Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 08:25

syli malade 01Le Malien peut souffler. Dominés par une Guinée volontaire, les Aigles se sont imposés pour leur entrée dans cette CAN 2012 et peuvent remercier Abdou Traoré, auteur du seul but du match. Mais Alain Giresse, le sélectionneur malien, doit se poser des questions tant son équipe a été dominée par le Syli. 
 

Pour leurs débuts dans cette CAN 2012, ni le Mali ni la Guinée n’entendaient perdre. D’abord, parce qu’il y a une place au second tour en jeu dans dans un groupe promis au Ghana. Ensuite, parce que ce derby de l’Ouest était attendus par de nombreux fans à ne pas décevoir.

Au final, les sourires sont de rigueur côté malien. Chez les Guinéens, c’est la soupe à la grimace. Principal motif de satisfaction pour Michel Dussuyer, son Syli National aura dominé la rencontre en terme de jeu et d’occasion. Notamment en première période où, très bien en place, les Guinéens ont occupé tout le terrain, se montrant particulièrement entreprenants, à l’image d’Ismaël Bangoura (18e, 34e, 47e), Ibrahima Traoré (1e, 76e), Alhassane Bangoura (27e), Ousmane Barry (66e) ou Pascal Feindouno (70e, 80e, 93e).

La Guinée a tout tenté

Les sourires, en revanche, seront de rigueur chez les Aigles. Solides et bien organisés, les hommes d’Alain Giresse ont remporté la bataille tactique. Ils peuvent remercier Bakaye Traoré (31e) qui a profité d’un bon travail de Mobio Maïga renvoyé tant bien que mal par la défense guinéenne directement dans les pieds... du milieu de terrain de l’ASNL. Frappe. But. 1-0. Merci, au revoir. Les Maliens ont fermé la boutique et, malgré une excellente prestation de l’attaquant sochalien, l’affaire est entendue.

Les efforts conjugués des coéquipiers de Pascal Feindouno n’ont pas suffit. La victoire avait choisi son camp. Et Soumbeyla Diakité a tenu bon. Impérial, le gardien du Stade Malien a dégoûté, à lui tout seul, des Guinéens qui ont tout tenté jusqu’au bout pour finir par un attaque-défense total qui a fini par tourner au tir au pigeon. La frustration, légitime, sera à oublier avant d’affronter le Botswana, ce samedi, lors de la 2e journée.

Fraternité


Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews
commenter cet article

commentaires