Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 15:21

Ayant constaté la situation apocalyptique dans laquelle notre pays se trouve, et compte tenu d’une situation économique catastrophique, un climat politique malsain, et la misère sociale dans laquelle vit la majeure partie de la population, la détérioration de l’appareil de l’Etat (pouvoir législatif, judiciaire et exécutif), le niveau de corruption excessivement élevé dans les secteurs privés et publics, le taux élevé de mortalité et de morbidité par manque de politique sanitaire appropriée, l’éducation scolaire de la jeunesse guinéenne abandonnée a elle même et qui se livre a une vie de débauche sans précédent, le manque d’eau et d’électricité et aussi le manque d’infrastructure de base tel que routes, écoles, hôpitaux, universités etc. condition sine qua non du développement d’un pays.

 

Je vous invite à prendre 5 minutes de réflexion sur votre situation personnelle et répondez sur les questions suivantes:

 

• Avez-vous un emploi?

• Parvenez-vous à nourrir, vêtir votre famille normalement?

• Etes-vous capable de payez les frais de scolarité de vos enfants?

• Etes-vous capable de payez les soins de santé de votre famille?

 

Ensuite réfléchissez 5 autres minutes sur la situation du pays et répondez aux questions suivantes:

 

• Qui bénéficie de la richesse de notre pays?

• Où vont toutes les grosses sommes d’argent dont vous entendez à la télévision et à la radio?

• Où passent les recettes de l’Etat?

• Avons-nous des universités, hôpitaux et une infrastructure routière de haut niveau comme l’ont nos voisins?

• Avons-nous l’eau et l’électricité?

• La population a-t-elle accès au système bancaire?

• L’administration guinéenne est-elle performante?

• Avons-nous un président digne de se nom?

• L’armée protège-t-elle la population?

 

Et enfin 5 dernières minutes sur quelle genre de vie nous voulons offrir a nos enfants:

 

• Souhaiterions-nous une meilleure éducation scolaire pour nos enfants ou non?

• Laisserions-nous nos filles se prostituer à cause d’argent?

• Qu’avons-nous à léguer à nos enfants après notre mort?

• Pourrions-nous regarder nos enfants dans les yeux et leur dire que nous n’avons pas pu assurer leur avenir car nous avions peur de revendiquer nos droits et les leurs?

 

Vous conviendrez avec moi qu’un jour nous risquons de répondre tous à ces questions  avec regret et amertume.  Mais il est encore temps de sortir le pays du gouffre dans lequel il se trouve. Nous pouvons voir la lumière au bout du tunnel mais pas tant que nous ne prendrons pas notre destin en main.

 

Analysons bien la situation, nous savons tous que  presque tout les membres des gouvernements qui se sont succédés a la tète du pays se sont énormément enrichis et se sont ces même personnes qui continuent à duper le peuple guinéens, aujourd’hui avec la bénédiction de l’opposant historique qui nous avait promis du changement.

 

La classe politique guinéenne est corrompue, la Guinée est en manque de leadership, de visionnaire. La guinée a besoin d’une nouvelle élite politique qui prendra conscience de la misère du peuple et qui aura pour mission de rétablir un Etat de droit ou aucune personne ne sera au dessus de la loi et surtout où toutes les filles et tous les fils du pays jouirons d’une protection social, où l’armée, la police et la gendarmerie rétabliront l’ordre publique, la protection de nos frontières la sécurité des biens et des personnes, où le gouvernement et l’administration publique pourront clairement expliquer à tous les Guinéens la gestion de la chose publique.

 

Tout Guinéen a le droit de savoir comment le pays est géré. Les dépenses publiques doivent être approuvées par un parlement issu du peuple et contrôlées à un centime prés. Tout manquement doit être puni sévèrement suivant la loi. Avant d’assainir les finances publiques, l’assainissement moral de nos dirigeants doit être une priorité pour une gestion saine, une stabilité et la croissance économique qui profiteront à la population toute entière de la Guinée.

 

En ce moment précis notre pays est dirigé par des clans et des mamayas assoiffés d’argent, de sang et de pouvoir. Nous avons été longtemps opprimés, dupés, abandonnés, massacrés, sacrifiés. Nous en avons assez ! Levons-nous peuple fier, montrons à la face du monde que nous pouvons prendre notre destin en main et changer les choses en Guinée à l’image de la Tunisie et de l’Egypte !

 

Comment se fait-il que ce soit les mêmes dinosaures, les mêmes criminels qui ont pillé le pays, tués ses enfants et qui ont été désavoués du peuple qui continuent de nous diriger après le changement  pour lequel on s’est battu ? Ces individus et ceux qui leur ressemblent et qui comptent faire comme eux ne veulent pas entendre parler d’un Etat de droit en Guinée; c’est ça la vérité. Ils savent qu’ils risquent ainsi de répondre un jour devant la justice.

 

Il nous faut désormais refuser la gérance de l’administration publique par des personnes impliquées dans des malversations financière ou gestion calamiteuse d’un département gouvernemental ou d’une administration publique.

 

La Guinée n’a pas besoin d’un Président qui incite a la haine raciale, un Président qui est décidé d’exclure une ethnie dans la gestion de l’Etat et de l’administration, un Président décidé d’en découdre avec une ethnie différente de la sienne, un Président qui continue à polluer la paix sociale sur toute l’étendue du pays, un Président qui visite des pays lointains alors qu’il n’a pas encore foulé le sol d’une des région qui fait partie intégrante de la Guinée et cela avant, durant et après les élections truquées de novembre 2010, un Président qui n’a pas de projet de société et qui distribue des postes a volonté a toute personne qui l’a aidé à être élu.  Enfin nous ne voulons pas d’un Président qui ne respecte pas la constitution du pays.

 

Toute nomination à un poste ministériel ou administratif doit se faire par mérite et la probité morale du candidat et non par l’appartenance ethnique, familiale ou autre forme de népotisme.

 

Chers compatriotes, il est temps d’agir pour l’avenir de nos enfants. Les guinéens ne veulent pas des situations similaires comme au Kenya, au Rwanda, au Kosovo, ou au Soudan.  Les préjugées contre les Peuls que nous a légués Sékou Touré ont refait surface. Il est temps de faire savoir à ce clic de fascistes et de génocidaires malinkés en gestation qu’ils ne pourront pas instaurer un royaume mandingue en Guinée.

 

Plus jamais des familles entières décimées par des circuits électrique qui ne fonctionnent pas, plus jamais des morts dans des hôpitaux par manque d’argent pour se procurer des médicaments, plus jamais de parents et enfants qui mendient sur le long des routes alors que des gouvernements pléthoriques sont capables de se distribuer l’argent du peuple, plus jamais des étudiants qui étudient a l’aéroport car le courant manque chez eux, plus jamais des détournements de fonds impunis, des assassinats extra- judiciaires, des exécutions sommaires, des décrets présidentiel a volonté, des louanges sur des ondes nationales à la gloire d’un président, plus jamais des événement de juin 2006, janvier-février 2007, septembre 2008, octobre 2010 ! Plus jamais des narcotrafiquants a la tète de l’Etat ! Le sang des Guinéens doit cesser de couler.

 

Pourquoi ce surprenant silence de la part de la soi-disant opposition, et surtout des acteurs du mouvement social (CNOSCG-INTER CENTRALE-INTER SYNDICALE-CPEG) ?

 

Chers compatriotes, si nous voulons la démocratie pour notre pays où il fera beau vivre, où chacun mangera à sa faim où chacun aura son mot à dire dans la gestion des recettes de l’Etat, où les institutions de l’Etat fonctionneront dans le respect de le loi, où les élus du peuple représenteront la volonté du peuple qui les a élus, où le manque d’eau et de l’électricité ne seraient qu’un mauvais souvenir.

 

Nous voulons tous l’unité du pays mais si le régime en place continue à prôner le massacre, l’expropriation, l’arrestation, la chasse et l’exclusion d’une ethnie qui représente presque la majorité de sa population il est clair que demander l’autonomie de la moyenne Guinée ne sera que légitime aux yeux de ses filles et fils.

 

Sur ce, je vous invite tous, Guinéennes et Guinéens, jeunes, vieux, femmes, hommes, militaires, policiers, gendarmes, enfants, agent de l’Etat, société civile, chômeurs, travailleurs et autres a se rendre au rond point Hamdallaye le samedi 5 Mars 2011 à 13h pour une marche (la marche du destin) qui nous conduira jusqu'à la primature. Cette marche aura pour but de demander la démission du gouvernement Saïd Fofana et de demander un profond changement dans la gestion actuelle du pays.

 

Il n’y a pas une autre solution si nous voulons le vrai changement en Guinée. La Guinée n’appartient pas à un groupe de personnes; elle appartient à tous les Guinéens sans distinction de race, religion, ethnie, ou d’appartenance politique. Cette marche sera pacifique aussi longtemps que les hommes en uniforme n’ouvriront pas le feu.

 

Marchons en masse avec des mouchoirs multicolores pour démontrer la diversité de la Guinée à travers toutes ses ethnies. Il nous faut une vraie révolution en Guinée à l’image de la Tunisie pour offrir une vie meilleure aux générations futures. Ayons le courage et la force d’affronter ces malfrats et criminelles qui dirigent notre pays et reprendre notre destin et l’avenir de notre pays en main.

 

Nasser Aidara Cherif 

Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Libre opinion
commenter cet article

commentaires