Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 20:47

Trois concessions et leurs contenues ont été brûlés mardi, suite à la reprises des hostilités entre des militants et des familles accusées d'appartenir à des camps politiques adverses de l'opposition et de la mouvance présidentielle, dans la commune urbaine de Ratoma, a-t-on appris de source sécuritaire.

 

Selon le coordinateur des escadrons mobiles de Guinée et commandant de l'escadron de Hamdallay, les affrontements débutés dans la matinée se sont intensifiés et se sont étendus dans d'autres quartiers de la commune où des biens ont été saccagés et volés par des jeunes manifestants plongés dans un affrontement violents, à Hamdallaye et à Taouyah, dans une commune réputée proche de l'opposition radicale.

 

Ces actes de vengeances et d'attaques ciblées perpétré par les manifestants ont été condamnés par le gouvernement guinéen à travers son porte-parole Albert Damantang Camara sur les médias d'Etats.

 

Devant la gravité de la situation, des compagnies d'escadron mobiles composées de plusieurs agents ont été déployées sur le terrain pour maintenir l'ordre.

 

Toutefois, malgré la présence des agents de police et de la gendarmerie nationale, la foule n'a pas abdiqué devant les coups de gourdins et l'ampleur du gaz lacrymogène envoyé par les forces de l'ordre en direction de la foule.

 

Dans la soirée du lundi, le ministre guinéen des droits de l'homme et des libertés publiques Kalifa Gassama Diaby en compagnie de Dr Oussou Fofana, vice-président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) ont effectué une descente sur les lieux des affrontements pour sensibiliser les jeunes et les inviter à rester calme pour bannir toute violence dans les comportements.

 

A l'approche du scrutin législatif du 28 septembre, la capitale guinéenne et certaines villes de l'intérieur du pays font l'objet de violence et d'affrontements entre les inconditionnels de la mouvance et ceux de l'opposition guinéenne.

 

A derniers instants, le commandant Cissé affirme que la situation est sous contrôle et qu'un "calme éphémère" serait revenu grâce à la présence des agents de forces de l'ordre.

 

Xinhua

Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article

commentaires