiques (voir les mutineries de 1996 et 2008).

A eux deux, les présidents Sékou Touré et Lansana Conté ont fait 85 victimes dans l’Armée Guinéenne qui a pourtant toujours fait leurs sales besognes en commettant les pires violations des droits humains dans des camps militaires ou paramilitaires !

Nous joignons la liste non exhaustive de ces victimes établie par Mamadou Aliou Barry dans son dernier ouvrage : « L’armée guinéenne : comment et pour quoi faire ? »

L’armée guinéenne a perdu à tout jamais son honneur par ses parricides sans nom, les assassinats qu’elle a perpétré pour deux hommes au détriment du Peuple de Guinée, sa mère, notamment en 2000, en Janvier/Février 2007 et après la dernière barbarie perpétrée par des éléments de l’armée le 28 Septembre 2009 !

A l’occasion de cette anniversaire maculé de sang d’innocents, l’Association des Victimes du Camp Boiro, lance un appel solennel à tous les militaires épris des nobles valeurs d’une armée républicaine à se ressaisir pour que cesse cette lente mise à mort de notre armée pour que « Plus jamais çà ! » 

Au moment historique de la fin de la transition entamée avec l’avènement du CNDD et qui va s’achever avec le deuxième tour de l’élection présidentielle, nous estimons que le travail de restructuration de l’Armée guinéenne commencée par le Général Sékouba Konaté n’aura un véritable sens – et prouvera son engagement pour la paix en Guinée - que s’il accepte de baliser le chemin vertueux que doit suivre notre armée pour recouvrer son honneur en :

1. Démilitarisant les fosses communes sur l’étendue du territoire national et appelant aux témoignages des anciens militaires pour identifier les fosses communes non encore répertoriées ;

2. Réhabilitant les martyrs de l’Armée ;

3. Rendant un hommage national aux Pères fondateurs de cette Armée qu’il dit chérir.

Ce n’est qu’à ce prix que l’Armée guinéenne deviendra une armée républicaine et cessera d’être un outil de répression du peuple de Guinée aux mains du pouvoir.

L’espoir qu’il fera ainsi naître dans le cœur des Guinéens contribuera définitivement à panser les plaies encore ouvertes et l’armée pourra enfin devenir une alliée des populations guinéennes et non son premier bourreau.


Le Bureau 
Conakry le 1er novembre 2010

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Communiqué de presse
commenter cet article
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 14:59

Depuis le vendredi 22 octobre 2010, des rumeurs colportées par des personnes mal intentionnées envahissent le pays et font état d’une éventuelle intoxication, par les Peuhls, des militants du Rpg réunis en meeting sur l’esplanade du Palais du Peuple.

 


Ces insinuations tendancieuses ont eu pour conséquence des violences en Haute Guinée et en Guinée Forestière suscitées ou commanditées par des partisans du Rpg. Les violences ont entrainé des morts d’hommes, des centaines de blessés graves, des destructions de maisons, de boutiques et de marchandises.

 

Face à cette situation inédite dans notre pays, l’Ufdg et ses Partis Alliés condamnent avec force ces méthodes d’un autre âge qui sont toujours utilisées par le RPG comme une stratégie lui permettant d’opposer les populations paisibles pour des fins électoralistes. Les élections présidentielles de 1993 et 1998 auxquelles, le Président du Rpg, le Professeur Alpha Condé était candidat, avaient été marquées par les mêmes mensonges mettant en cause ces fois là, la communauté Soussou.

 

Pour ce faire, l’Ufdg et les Partis Alliés demandent aux autorités compétentes de mener des enquêtes pour rétablir la vérité, situer les responsabilités et poursuivre les auteurs en justice.

En attendant les résultats de cette enquête, l’Alliance Cellou Dalein Président invite les fidèles musulmans et chrétiens de lire la Fatiha et la Bible pour maudire tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à cette supposée intoxication.

 

Fait à Conakry, le 29 octobre 2010

 

Pour l’Alliance Cellou Dalein Président

Le Porte-parole, Dr Faya Millimono

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Communiqué de presse
commenter cet article
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 12:27

Dans un communiqué parvenu à notre Rédaction daté du 28 octobre, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) dit avoir des inquiètudes au sujet du retad de l'affichage des fiches électorales. Ci-dessous le communiqué :

 


"A tous les démembrements de la Céni"

 

"Le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (Céni) a le regret de constater que les listes électorales ne sont pas encore affichées dans certains Quartiers et Districts et qu’au moment de la remise des cartes d’électeur alphanumériques, il a été procédé au retrait des récépissés, toutes choses contraires aux instructions données.

 

"Par conséquent, les démembrements de la CENI (CEPI, CECI, CESPI) sont invités à prendre contact avec les Présidents de quartiers et districts afin de corriger ce dysfonctionnement."

 

LR

pour www.lejour.info partenaire de www.ondes-guinee.info

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Communiqué de presse
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 01:40

Nous suivons avec indignation l’évolution de la situation Politique dans notre pays. L’agression des militants de l’Ufdg d’une part, celle de M. Aliou Barry, président de l’Ondh (Observatoire guinéen des droits de l’homme) et de Bah Oury (vice-président de l’UFDG) d’autre part, est d’une gravité extrême.



En effet, elle conduit à s’interroger sérieusement sur l’intégrité et la bonne foi de Konaté Sékouba qui laisse sa garde personnelle bastonnée un défenseur des droits de l’homme qui a pignon sur rue, et tenter d’enlever le vice-président du Parti majoritaire en Guinée.

Mais, le plus grave reste surement l’indifférence, voire la complicité des forces de sécurité face aux pogroms organisés contre une partie de la communauté nationale. Au delà même de leur impact sur le résultat des élections, ces actes constituent un terrible ferment de division nationale.

Comme nous l’avons toujours dit, l’impunité érigée en système de gouvernement ne peut que nous conduire dans le mur. L’impunité que semble éprouver cette milice déguisée en armée, a pour origine le système clano-fasciste Sékou Touré au Camp Boiro, qui a continué avec Conté, puis Dadis au stade du 28 septembre et se poursuit aujourd’hui avec Konaté dans les rues et les maisons des paisibles populations.

Nous sommes consternés par le comportement des forces de sécurité et de défense qui se livrent à une répression à caractère ethnique récemment dénoncée par l’ONU.

Nous exigeons une enquête afin de situer les responsabilités et, que dessanctions disciplinaires soient prises contre tous les « militaires » qui ont participé à ces agressions.

L’Avpg se réserve le droit de poursuivre juridiquement tous les responsables de ces actes odieux au premier chef, Konaté Sékouba en tant que premier responsable de la junte militaire, Jean Marie Doré PM, le ministre de l’information Aboubacar Sylla, le Gouverneur de Conakry Sékou Resco Camara, les Gouverneurs des villes de Siguiri, Kankan, Kouroussa, N’Zérékoré et Kissidougou.

Le Bureau Exécutif

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Communiqué de presse
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 01:28

violence conakry 01

Les violences de cette semaine intelligemment organisées et coordonnées dans plusieurs villes du pays par le RPG, parti de Alpha Condé, avec la complicité des autorités de la transition, nous obligent à ouvrir les yeux sur les menaces réelles qui pèsent sur nous Peuls en tant que communauté d’une part, et sur tout potentiel électeur de l’alliance des bâtisseurs de Cellou Dalein Diallo d’autre part. 

 

Pour la résolution de la crise guinéenne sous le CNDD, il avait été question d’envoi d’une force spéciale internationale d'interposition pour assurer la sécurité des populations civiles après le crime contre l’humanité commis par l’armée guinéenne contre son propre peuple. En oubliant ce point de la résolution aussitôt qu’ils furent appelés au partage du pouvoir avec le CNDD sans le Capitaine Moussa Dadis Camara, nos hommes politiques et cadres de la société civile ont commis une erreur grave dont les effets mortels se manifestent aujourd’hui sur une partie des populations civiles prise pour cible sur fond de racisme. La transition n’est pas finie et le pire pourrait encore arriver les jours prochains, les auteurs et les commanditaires des crimes actuels jouissant de toute leur liberté ou assis au sommet de l’Etat. Faut-il encore rester bras croisés et attendre ?

 

A Siguiri, les informations qui nous sont parvenues ce mardi 26.10.10 font état d’un déplacement massif des Peuls qui se sont réfugiés vers le Fouta ou la république du Mali à côté. Plus de 90% des populations peules de Siguiri auraient quitté cette ville.

 

Nous sommes appelés à élire le futur président de notre pays la Guinée, et des Guinéens sont contraints à s’exiler, quittant leur région de vote ! Cette situation est observée à Kankan, à Kouroussa et à Kissidougou également. Ni la Ceni ni le gouvernement n’en tiennent compte ! Ils appellent à voter le dimanche prochain, 31 octobre 2010 (le second tour est prévu le dimanche 7 Novembre: NDLR)

 

A la demande du RPG, des bureaux de vote de proximité ont été installés pour leurs électeurs en Haute Guinée. Par contre, au Fouta ces bureaux de vote de proximité ont été exclus. Par exemple, à Yambering Mali les bureaux de vote sont situés à plus de 20 km, les électeurs de Yambering centre (Une sous-préfecture) sont renvoyés à Sigon (Une autre sous-préfecture) pour voter et vice versa.

 

Chers compatriotes, cette injustice et la volonté de favoriser un des candidats contre son conquérant saute aux yeux. Malgré tout, nous pouvons les défier et gagner cette élection. Pour cela, nous en appelons au sens de justice et d’équité à tous les Guinéens sans distinction, de contribuer le jour du vote à faire triompher la justice et la démocratie contre la division et le tribalisme.

 

S'il vous plait :

 

- Nous demandons à toute notre communauté peule de se mobiliser dans un esprit de solidarité hors norme pour que dans les deux semaines, dans chaque localité résidentielle, nous puissions organiser des concertations et collectes de fonds pour venir urgemment en aide à nos familles en deuil et susceptibles de subir de nouvelles violences à caractère ethnique en Guinée.

 

-Nous prions tous les ressortissants de la Moyenne Guinée, chacun auprès de sa famille ou dans son service, à calmer et à sensibiliser les parents victimes qui reviennent de la Haute Guinée et qui peuvent avoir des ressentiments contre d’autres Malinkés qui ne sont pas à confondre aux criminels du RPG en action dans les régions qu’ils ont fui.

 

- Pour l’élection prochaine, prière à chacun d'informer nos parents « réfugiés » de se faire recensés dès leur arrivée au village au niveau des autorités de la CENI et de la section locale de l'UFDG afin qu’il leur soit permis de voter.

 

A défaut d’une telle possibilité (ne perdons pas de vue que c’est le but recherché par toutes ces sauvageries contre eux), nous lançons un appel solennel à tous les compatriotes de bonne volonté sans exception et aux opérateurs économiques en particulier, à contribuer rapidement dans la mesure du possible, en collaboration avec les sections locales de l’alliance des bâtisseurs, à assister les électeurs éloignés de leurs bureaux de votes afin qu’ils puissent être transportés en sécurité à leurs lieux de votes respectifs. Si nécessaire, prenez en charge l'hébergement des gens pour la nuit de la veille du vote dans la localité où ils ont été inscrits. Peuls, Malinkés, Soussous, Forestiers, Baga ou autres, nous sommes tous la même famille "Alliance des bâtisseurs". Chacun est invité à recevoir les électeurs marginalisés qu’on veut exclure du vote. Nous nous bâtons pour le bonheur et la prospérité de tous les Guinéens.

 

Communiqué issu de la concertation des ressortissants de la Moyenne Guinée vivant en Afrique, Europe, Amérique et Asie, des 26/27 octobre 2010

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Communiqué de presse
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 14:50

Les violences de cette semaine intelligemment organisées et coordonnées dans plusieurs villes du pays par le RPG, parti de Alpha Condé, avec la complicité des autorités de la transition, nous obligent à ouvrir les yeux sur les menaces réelles qui pèsent sur nous Peuls en tant que communauté d’une part, et sur tout potentiel électeur de l’alliance des bâtisseurs de Cellou Dalein Diallo d’autre part.

 

Pour la résolution de la crise guinéenne sous le CNDD, il avait été question d’envoi d’une force spéciale internationale d'interposition pour assurer la sécurité des populations civiles après le crime contre l’humanité commis par l’armée guinéenne contre son propre peuple. En oubliant ce point de la résolution aussitôt qu’ils furent appelés au partage du pouvoir avec le CNDD sans le Capitaine Moussa Dadis Camara, nos hommes politiques et cadres de la société civile ont commis une erreur grave dont les effets mortels se manifestent aujourd’hui sur une partie des populations civiles prise pour cible sur fond de racisme. La transition n’est pas finie et le pire pourrait encore arriver les jours prochains, les auteurs et les commanditaires des crimes actuels jouissant de toute leur liberté ou assis au sommet de l’Etat. Faut-il encore rester bras croisés et attendre ?

 

A Siguiri, les informations qui nous sont parvenues ce mardi 26.10.10 font état d’un déplacement massif des Peuls qui se sont réfugiés vers le Fouta ou la république du Mali à côté. Plus de 90% des populations peules de Siguiri auraient quitté cette ville.

 

Nous sommes appelés à élire le futur président de notre pays la Guinée, et des Guinéens sont contraints à s’exiler, quittant leur région de vote ! Cette situation est observée à Kankan, à Kouroussa et à Kissidougou également. Ni la Ceni ni le gouvernement n’en tiennent compte ! Ils appellent à voter le dimanche prochain, 31 octobre 2010.

 

A la demande du RPG, des bureaux de vote de proximité ont été installés pour leurs électeurs en Haute Guinée. Par contre, au Fouta ces bureaux de vote de proximité ont été exclus. Par exemple, à Yambering Mali les bureaux de vote sont situés à plus de 20 km, les électeurs de Yambering centre (Une sous-préfecture) sont renvoyés à Sigon (Une autre sous-préfecture) pour voter et vice versa.

 

Chers compatriotes, cette injustice et la volonté de favoriser un des candidats contre son conquérant saute aux yeux. Malgré tout, nous pouvons les défier et gagner cette élection. Pour cela, nous en appelons au sens de justice et d’équité à tous les Guinéens sans distinction, de contribuer le jour du vote à faire triompher la justice et la démocratie contre la division et le tribalisme.

  

S'il vous plait :

 

- Nous demandons à toute notre communauté peule de se mobiliser dans un esprit de solidarité hors norme pour que dans les deux semaines, dans chaque localité résidentielle, nous puissions organiser des concertations et collectes de fonds pour venir urgemment en aide à nos familles en deuil et susceptibles de subir de nouvelles violences à caractère ethnique en Guinée.

 

- Nous prions tous les ressortissants de la Moyenne Guinée, chacun auprès de sa famille ou dans son service, à calmer et à sensibiliser les parents victimes qui reviennent de la Haute Guinée et qui peuvent avoir des ressentiments contre d’autres Malinkés qui ne sont pas à confondre aux criminels du RPG en action dans les régions qu’ils ont fui.

 

- Pour l’élection prochaine, prière à chacun d'informer nos parents « réfugiés » de se faire recensés dès leur arrivée au village au niveau des autorités de la CENI et de la section locale de l'UFDG afin qu’il leur soit permis de voter.

 

A défaut d’une telle possibilité (ne perdons pas de vue que c’est le but recherché par toutes ces sauvageries contre eux), nous lançons un appel solennel à tous les compatriotes de bonne volonté sans exception et aux opérateurs économiques en particulier, à contribuer rapidement dans la mesure du possible, en collaboration avec les sections locales de l’alliance des bâtisseurs, à assister les électeurs éloignés de leurs bureaux de votes afin qu’ils puissent être transportés en sécurité à leurs lieux de votes respectifs. Si nécessaire, prenez en charge l'hébergement des gens pour la nuit de la veille du vote dans la localité où ils ont été inscrits. Peuls, Malinkés, Soussous, Forestiers, Baga ou autres, nous sommes tous la même famille "Alliance des bâtisseurs". Chacun est invité à recevoir les électeurs marginalisés qu’on veut exclure du vote. Nous nous bâtons pour le bonheur et la prospérité de tous les Guinéens.

 

Communiqué issu de la concertation des ressortissants de la Moyenne Guinée vivant en Afrique, Europe, Amérique et Asie, des 26/27 octobre 2010

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Communiqué de presse
commenter cet article