Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 11:40

Confrontation-copie-1.jpgLe point de discorde entre le pouvoir et l’opposition vient de trouver sa  solution. Les deux parties sont d’accord pour la présence d’un étranger parmi les facilitateurs. L’opposition après avoir obtenu un gain de cause sur le gel des activités de la CENI avant de venir autour de la table, a arraché un autre point de revendication au pouvoir. Un compromis a été trouvé. Au sein du pouls des facilitateurs, il y aura des nationaux et un étranger. 

Selon Sidya Touré, président de l’UFR c’est le manque de confiance entre les acteurs politiques du pays qui fait que l’opposition demande la médiation internationale. Il regrette seulement le retard de cet accord de la part des autorités. « Car l’opposition a souhaité cette présence depuis avril 2011 », a-t-il rappelé. Il se demande pourquoi a-t-on attendu toutes les violences enregistrées ces deux dernières années pour en arriver là. 

S’agissant du choix de ce médiateur étranger, Sidya Touré indique que l’ONU est mieux indiquée pour le faire. L’opposition avait déjà saisi la CEDEAO, l’Union africaine et l’ONU pour leur intervention dans la crise guinéenne.

La semaine dernière, le premier ministre Mohamed Said Fofana, qui dirige ce cadre de concertation a mis en place un plan de dialogue indirect entre les belligérants. Il a préféré recevoir séparément la mouvance, les centristes et l’opposition, devant le gouvernement, la CENI et les facilitateurs. Chacune de ces parties est venue exprimer ses préoccupations. Le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation a promis de faire appliquer et respecter les accords qui sortiront de ce dialogue.

Le vote de Guinéens de l’étranger et le choix d’un autre opérateur, autre que le sud-africain Way Mark et son partenaire guinéen, Sabary technologie pour réviser la liste électorale restent les points de discorde entre pouvoir et opposition avant d’aller aux élections législatives.

Amirou Bah

pour LJ partenaire de BBN

Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews
commenter cet article

commentaires