Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 15:39

A force de vouloir se venger et de contrôler tout, le Pr Alpha Condé a réveillé ses instincts communistes. Pour attester que le Communisme n'est pas une veste qu'on peut troquer au profit d'une autre. Le cas de Kabila père en est un exemple éloquent. Celui de Alpha Condé ne dira pas le contraire. Lui qui a pourtant dans tous ses discours populistes a promis le changement. Tenez. Deux de ses décrets d'hier font peur. Car par ces actes, le Professeur viole la Constitution.

 

Il s'agit des nominations de Martine Condé, à la tête de la Haute Autorité de la Communication (HAC) et du Général Facinet Touré au poste de médiateur de la République.

 

Explication. L'article 07 de la Loi organique sur la presse 003 du 22 juin 2010 stipule que le président de la HAC est élu par ses pairs sous la supervision de la Cour constitutionnelle. Cette élection et la nomination des autres membres sont entérinées par un décret du Président de la République.

 

Quant au second acte, l'article 129 de la Constitution stipule « Le médiateur de la République est nommé par le président de la République pour un mandat de sept (7) ans non renouvelable, par décret pris en Conseil des ministres parmi les hauts fonctionnaires retraités ou non, ayant au moins trente (30) ans de service. Il ne peut être démis de ses fonctions qu’en cas d’empêchement définitif ou de faute grave constatés par la Cour suprême ».

 

On comprend le souci du Professeur qui s'est auto désigné ministre de la Défense, a créé Conseil Supérieur des Forces armées, veut aussi mettre la main sur la presse. Raison de la nomination de sa cousine, Martine Condé, directrice de la communication du RPG et promotrice du journal Le Miroire et la Radio Soleil FM.

 

Il revient à la Cour Suprême de se saisir de ces cas de violation de la Constitution en lieu et place de la Cour Constitutionnelle inexistante. Si cela n'est pas fait, il faut s'attendre à d'autres cas grave de violation de la Constitution.

 

LJ

pour www.lejour.info partenaire de www.ondes-guinee.info

 

Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews
commenter cet article

commentaires