Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 02:18

Depuis son investiture le mardi 21 décembre 2010 comme président de la  République de Guinée, Alpha Condé n’avait pas effectué officiellement un voyage à l’extérieur. C’est désormais chose faite avec son arrivée hier, dimanche 23 janvier 2011, à Ouagadougou, pour une visite d’amitié et de travail en vue de renforcer les liens de coopération entre les deux pays. Actualité oblige, la crise ivoirienne va, sans doute, s’inviter lors du tête-à-tête entre les deux chefs d’Etat.

 

Mais d’ores et déjà, l’ancien opposant de Sékou Touré et de Lansana Conté a indiqué face à la presse qu’il a trop de problèmes chez lui pour penser à autre chose.

 

Aéroport international de Ouagadougou, dimanche 23 janvier 2011. 9h 30. Le ballet incessant de véhicules ministériels vers le salon d’honneur et l’imposant dispositif sécuritaire dans les environs finissaient par convaincre qu’un chef d’Etat arriverait dans la capitale burkinabè. Et la mobilisation de la communauté guinéenne avec le drapeau (rouge - jaune - vert) de leur pays venait préciser à ceux qui l’ignoraient qu’Alpha Condé foulerait le sol du Pays des hommes intègres en tant que président démocratiquement élu de la République de Guinée.

 

Hier donc, Alpha Condé est arrivé à Ouagadougou à 10 heures, accueilli à sa descente d’avion par son homologue, Blaise Compaoré. Cérémonial protocolaire marqué par l’exécution des hymnes nationaux et salutations des membres du gouvernement, des ambassadeurs accrédités au Burkina Faso et des autorités militaires avant que l’hôte ne soit invité à une petite pause dans le salon d’honneur consacré où il a répondu aux questions de la presse nationale et internationale.

 

Face aux journalistes, le président Alpha Condé a situé le contexte de sa visite : “Il paraît que je suis Burkinabè (rires). J’ai de très bonnes relations avec le Burkina Faso depuis la Haute-Volta et j’ai connu le président Compaoré quand il était ministre de la Justice. Je suis plusieurs fois venu ici. J’ai eu aussi beaucoup de soutiens au Burkina Faso. Même si Blaise Compaoré n’était pas le médiateur de la crise guinéenne, j’effectuerais ma première visite officielle dans ce pays”.

 

De quoi sera meublé le séjour du numéro 1 guinéen ? A l’entendre, il sera question du renforcement de la coopération Burkina-Guinée à travers la commission mixte paritaire. Mais le Pr Alpha Condé va aussi prendre des cours de chef d’Etat chez l’enfant de Ziniaré : “Blaise Compaoré est mon petit frère, mais il a 20 ans d’expérience et je me mets à son école”. Quid de la crise ivoirienne ?

 

“J’ai tellement de problèmes en Guinée que je n’ai pas le temps de penser à autre chose. Pour le moment, j’ai trop de choses, laissez-moi m’occuper de mes affaires”.Et les difficultés dont parle le président guinéen s’appelle eau, électricité et denrées alimentaires. “L’attente des populations est grande sur ces questions. Nous sommes dans une situation difficile surtout que notre pays était sous sanctions pendant deux ans sans aide extérieure”.

 

Mais Alpha Condé a bon espoir : “Les choses vont s’améliorer progressivement. Nous avons décidé de ne pas renégocier les contrats mais de rédiger une nouvelle politique minière. Nous avons renoué avec les organisations internationales...”.

 

Enfin, le Pr Condé entend mettre en place une commission vérité et réconciliation “afin que les Guinéens assument leur passé et se pardonnent”.

 

Après l’aéroport, le chef de l’Etat guinéen a poursuivi son programme de séjours par une audience à 16h avec le locataire de Kosyam. Puis, il a rencontré la communauté guinéenne dans son hôtel. Il était également prévu un entretien avec le capitaine Moussa Dadis Camara et le Premier ministre ivoirien, Guillaume Soro, qui a fait escale à Ouagadougou après le sommet de l’UEMOA à Bamako.

 

Adama Ouédraogo Damiss

 

Source : L'observateur Paalga

Partager cet article

Repost 0
Published by BanabanaNews - dans Actualités
commenter cet article

commentaires