Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 08:58

resco3.jpg« J’ai terminé déjà d’identifier tous ceux qui donnent l’argent à nos enfants innocents. Personne ne m’empêchera de faire mon travail. Cela y va de ma dignité et de mon honneur » déclarait le jeudi dernier le ministre de la Sécurité, Madifing Diané parlant des émeutes contre le manque criard du courant électrique à Conakry. Il visait là les leaders de l’opposition politique sans les nommer. Son homologue de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Alassane Condé qui dira lors de la même circonstance  que désormais l’Etat ne va plus tolérer les émeutiers.

 

Les deux ministres de la République étaient en réunion avec le gouverneur de la ville de Conakry, Commandant Sékou Resco Camara, le haut commandant de la gendarmerie nationale et les élus locaux au Palais du peuple avec un ordre du jour portant sur la recherche des voies pour mettre un terme à ces manifestations qui perturbaient la quiétude dans la cité.

 

En attendant que le ministre de la Sécurité nous dévoile les noms de ceux qui ont donné l’argent pour manifester puis qu’il soutient les avoir tous filés et identifiés, le gouverneur  Resco sillonne les quartiers de Gbessia, Nongo et autres pour distribuer de l’argent aux jeunes dits leaders pour les dissuader de ne plus descendre dans la rue. Le mercredi 31 octobre des jeunes de Nongo se sont battus à cause d’un montant de 10 millions que M. le Gouverneur  leur a distribué.

 

Hier il était dans le quartier de Gbessia où il a échappé la semaine dernière d’un lynchage, laissant derrière lui sa voiture endommagée.

 

Le premier magistrat de la capitale guinéenne est un habitué des faits pareils. Commandant Resco Camara ne badine pas sur les moyens pour casser les mouvements insurrectionnels. D’un côté, il emploie la répression et les menaces verbales, de l’autre il utilise l’argent du contribuable pour acheter la conscience des jeunes qui constituent l’avenir du pays.  Par ces pratiques, il commet double crimes.

 

Gabriel Soumah

pour/LJ partenaire de BBN

Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Politique
commenter cet article

commentaires