Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 11:22

Dans les jours à venir Conakry risque de connaître une nouvelle crise sociale. Des citoyens indignés contre le massacre des habitants de Zogota (NZérékoré) au début du mois d'août ont projeté une marche pacifique pour protester cet acte barbare le 23 du mois courant.

 

L'opposition, quant à elle, compte descendre dans la rue pour faire entendre ses revendications. Ce qui pousse le pouvoir, toujours hostile aux manifestations populaires de brandir des menaces et rappeler que les marches demeurent interdites en Guinée au nom de la quiétude et la stabilité sociale. C'est le gouverneur de la ville de Conakry, Commandant Sékou Resco Camara qui a pris cette décision dans le communiqué qui suit:  


Je constate avec regret que certains citoyens pour des motifs divers et sans aucune autorisation préalable se livrent à des manifestations et des cortèges quand et comme ils le veulent dans les rues de la ville de Conakry.
Ces actes récurrents qui sont de nature à perturber le calme et la sérénité dans la cité se font en violation flagrante des dispositions du code pénale notamment en ses articles 106  et 107.

La situation est d’autant plus déplorable qu’il est fréquent de relever des cas où des jeunes gens non contrôlés érigent des barricades dans la circulation et de bon matin empêchant les travailleurs de se rendre à leurs services.

Le gouverneur de la ville de Conakry tient à rappeler à tous les citoyens que pour quelque motif que ce soit, les manifestations de rues sont et demeurent réglementées et l’obstruction des voies publiques est formellement interdite par la lo

C’est pourquoi, il en appelle à la compréhension de toutes et de tous pour que les manifestations, cortèges, défilés et autres attroupements, obéissent strictement à l’autorisation de l’autorité de la ville de Conakry.
En tout état de cause, l’Etat de droit, c’est aussi la sanction de droit.

Il reste entendu que le respect de la loi est un facteur de stabilité politique ; économique et social qui établit l’ordre dans tout le système de gestion démocratique dans la restauration de l’autorité de l’Etat et des institutions républicaines.

Sa violation entraine des poursuites judiciaires voir des condamnations pénales. C’est pourquoi, les autorités de la ville de Conakry mettront à la disposition de la justice tous les acteurs des infractions aux dispositions légales relatives aux manifestations de rue, cortèges, défilés et autres attroupements non autorisés
Le gouverneur de la ville de Conakry sait d’avance compter sur la compréhension et la disponibilité des citoyennes et citoyens des cinq communes de la capitale à respecter et à faire respecter l’état de droit gage certain de la quiétude et de la paix dans notre cité.

Pour le gouvernorat de la ville de Conakry

Le chef de bataillon, Commandant Sékou Resco Camara


Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews
commenter cet article

commentaires