Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 03:39

Les jeunes s’en mêlent. En Italie ils ont transformé Rome en un champ de bataille, mais Londres, Athènes, Madrid, Lisbonne aussi ont secoué les tenants du pouvoir. Pour venir en aide aux plus en difficultés, les réunions des chefs de gouvernement et des ministres des finances se multiplient Chaque plan adopter semble dépassé par les évènements avant qu’ils se quittent.

 

Le dernier en date  a lieu du 16 au 18 décembre à Bruxelles. Un premier résultat a déjà été obtenu, c’est la révision du Traité de Lisbonne. Le sommet des chef d’état a atteint un accord pour ajouter un  nouveau paragraphe à l'article 136 du traité, dont la rédaction sera la suivante : "Les Etats membres dont la monnaie est l'euro peuvent établir un mécanisme de stabilité qui puisse être activé s'il était indispensable de sauvegarder la stabilité de l'euro dans son ensemble. L'octroi de toute assistance financière requise via ce mécanisme sera sujet à de strictes conditionnalités."

 

Pour comprendre la portée de la crise européenne, voici quelques rappels, concernant les pays les plus touchés et qui ont adopté des mesures de rigueur exceptionnelles, jamais vues auparavant. En Espagne après un premier plan d'économies de 50 milliards d'euros pour tenter de ramener ses déficits publics de 11,2% du PIB en 2009 à 3% du PIB en 2013, d’autres mesures ont été adoptées pour 15 milliards d'euros d'économies supplémentaires.

 

En Irlande, dans le projet de loi de finances de décembre, les traitements des fonctionnaires ont été réduits de 5 à 15% à cause de la crise financière qui a débuté par la faillite de quelques banques causant presque la banqueroute de l’état. Avec ces réductions, les fonctionnaires ont du mal à rembourser leurs emprunts immobiliers ayant pour conséquence d’augmenter l’offre de biens immobiliers sur le marché demande est grippée. Ces biens ont perdu leur valeur et sont loin de valoir aujourd'hui le prix aux quels, ils les ont payés.

 

Lorsqu’on débarque à Dublin provenant de l’Europe continentale, ce qui frappe le plus c’est le nombre de bâtiments en location et le nombre peu élevé de bureau de placement pour qui cherche du travail.

 

La Grèce a dû faire appel à l’aide de la banque mondiale, de la Chine et des autres membres de l’Union européenne. Mais, elle a dû d’abord adopter un plan de rigueur sous surveillance internationale. Ce plan prévoit des économies supplémentaires de 30 milliards d'euros sur trois ans, la réduction du déficit public jusqu’à 3 pour cent du PIB, le seuil imposé par l’Union européenne pour faire partie de l’Euro, d'ici 2014, la réduction des dépenses publiques, l’accroissement des recettes fiscales et des réformes structurelles. Ici aussi ce sont les retraités et les fonctionnaires de l’Etat qui sont les plus touchés.

 

L'âge légal du départ à la retraite va être reculé d'ici à 2013. Actuellement, les hommes vont à 65 ans, les femmes à 60. Malgré ces premiers efforts, elle n’arrive pas à en sortir. Un nouveau plan d’aide européen a été adopté

 

L’Italie a connu une baisse de son revenu intérieur de 6 pour cent depuis 2008. La production industrielle est en berne à tel point que la Présidente de l’association des industriels (CONFINDUSTRIA), Mme Emma Marcegaglia a dit que le pays était à la paralysie et que le gouvernement manquait d’initiative.

 

Sergio Marchionne, le patron de FIAT, quant à lui, a dit que son entreprise fonctionnerait mieux si elle quittait l’Italie. Elle gagne mieux dans le reste du monde. Les salaires des ministres et secrétaires d’état devraient baisser de 10 % tandis que celles des hauts fonctionnaires diminuer de 5 % à 10 %. Une lutte contre l’évasion fiscale (estimée à 30 milliards d’euros par an) et la corruption sera renforcée.

 

L’âge légal de départ à la retraite est repoussé à 65 ans pour obtenir un allongement de la durée de cotisation pour les retraites : 18 mois de plus.

 

En Roumanie aussi des mesures draconiennes ont été prises et le FMI a demandé l’augmentation de la durée hebdomadaire du travail de 40 à 60 heures par semaine... les syndicats ont déjà annoncé « un bain de sang »... alors que l'Union Européenne rappelle que ses directives limitent le temps de travail à 48h par semaine.

 

Toutes ces mesures dans de nombreux pays ont provoqué une forte mobilisation sociale au niveau européen. Les travailleurs sont allés jusqu’à Bruxelles, venant d’Allemagne, de France, d'Espagne, de Pologne, de Slovaquie et de Belgique. Les rues de Paris, Rome, Varsovie, Riga, La Haye, Athènes et Chypre ainsi que des villes secondaires ont aussi été envahies par des millions de retraités, de travailleurs et de jeunes chômeurs.

 

Les systèmes de sécurité sociale ont été élaborés lorsque les conditions de vie étaient différentes. L’espérance de vie est passée de 60 ans en moyenne au début de l’expansion économique d’après-guerre à 80 ans actuellement dans la plupart des pays. Comme plus l’homme vieillit plus les dépenses de santé augmentent, les difficultés de trésorerie se multiplient.

 

Pour réduire les dépenses en services sociaux et de santé, les gouvernements sont donc obligés de reculer l’âge à la retraite pour augmenter les cotisations. Simplement en adoptant cette politique, ils contraignent les jeunes à attendre plus longtemps pour trouver du travail.

 

En Italie, par exemple, le nombre connu de jeunes sans travail est plus de 26 pour cent. Le plus triste c’est que lorsqu’ils ont un travail, le salaire est tellement bas qu’il ne peut pas leur permettre de s’affranchir de la famille. Comme résultat en Italie un tiers des jeunes de 25 à 32 ans vivent avec leur famille.

 

Abdoulaye Bah

Correspondant de La Lance à Rome)

Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews
commenter cet article

commentaires