Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 01:31

Hey, Mbarring ! Déride-toi ! Détends-toi ! C’est ça la politicaillerie. « La politique est faite de coups. Si on s’attarde sur soi, nous dit Dominique de Villepin, si on regarde en arrière, on ne peut pas accomplir correctement sa tâche. Il faut dominer ses blessures. » Pour le coup électoraliste en Guinée, comme on s’y attendait la Cour Suprême aux ordres a légitimé le resquillage qui intronise Alpha Condé, le Gobykhamé du RPG, au trône. Alpha Condé est un Gobykhamé, un fieffé manipulateur.

 

Hé ! On ne vibrionne pas sur le net parce que simplement l’on a la rancune tenace contre ce parachutage électoraliste du Gobykhamé au trône. Non.

 

Ce n’est pas ça. Ecoutez ! Ecoutez ! Bon Dieu ! On ne critique pas ce nouvel locataire de Sékoutoureya pour le simple plaisir de le savonner. D’ailleurs lui-même le sait. C’est même lui qui donne matière à la critique. C’est lui qui prête le flanc à la critique. Comme il ne peut pas la boucler momentanément, alors il cancane continuellement des dires qui heurtent le bon sens.

 

Le lundi 6 décembre dernier, Gobykhamé a grenouillé sur les ondes de RFI après le journal de « Afrique matin ». Il a coassé que le changement qu’il entend insuffler à la Guinée passera « d’abord par la lutte contre l’impunité, la corruption. C’est la rupture avec la gestion du passé. » Porototo ! Ecoutez-le ! Ecoutez-le se faire passer pour le vertueux justicier qu’attendait le bled.

 

D’accord pour la lutte contre l’impunité. Qu’il livre alors au Tribunal Pénal International, le bidasse Aboubacar Toumba Diakité, le bourreau du stade du 28 septembre, qui a massacré des manifestants innocents aux mains nues cet inoubliable 28 septembre 2009. Pas de « N’faddeya » dans cette affaire scabreuse. Qu’il livre Toumba de même que les salopards de la soldatesque qui ont violé des manifestantes, ce jour-là.

 

Quand Goby national divertit les esprits sur la question de la lutte contre la corruption et sur le fait d’amorcer une rupture avec la gestion du passé, callez bien dans votre cabosse qu’il ne fait allusion qu’au régime de Lansana Conté. Uniquement. Car dans son esprit ethnique et partisan, le sanguinaire Sékou Touré est plutôt pardonnable parce qu’il n’avait fait que zigouiller des huntermenschen c’est-à-dire des « sous-hommes » mais pour lui « Sékou Touré n’avait pas dilapidé les richesses de la Guinée ».

 

L’être humain n’est-il pas la première richesse d’un pays ? Putain ! Sékou Touré avait régné dans le sang et les pleurs des Guinéens. Il s’était enrichi et avait permis à son clan de s’enrichir illicitement. Sinon d’où proviennent les fonds et les biens que ses héritiers, Andrée Duplantier et Mohamed Touré, gèrent au Maroc, en Suisse, aux Etats-Unis et à Paris ?

 

Afakoudou ! Ce Goby se fout de l’intelligence des Guinéens. Il minimise toujours la querelle politico-ethnique qui divise peuls et malinkés. Il ment effrontément et soutient que toutes les communes de Cona-cris habitées par des peuls ont voté pour lui. Que toutes les communes de la Basse-Guinée excepté Boké ont voté pour lui.

 

Quel resquilleur ! Quel roublard ! Quel combinard ! Sékouba Konaté du CNDD et le malien Siaka Toumani Sangaré de la CENI l’ont aidé à resquiller et à s’emparer du trône. Mais sincèrement, rancune mise au placard, le bled ne sortira pas de l’auberge avec un tocard comme lui au pouvoir. Il reprend et s’approprie l’idée de ceux qui proposaient depuis belle lurette une conférence nationale de réconciliation en Guinée.

 

Et subrepticement il nie l’ethnocentrisme politique qui a ostensiblement entaché son parachutage au pouvoir. Afakoudou ! C’est un sournois. Il est le principal artificier de l’ethnocentrisme politique en Guinée après la mort de Sékou Touré. Il a exacerbé le clivage ethnique dans le patelin. Maintenant qu’il est au perchoir, il persifle qu’« il y a l’instrumentalisation et l’amplification des médias » sur cette question cruciale. A son âge… Il fuit le débat. Soufflez dans ses soupapes que Nelson Mandela n’a jamais esquivé un débat d’intérêt national dans son pays et qu’il n’a jamais incité la haine ethnique au sein de son ethnie xosa.

 

En pleine campagne électoraliste, Goby a instrumentalisé les malinkés à l’heure d’une grande écoute de la télévision nationale en leur inculquant que tout malinké qui ne voterait pas pour lui est un bâtard. Maintenant il accuse Cellou Dalein Diallo d’instrumentaliser les militants de l’Ufdg, et les médias d’amplifier le « porboulème » ethnique en Guinée. De quels médias s’agit-il ? Rfi ? En tout cas pas Africa n°1 qui a d’ailleurs largement contribué à la diffusion de ses idées sectaires au micro du cireur de ses souliers.

 

Il en veut à mort aux commerçants peuls. Il les en veut surtout d’avoir soutenu « le camp adverse », entre griffes, pour bien le citer. Il les qualifie d’hommes d’affaires et embraye aussitôt qu’« ils sont moins hommes d’affaires que des trafiquants ». Au creux de son idée, ils sont les principaux responsables de la décadence économique et sociale du bled. Un peu de sérieux quand même, Goby ! On dit que tu es maintenant le président du patelin. Ne parle plus comme un charretier. Et puis de grâce un peu de suite dans les idées.

 

Réponds aux questions. Ne les floue pas. Bon. Parlons sérieux. Toi-même, tu es un homme d’affaires. N’oublie pas que tu avais griffé sur le net que tu exerçais le métier de « courtier » à Paris. Courtier est aussi un métier d’affaires, de combines, de tractations louches. Un courtier c’est un peu comme un usurier.

 

Ou bien ? Quelle est la nuance ? Dites-le ? D’autre part il y a lieu de noter que la quasi-totalité des aigrefins de l’Arc-en-ciel, qui ont soutenu Goby dans son resquillage pour le trône, s’étaient enrichis illicitement avec le régime de Lansana Conté. On peut citer entre autres déprédateurs de l’économie guinéenne, l’homme d’affaires Mamadou Sylla, Kiridi Bangoura du ministère de l’Administration du Territoire de l’époque, et Kassory Fofana, l’ex play-boy du ministère de l’économie et des Finances. S’il y a au bled un individu qui avait autant couillonné Lansana Conté en s’enrichissant frauduleusement c’est bien Kassory Fofana. Il revient au Gobykhamé de forcer la main à tous ces grands bandits qui passent aujourd’hui pour des malins à rendre gorge des deniers publics qu’ils ont détournés et volés. Sans oublier l’autre ancien ministre des mines qui coule des jours de pacha dans un quartier huppé de Londres.

 

Ecoute, Goby ! Le voleur d’un œuf et le voleur d’un bœuf, c’est kif-kif. Même si tu dois une fière chandelle à ces malins de l’Arc-en-ciel, tu as fait la promesse électoraliste de ne pas être « complaisant » dans ta justice.

 

D’autre part c’est toi qui va présidentialiser maintenant le bled. Alors commande à ton violoncelliste, Jean-Marie Doré qui déploie des zèles désopilants pour garder la Primature, d’arrêter ses conneries et de jouer des notes d’apaisement en libérant tous les prisonniers politiques arrêtés suites aux violences post-électorales de cette présidentielle truquée. Jean-Marie Doré demande à la Police aux ordres de trier parmi ces prisonniers politiques, de libérer certains d’entre eux et de cadenasser les autres dans les geôles.

 

Ces autres ? Ce sont les militants de l’Ufdg qui ont eu l’outrecuidance de descendre dans la rue et de décrier le tripatouillage des élections à Siguiri, à Kankan, à Cona-cris, à Pita, à Kindia etc. Qu’on les libère ! Qu’on ne les fasse pas poiroter dans les cachots par politique politicienne pour les libérer ensuite sur grâce présidentielle du nouveau souverain de Sékoutoureya. Pas ça !

 

Lansana Conté disait que la Guinée est une famille. Toi, tu déclares : « J’ai l’habitude de dire que la Guinée c’est une voiture à quatre roues. » Tu expliques que les quatre roues représentent les quatre régions naturelles de la contrée. Tu dis « si on enlève une roue », la voiture ne pourra pas bourlinguer dans le bled. Ok ! Néanmoins un bon chauffard se doit de se rassurer d’avoir dans le coffre d’une voiture, qu’il veut conduire pour une pérégrination de 5 ans, une roue de secours en cas de crevaison. Bof !

 

Toi, tu n’en as pas besoin. Prends le « wolant » quand même et démarre. Vromvromvromvrom ! Pas en trombe. Vrom ! Les routes du bled cahotent la voiture. Vromvrom !

 

Le pot d’échappement fume comme une vieille cheminée qui pollue l’atmosphère. Vromvromvrom ! Merde aux écolos ! Mais tension aux crevasses ! Vroooooooom ! Tension au loupiot qui traverse la rue parsemée de nids-de-poule !

 

Vromvromvroooooooom ! Hé, Goby ! Sur ces routes crevassées et poussiéreuses de Bambeto, Matoto, Sangoyya, Wanindra, Hamdallaye, Cosa, dans Cona-crimes, tu vas rouler en sens interdit go ! A cause de tous ces inutiles barrages d’Etat d’urgence…

 

Benn Pepito

Partager cet article

Repost 0
Published by Banabana - dans Libre opinion
commenter cet article

commentaires