Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 12:30

diaby_250_250.jpgL’Observatoire National de la Démocratie en Guinée (ONDG) désapprouve et condamne  la décision du Gouverneur de Conakry d’interdire aux militants et sympathisants du parti UFDG d’aller accueillir leur leader  qui devait rentrer à Conakry hier Dimanche 03 avril 2011.

 

L’observatoire national de la Démocratie en Guinée n’ignore pas la fragilité et les tensions sourdines  qui caractérisent hélas la société Guinéenne depuis l’élection démocratique de l’actuel Président de la République.  Mais, l’ONDG estime que cela ne justifie point cette mesure d’interdiction qui est excessive, inopportune et contreproductive.

 

L’ONDG rappelle que la liberté de manifestation, dans le respect de la loi, est une liberté fondamentale, et par conséquent, les autorités publiques doivent pouvoir tout mettre en œuvre pour garantir son effectivité, tout en préservant l’ordre public de tout trouble.

 

C’est pourquoi, l’observatoire national de la Démocratie en Guinée estime qu’il est d’un droit fondamental  et d’une liberté politique essentielle, pour les militants et sympathisants de l’UFDG de vouloir se rassembler pour accueillir leur leader. Il n’était donc pas opportun, ni justifié, que le gouverneur interdise cette manifestation, sans avoir de raisons objectivement fondées  et légalement justifiables. Et manifestement, cette décision d’interdiction est juridiquement contestable, politiquement inopportune et socialement regrettable.

 

Certes, Il aurait été souhaitable, pour éviter ce face à face violent et sans intérêt,  pour éviter ces regrettables dégâts humains et matériels, pour éviter toutes ces victimes,   que face à cette décision d’interdiction manifestement  et incontestablement disproportionnée, le parti UFDG en appelle lui à la loi auprès des juges pour faire reconnaitre le droit fondamental et légitime de ses militants à manifester pour l’accueil de son leader.

 

Cela aurait été l’expression salutaire d’une maturité et d’une responsabilité politique des responsables de l’UFDG ainsi que de leur souci pour l’état de droit en Guinée.

 

Malgré les doutes légitimes qu’on peut avoir, il aurait été souhaitable de se servir des voies légales pour contester cette excessive et inopportune décision d’interdiction du Gouverneur de la ville de Conakry.

 

Ceci dit, nous disons aussi clairement et sans la moindre ambigüité,  le fait que les militants et responsables de l’UFDG aient fait le choix de passer outre cette décision d’interdiction, ne justifie en rien les violences inadmissibles qui ont eu lieu contre eux, et ne peut autoriser cette situation.

 

L’ONDG condamne donc,  fermement et sans ambigüité cette mesure  d’interdiction du gouverneur de la ville de Conakry ainsi que les violences qui ont suivi.

 

L’observatoire national de la démocratie en Guinée condamne aussi de la façon la plus nette, ces violences, et ce, qu’elles soient de la part des forces de sécurité, des individus isolés ou des groupes d’individus.

 

L’observatoire national de la démocratie exprime sa solidarité avec toutes les victimes de ces violences et rappelle aux autorités publiques, en l’occurrence ici les forces de l’ordre, qu’elles ont le devoir de protéger les citoyens et de préserver leur intégrité physique et morale, en toutes circonstances.

 

L’Observatoire demande la libération immédiate de tous ceux et celles qui ont été interpellés sans avoir commis d’infractions.

 

L’ONDG plaide une nouvelle fois pour l’apaisement du jeu politique national et pour la mise en place de mesures visant à favoriser l’émergence d’un environnement démocratique serein et paisible et à garantir pour le peuple de Guinée l’espérance d’une démocratie utile et productive.

 

L’ONDG regrette que les uns et les autres ( partis au pouvoir et opposition) n’aient pas l’air de  prendre réellement et totalement conscience de l’ampleur des défis auxquels notre pays fait face, en s’installant dans cette logique de face à face stérile et préjudiciable, de rapport de force extra-légal et d’opposition de plus en plus irrationnelle et subjective, mettant ainsi en péril l’intérêt général.

 

Nous implorons les uns et les autres à faire preuve d’esprit patriotique, d’éthique démocratique et de responsabilité, pour préserver la paix sociale (sans laquelle rien ne sera possible pour personne, ni pour aucun parti) et favoriser la réalisation des projets socioéconomiques indispensables pour tous les guinéens.

 

L’Observatoire national de la Démocratie rappelle une nouvelle fois qu’il revient aux nouvelles autorités de mettre en œuvre toutes mesures utiles et nécessaires pour protéger la paix nationale et préserver la dynamique démocratique qui a conduit à l’élection démocratique de l’actuel Président de la République.

 

L’Observatoire national de la Démocratie en Guinée rappelle à tous, responsables publics, responsables politiques, société civile, pouvoir et opposition etc…, que toute voie, toute politique, toute stratégie, toute posture, autres que celles qui consistent à garantir toujours un peu plus la paix sociale et démocratique, à défendre l’intérêt général,  conduiront notre pays dans une impasse dangereuse.

 

L’Observatoire National en appelle à l’esprit de paix, de réconciliation nationale et de loyauté éthique, pour que vive une Guinée paisible, démocratique et prospère.

 

Conakry, le 04 avril 2011

 

Le bureau exécutif

 

Le Président

M. Diaby Gassama Kalifa


Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Communiqué de presse
commenter cet article

commentaires