Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 16:40

balance1Le ministre guinéen de la Justice, Me Christian Sow, a affirmé devant des membres de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Cellou Dalein Diallo, candidat malheureux à la présidentielle de novembre dernier, qu’il était prêt à poursuivre toutes les personnes reconnues coupables d’avoir perquisitionné son domicile en son absence, a indiqué vendredi à la PANA une source judiciaire.

 

Le ministre, qui a reçu en audience, jeudi, le premier vice-président de l’UFDG, Amadou Oury Bah et d’autres membres du parti de Cellou Diallo, a promis que "toutes les personnes, civiles ou militaires" qui seraient impliquées dans la récente perquisition, survenue mardi dernier, du domicile du leader de l’UFDG, comparaîtront devant la justice.

 

"Il n’existe pas une justice à deux vitesses (…) Tous les citoyens sont égaux devant la loi. Toute personne qui commettra un délit, quelle que soit son appartenance politique, comparaitra devant les juridictions compétentes sans complaisance", a assuré la même source qui a assisté à l’audience.

 

Les membres de l’UFDG avaient indiqué que des éléments de la garde présidentielle, affectés au chef de l’Etat, Alpha Condé, absent du pays, au moment des faits, ont commis les forfaits, fouillant le domicile, à la recherche "d’armes et de militaires".

 

Le chef d’état-major particulier du président de la République, le général Boureima Condé, a indiqué récemment à la radio nationale que ces allégations n’étaient pas fondées, assurant qu’aucun élément de la garde présidentielle "n’est impliqué ni de près, ni de loin" à la perquisition du domicile du leader de l’UFDG.

 

On rappelle que le 1er janvier 2009, des militaires qui seraient également des bérets rouges de la garde présidentielle au moment où Moussa Dadis Camara était au pouvoir, avaient déjà perquisitionné le domicile du leader de l’UFDG.

 

Source : PANA

 

 

LJ partenaire de BBN


Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article

commentaires