Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : BanabanaNews
  • : Actualités et informations sur la Guinée.
  • Contact

Profil

  • BanabanaNews
  • Je suis allergique aux régimes militaires !

Recherche

Archives

Pages

Catégories

13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 17:36

Le CNDD doit comprendre que les droits et obligations d’État s’accomplissent par des institutions et des lois émanant de l’expression du peuple souverain.

Pendant cette période où les institutions républicaines sont inexistantes et où les décisions sont prises au nom du peuple et non par les représentants du peuple, entreprendre certaines actions de nature à provoquer l’instabilité sociale serait hasardeux et risqué.

 

Le cadre juridique et institutionnel des “audits”, de la “lutte contre les narcotrafiquants” et autres actions à moyens et long termes n’est pas suffisamment étoffé pour en assurer une solution efficace. Les moyens humains, matériels et financiers ne sont pas à la hauteur des tâches visées.

 

La logique voudrait que le peu de moyens qui existe soit utilisé pour un retour réussi à l’ordre constitutionnel. La tâche est immense; et, il est extrêmement urgent de s’y atteler pour pouvoir mettre rapidement en place le train du développement.

 

Pour aller en guerre il faudrait avoir un solide nerf de la guerre: l’argent. Or la Guinée en manque terriblement; au point d’avoir un mal fou à boucler les fins du mois pour le seul poste des “salaires” des fonctionnaires. Et, ce n’est pas sur la communauté internationale qu’il faudrait compter pour en mobiliser. Car, même pour la guerre contre la pauvreté (alimentation, eau, électricité, santé, etc.), elle n’a pas bougé, par principe: elle ne collabore pas avec les régimes d’exception.

 

Les narcotrafiquants sont puissants et organisés au point de pouvoir défier parfois de grands pays comme les États Unis d’Amérique et l’Union Européenne. Ils ont une grandes puissance de nuire. Prendre les maigres ressources de l’État et se lancer à la poursuite de bandits sans foi ni loi à travers champs n’est pas de nature à aider la Guinée à sortir de l’ornière.

 

Alors pourquoi ne pas organiser le retour rapide à l’ordre constitutionnel et transférer les dossiers aux représentants légaux du peuple qui auront l’appui de la communauté internationale pour trouver une solution viable à ces différents problèmes cruciaux et bien d’autres?

 

Saifoulaye Diallo

Architecte DENA

Source : www.ondes-guinee.info

Partager cet article

Repost 0
Published by Amdy's Blog - dans Libre opinion
commenter cet article

commentaires