Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 12:51

slippery.jpgPlus les élections approchent et plus il y a de bouleversements au sein du paysage politique guinéen. En effet, tout le monde est convaincu que, comme au présidentielles, les enjeux seront autour de la Basse Guinée, de la Forêt et un peu au niveau de la Haute Guinée, avec une percée prévisible de Lansana Kouyate grâce aux déçus du Rpg et des deux ans catastrophiques de Alpha Conde.

 

Cette conception du rôle d’arbitre de la Basse Guinée et de la Forêt est en train de faire son petit bonhomme de chemin parce qu’il est communément admis que la Moyenne et la Haute Guinée sont respectivement sous le contrôle de l’Ufdg de Cellou Dalein Diallo et du Rpg de Alpha Conde. Dans cette optique, il faut, selon certains, que la Basse Guinée soit sous le contrôle des leaders de la Basse Guinée. Cela entraîne forcément une question fondamentale :

 

Qui est leader de la Basse Guinée ? Faut-il forcément être Soussou ou assimilé ? Faut-il être résident en Basse Guinée ? Faut-il avoir un parti politique ? Faut-il avoir participé à la dernière présidentielle ?

 

Au lendemain de la présidentielle, Cheick Camara, du Pup, ancien Ministre des Finances et grand soutien à Cellou Dalein au Présidentielle, avait émis l’idée d’une Basse Guinée réunifiée autour d’un grand parti et d’un grand leader comme en Moyenne Guinée et comme en Haute Guinée. Cette idée était motivée par le besoin de pouvoir négocier en entité/bloc et non plus en individus pas forcément représentatifs de la Basse Guinée.

 

Mais on se souviendra que cette idée de regroupement des forces vives de la Basse Guinée ne date pas de maintenant. En effet, du temps de Conté, Mamadou Sylla Patronat, avait lancé son Udibag qui n’a pas prospérée justement pour les mêmes raisons de statut particulier de la Basse Guinée, au même titre que la Forêt. Ces deux régions on subi une très forte dose d’immigration venant de la Moyenne Guinée pour la Basse Guinée et de la Haute Guinée pour la Forêt.

 

Aujourd’hui, la constitution d’un bloc de la Basse Guinée refait surface sans que les initiateurs ne soient en mesure de définir clairement qui est basse côtier et qui ne l’est pas. Est-ce qu’il faut simplement être Soussou ? La question reste entière et personne ne veut prendre le risque de clarifier les choses.

 

Ce flou dans les esprits a été encore plus grand lors du passage de Kassory FOFANA aux Grandes Gueules ce Mardi matin. J’ai attentivement écouté le leader de la Guinée Pour Tous (GPT) qui commence son intervention par expliquer comment les alliances aux second tour de la présidentielles se sont formées et que celle autour de Alpha Conde s’est constituée non pas sur la base d’un programme, mais sur le simple principe de barrer la route à une certaine ethnie qui dérangerait un peu trop lors de la campagne électorale. Ceci est un fait !

 

J’aimerais, parce que mon intelligence est en dessous de la moyenne, que les bonnes volontés prennent bien le temps de m’expliquer le cas Fofana Kassory, parce que je suis totalement perdu.

 

Ce monsieur crée la Guinée pour tous (Gpt) pour participer aux dernières présidentielle avec notamment une affiche qui le présente avec toutes les figures de la nation pour bien montrer son appartenance à toutes les régions naturelle du pays. Une affiche qui montre aussi la diversité de la nation guinéenne.

 

Au second tour, ce monsieur, d’idéologie libérale, abandonne ses amis libéraux et avec lesquels il a constitué, peut-être le meilleur gouvernement de l’ère Conte, pour aller rejoindre un Socialo-communiste simplement parce que sa Communauté le lui a demandé ou imposé. Kassory décide donc d’abandonner et d’oublier une Guinée pour tous et il va vers une Guinée pour UN. Lorsque quelques temps plus tard, ce monsieur se rend compte que son ami d’hier, aujourd’hui aux affaires, est en train de faire une Guinée pour une autre communauté que celle de la Basse Guinée, il décide de prendre ses distances.

 

Au lieu de rejoindre ses amis naturel, il trouve le moyen de créer un Centre qui se retrouve finalement dans l’opposition aujourd’hui comme Club des Républicains (Cdr) avec Boubacar Barry de l’Unr et Jean Marie Dore de l’Upg.

 

Oubliant maintenant ce Club composé d’un ressortissant de la Moyenne Guinée et d’un de la Forêt, Kassory Fofana rentre dans un processus dangereux de repli identitaire pour soit disant retrouver Sidya TOURE, Abé Sylla, Fodé Mohamed Soumah pour éventuellement la composition d’un bloc pour la Basse Guinée. Cela montre très clairement que le Cdr n’a aucun avenir dans l’agenda de Kassory Fofana. Mais le problème pour Kassory, tous ses amis leaders de la Basse Guinée qu’il veut retrouver se trouvent au Collectif, auquel il ne veut pas adhérer.

 

Si vous comprenez quelques choses dans cette vision, merci de me faire signe !

 

La seule certitude que l’on peut avoir aujourd’hui, c’est que la médiocrité a encre repris ses droits dans ce processus de finalisation de la transition. Durant le premier tour des Présidentielles, il y a eu un moment, un semblant de proposition de projets et de programme, mais le second tour a mis de côté les projets pour se concentrer sur les personnes et leur appartenance ethniques. Voilà qu’on remet les couverts pour les législatives.

 

Encore une fois, les retrouvailles vont se faire autour la base d’appartenance ethnique et régionale.

 

A ce rythme, je me demande quelle Guinée allons-nous léguer à nos enfants.

 

Je suis perdu !

 

Monsieur Fofana Kassory, libère ton esprit et fait nous rêver à travers une Guinée pour TOUS !

   

Mamadou Barry

Analyste Financier

Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews
commenter cet article

commentaires