Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 08:02

mujao0.jpgLes USA et la Grande Bretagne semblent ne pas avoir émis d'alerte sous régionale pour rien. Les islamistes du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) ont revendiqué, ce mardi, l’attaque contre le pont de Bentia, près de Gao à la frontière nigérienne et celle à l’arme lourde de lundi en direction de Gao qui ont fait au total quatre blessés.

 

Le porte-parole du Mujao, Abou Walid Sahraoui a ce mardi revendiqué les attaques à l’arme lourde menées lundi contre la ville de Gao et l’attaque à la dynamite de ce mardi contre un pont stratégique situé vers la localité de Bentia, à environ 50 Km de la frontière nigérienne qui a fait deux blessés.

 

Les islamistes ont prévenu que " les attaques contre les ennemis de l'islam vont continuer " en indexant "les ennemis qui travaillent pour la France" notamment la France, le Niger, le Sénégal, la Guinée, la Côte d'Ivoire, le Bénin, et le Togo, pays qui ont déployé des troupes au Mali dans le cadre de la Minusma.

 

Cette nouvelle attaque dans la ville de Gao, capitale du nord du Mali intervient au lendemain de tirs à l'arme lourde sur Gao qui ont blessés deux militaires Maliens, 10 jours après une attaque suicide meurtrière à Tombouctou qui a fait deux civils ainsi que quatre kamikazes tués et blessé sept soldats maliens.

 

Pour rappel, les islamistes, notamment Aqmi et le Mujao qui avaient été chassés début 2013 des villes du nord du Mali qu’ils occupaient grâce à l’intervention des forces Françaises et Africaines semblent revenir en force en instaurant à nouveau un climat de violence dans cette zone du Mali

 

Sans à cette heure faire de lien direct, notons pour finir que dans certains pays stratégiques frontaliers du Mali et qui sortent difficilement de crise armée comme la Côte d’Ivoire, des bandes de commandos sèment déjà la terreur au nord du pays sans qu'aucune force ne soient capable jusqu'à cette heure de les arrêter.

 

Koaci

Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article

commentaires